Contenu principal

Message d'alerte

Une jeune standardiste non-voyant (archives)Il y a les entreprises qui ont la volonté et ceux qui ont font un argument markéting. Au terme de l’accord signé en 2009 avec ses partenaires sociaux, la MSA a semble-t-il atteint des résultats supérieurs aux objectifs. Le taux d’emploi étant aujourd’hui de 5,02 % a la MSA à la fin 2010 contre 4,21 % en 2008. Le Secteur protégé, Recrutement de salariés handicapés, Maintien dans l'emploi et accompagnement des parcours professionnels des salariés de l’entreprise sont les éléments et les moteurs de cette réussite.

Un premier succès qui encourage les équipes à poursuivre et amplifier les actions engagées qui bénéficient grâce à la signature d’une convention d’une durée de deux ans avec l'AGEFIPH d’un soutien réel dans un contexte de rigueur. L’AGEFIPH, assurant pour son action une subvention de 338 000 €. Des actions concernent les 42 entreprises du groupe MSA soit 17 430 salariés.

Cette convention, la première de ce type signé par l'AGEFIPH avec un organisme de protection sociale, doit permettre de contribuer à apporter des réponses aux enjeux de la politique d'emploi des salariés handicapés en MSA au travers de trois grands axes. La poursuite de la sensibilisation des cadres et collaborateurs au moyen d'une politique de communication interne adaptée. La consolidation du réseau des référents handicap par le développement de leur expertise et l'échange des bonnes pratiques avec notamment des formations, des échanges de bonnes pratiques, ou encore intranet. Enfin le développement des pratiques transversales avec la mise en place de trois groupes pluridisciplinaires sur les thèmes du maintien dans l'emploi, du recrutement et du partenariat avec le secteur protégé, colloque.

Une réorganisation aux cœurs des futurs objectifs de la MSA

A noter que la Cour des comptes vient de dévoiler un rapport sur « la réorganisation de la Mutualité sociale agricole ». Si le rapprochement des caisses est conforme aux engagements, tous les bénéfices attendus ne sont pas au rendez-vous. Proposition phare : le transfert aux CAF de la gestion de la branche relative à la famille. Dans son rapport d'une vingtaine de pages, la Cour constate que le processus juridique de rapprochement des caisses de MSA, programmé sur la période 2006-2010, a permis d'en ramener le nombre à 35.

Mais les résultats de cette réorganisation ne sont « pas encore tangibles, les actions menées étant restées incomplètes ». Si les coûts de gestion ont diminué de 6,7 % entre 2005 et 2009, la population couverte en assurance maladie s'est réduite de 9 % entre 2006 et 2010. Par ailleurs, « les résultats globaux en termes de qualité de service paraissent assez limités ». Et la Cour de conclure que la réorganisation de la gestion est « encore largement à venir ». Dans sa réponse, le ministre de l'Agriculture indique « partager » cette analyse de la Cour.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir