Contenu principal

Message d'alerte

Un Etudiant en situation de handicap dans un Amphitheatres a Rennesl'État, l'Agefiph ainsi que dix-huit établissements d'enseignement supérieur et douze grandes entreprises franciliennes pour favoriser l'emploi de jeunes handicapés. Voilà qui pourrait semblée une bonne nouvelle a l'heure ou le taux de chômage des jeunes et des seniors en situation de handicap et ne cesse progresser en France et qui atteint aujourd'hui 23 %. Une convention financé chaque année par un budget de 1 M€.

Une trentaine de partenaires...

Inscrite dans le cadre d'un le cadre du Plan régional d'Insertion des Travailleurs handicapés (PRITH) de l'Ile-de-France pour laquelle le préfet de région Jean François CARENCO, « se félicite que la démarche », et qui, selon le communiqué « illustre la volonté réaffirmée du ministre de travail en février 2015 et du gouvernement de favoriser l'insertion sur le marché du travail des jeunes et des personnes en situation de handicap ». Une convention auquel se joint près d'une trentaine de partenaire entreprise, mais aussi de nombreux partenaires institutionnels et d'établissements d'enseignement supérieur comme l'Université Paris Saclay, le CNAM ou Sciences-Po...

Avec comme objectifs pour les signataires de mieux coordonner les dispositifs en Ile-de-France d'accompagnement dans les études et dans les parcours de qualification et d'accès à l'emploi des jeunes handicapés. Il convient cependant de rappeler que l'accès en lui-même à des études supérieures reste encore un parcours du combattant. Ne représentant que 2 % des étudiants au sein des universités.

Pour les moins de trente ans...

Le public visé est large puisque sont concernés tous les jeunes de moins de 30 ans reconnus handicapés (en tant que bénéficiaires de l'obligation d'emploi qui s'impose aux entreprises) : lycéens, y compris lycéens relevants des établissements et services médico-sociaux, étudiants, apprentis, stagiaires de la formation professionnelle ou continue ou en reprise d'étude, jeunes à la recherche d'un premier emploi.

L'objectif pour le préfet, Jean François CARENCO, est de mieux coordonner les dispositifs en Ile-de-France est « de prévenir les ruptures dans les cursus des jeunes et de faciliter leur insertion professionnelle grâce à une collaboration renforcée entre l'ensemble des signataires, notamment les établissements d'enseignement secondaire et supérieur et les entreprises »

 

Un accompagnement personnalisé...

Les signataires de la convention s'engagent ainsi à travailler davantage en réseau et à mettre en* place au sein des établissements scolaires ou de formation des équipes dédiées constituées de professionnels de l'ARS, de l'Éducation nationale, des établissements d'enseignement supérieur et de recherche, et des entreprises.

Pour sécuriser leur parcours vers un premier emploi, les jeunes handicapés bénéficieront donc d'un accompagnement personnalisé complémentaire, ainsi que d'une prise charge matérielle, lorsque des besoins spécifiques seront exprimés. Toujours dans l'objectif de prévenir les ruptures dans leur cursus, en cas de décrochage, des réponses seront apportées afin qu'aucun d'entre eux ne soit laissé sans solution de formation ou de qualification.

Un million alloué à cette convention...

Une convention dont le financement des différents dispositifs sera assuré grâce à la participation des entreprises au titre de leur obligation d'emploi des personnes handicapées (OETH) et du Fonds social européen (FSE).La convention, qui vise un budget annuel d'un million d'euros, et devrait faciliter l'insertion professionnelle réussie de 15 000 jeunes franciliens.

La convention s'inscrit dans le cadre du Plan régional d'Insertion des Travailleurs handicapés (PRITH) de l'Ile-de-France, piloté par la commission Handicap du Comité régional de l'Emploi, de la formation et de l'orientation professionnelle (Crefop). Un projet qui devrait s'étendre prochainement selon le communiqué qui annonce que des contacts sont d'ores et déjà pris afin d'étendre la convention à d'autres entreprises et universités.

La Rédaction

Une première signature en IDF entre plus de 30 partenaires au service du handicap : Les premières entreprises signataires sont : Airbus, BNP Paribas, Capgemini, Crédit Agricole, EDF, Manpower, Orange, SNCF, SAFRAN, Sopra-Steria, Thales, l'association de branche HandiEM (Handicap Entreprises du Médicament).

Du côté de l'État, la convention a été signée par le Direccte d'Île-de-France, les trois recteurs franciliens, l'Agence régionale de santé d'Île-de-France (ARS), l'Onisep, le GIPFormation Continue et Insertion professionnelle (GIP-FCIP) de l'académie de Versailles, ainsi que l'Association de gestion du fonds pour l'insertion des personnes handicapées (Agefiph),

Les établissements d'enseignement supérieur suivants : l'Université Paris Saclay, l'Université Paris Sud - Paris 11, l'École Normale supérieure de Cachan, le CNAM, l'Université Paris Ouest la Défense - Paris 10, l'Université Évry Val d'Essonne, l'Université Paris Est Créteil, l'Université Sorbonne Paris Cité - USPC et ses établissements membres (Université Sorbonne Nouvelle, Université Paris Descartes, Université Paris Diderot, Université Paris 13, EHESP, Inalco, Institut de physique du globe de Paris, Sciences Po), l'Université de recherche Paris-Sciences - PSL, l'Université Saint-Quentin-en-Yvelines.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir