Contenu principal

Message d'alerte

Une personne de l agefiph personne un pull avec le logo place pour l emploiAu lendemain de la 20e édition de la semaine européenne pour l’emploi organisé par l’ADAPT, auquel l’AGEFIPH a participé activement afin d’informer toutes les personnes en situation de handicap a la recherche d’un emploi, d’une formation, mais aussi des employeurs en demande d’informations celle-ci dresse un bilan positif de l’opération, « Agefiph : PLACE POUR L’EMPLOI ». Une opération qui aura permis selon cette dernière plus 11 réunions régionales réunissant plus de 1800 participants qui ont proposé et rédigé plus de 300 messages sur « l’arbre à palabres ».

Cela reste-t-il suffisant au regard du taux de chômage...
Alors que le taux de chômage chez les personnes en situation n’aura eu de cesse de progresser depuis 2012 pour atteindre une progression laissant sur de coté plus 47 % de personnes et notamment chez les déficients mentaux, les seniors ou le sourd dont le chômage a progressé de 33 %. Un taux qui atteint et dépasse les 23 %. L’Agefiph a certes mobilisé à l’occasion de cette semaine au travers de « 341 événements avec ses partenaires régionaux qui ont réuni près de 3000 personnes » comme l’indique son communiqué. Mais cela est-il véritablement le résultat d’un pari gagné ?

En partie seulement, seul l’aspect novateur de cette première initiative peut faire regretter une participation qui nous semble bien maigre au vu de la situation de l’emploi. Pour l’Agefiph la réponse est, Oui, dont l’aspect et luiL @rbre a palabre Agefiph 2016 positif comme l’indique Didier EYSSARTIER, directeur général de l’Agefiph pour qui cette semaine pour l’emploi des personnes handicapées, « les recommandations pour l’emploi des travailleurs handicapés portés par l’Agefiph ont été visionnées 41 000 fois sur notre site, ont fédéré 5000 contacts sur Facebook et ont été relayées par 628 articles de presse ». Une situation qui selon doit conforté l’Agefiph dans son « souhait de faire évoluer les idées reçues, de continuer à créer du lien entre le monde du handicap et celui de l’entreprise (y compris les PME et les TPE), de lever les tabous encore trop nombreux et les freins au travers d’exemples concrets qui fonctionnent »

Une action prolongée pour l’année 2017...
L’Agefiph n’hésitant pas à annoncer dans son communiqué qu’au vu de ces résultats prolongera ses actions en région au premier trimestre 2017 et organisera la suite de place pour l’emploi pour rester encore à l’écoute de ses publics. « Pour les 30 ans de l’Agefiph, que nous fêterons en 2017, nous nous engageons à être encore plus accessibles, plus visibles et plus réactifs au service des personnes handicapées et des entreprises » conclut la présidente de l’Agefiph, Anne BALTAZAR.

L’Agefiph soutenu par des médias qui ne respecte pas les règles
Des médias certes très présents comme l’indique le directeur général, mais pour lequel le syndicat de presse Handi-Presse Info souligne l’absence totale du respect de ces propres médias aux règles du taux légal d’embauche des travailleurs handicapés, a l’exception de l’Agence France Presse qui vient de signé un contrat avec l’Agefiph. Une situation inadmissible alors que plus de 98 % de ces médias Français parfois mêmes dans la presse spécialisée, sont en dessous de 1,5 % et cela souvent dans des emplois qui n’ont rien a voir avec l’activité principale.

Un partenariat que n’arrive pas a comprendre Handi-Presse Info comme celui à titre d’exemple celui du 15 novembre 2016, ou l’Agefiph et le Progrès ont organisé pour la deuxième année Handicap & Entreprise : ça tourne ! Afin de mettre à l’honneur les entreprises de la région Auvergne Rhône Alpes œuvrant en faveur de l’emploi des personnes handicapées. Si ce n’est pas le prix en lui-même qui est remis en cause, c’est le partenariat avec un journal qui est le premier à ne pas respecter les règles...

Stéphane LAGOUTIÉRE

Source : Agefiph 2016

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir