Contenu principal

Message d'alerte

Affiche 30eme anniversaire de l AGEFIPHCréé en 1987, à l’issue d’une large concertation avec les partenaires sociaux et les associations, le parlement adoptait une loi sur l’obligation d’emploi des personnes handicapées et créait l’Agefiph. L’association qui fête demain à Boulogne-Billancourt ces 30 ans d’existence. 30 ans plus tard, cette association en charge de collecter les contributions des entreprises privées de plus 20 salariés ne respectant pas le seuil de 6 %. Une mission qui faut-il le rappeler est d’apporter un soutien, une orientation une aide a la formation de l’inclusion dans l’emploi des salariés en situation de handicap.

Discussion et festivité à la Seine musicale…
Un anniversaire qui sera fêté demain 3 octobre 2017, en présence des principaux acteurs des secteurs de l'emploi et du handicap à la Seine musicale (Boulogne-Billancourt), l’AGEFIPH qui souhaite ainsi revenir a la fois sur le parcours réalisé depuis trente ans, mais aussi pour discuté de son avenir. Parmi ces personnalités la présence de Secretaire d’État en charge du handicap, Sophie CLUZEL, qui interviendra lors d’une table ronde sur l’innovation, mais aussi la ministre du Travail, Muriel PENICAUD*, qui devrait prononcer le discours d’ouverture.

Une manifestation qui débutera a 14 h pour se conclure a 20 h avec pour thème « tous activateurs de progrès humain » aux programmes des discussions une première table ronde intitulée « 30 ans de progrès humain » animé par le directeur général de l’AGEFIPH et le philosophe André COMTE-SPONVILLE, suivi second table ronde pour fixer "Vers un nouveau cap", auquel participera notamment Patrick GOHET, adjoint au Défenseur des Droits chargé de la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité,

Sophie CLUZEL, lancera-t-elle un troisième sujet de discussion "Demain l'innovation, rendez-vous avec l'avenir". Une journée qui sera conclue, avant le concert, par un espace de présentation où les invités pourront ainsi découvrir des initiatives innovantes en faveur de l'emploi des personnes handicapées. Un concert pour lequel l’AGEFIPH a souhaité invité « PERCUJAM », un groupe rock’n slam composé de jeunes artistes autistes.

Un système de financement en danger ?....
Mais l’innovation sera telle suffisante, alors que la FIPHP vient de rendre son bilan pour l’emploi des salariés handicapés dans la fonction publique et que son nouveau président lui-même reconnait craindre de ne pouvoir atteindre les objectifs fixés. Et ceux à la fois par les baisses des cotisations, mais surtout par des ponctions régulières commises par les gouvernements sur les fonds qu’il s’agisse de l’AGEFIPH ou du FIPHP

Un système qui risque de ne plus pouvoir répondre a la demande comme le déclaré le premier ministre Édouard PHILIPPE lors de la réunion du CIH le 20 septembre dernier, proposant une reforme de l’obligation d’emploi et des cotisations ? Mais cela est-il vraiment la solution ? Un dispositif d’ailleurs qui fait désormais l’objet d’une d’une enquête conjointe des inspections générales des affaires sociales (Igas) et des finances (IGF) pour étudier le modèle de financement. Des résultats qui seront eux présentés à la fin de l'année 2017.Pour le Directeur général de l’Agefiph, Didier EYSSARTIER, selon lui, « le sujet n'est pas aujourd'hui de savoir qui paye ou pas, c'est d'aider les entreprises à être plus inclusives ».

Des nouveaux objectifs pour l’AGEFIPH…
Didier Eyssartier, directeur général de l’AGEFIPH qui a notamment expliqué à l'AFP, l’importance du travail réalisé en trente ans évoquant a titre de comparaison, que « pour 7 000 embauches de travailleurs handicapés en 1986, il y en a eu 81 000 en 2016 dans les secteurs publics et privés. Pour une centaine de créateurs d'entreprises, on en recensait 3 300 l'an passé » reste que le taux de chômage des travailleurs handicapés a atteint des sommets jamais dépassés et des progressions record entre 2013 et 2016 et dépasse largement les 23 %. Un taux qui ne compte pas tous ceux qui par désespoir ne prennent même le temps de s’inscrire a Cap Emploi.

Un taux d’emploi, a l’exception de quelques grandes entreprises qui bénéficie de l’argent et des moyens, continue à être de 3.3 % et qui a dû mal a progressé. Une situation qui contraint l’association en 2016 a engagé une "rénovation" afin de permettre une meilleure mobilisation des entreprises et notamment de TPE, PME ou PMI. L’AGEFIPH qui avec 400 employés répartis au sein de 14 délégations régionales avec l’objectif précis Didier Eyssartier, « d’une logique de société inclusive, c'est que les dispositifs tous publics liés à la formation et à l'insertion prennent en compte le handicap, pour que ces travailleurs aient les mêmes chances ». Une intervention des territoires renoncés qui doit permettre insiste sa présidente, Anne BALTAZAR, « d’être s’agit d’être plus agile, au service de ses bénéficiaires et demain, de continuer à évoluer, expérimenter et répondre à l’évolution de son environnement et des enjeux emportés par l’emploi des personnes handicapées »

Stéphane LAGOUTIÉRE

Sources : AGEFIPH 2018

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir