Contenu principal

Message d'alerte

Des saignées pour faire baisser le taux de fer : cest le traitement de lhémochromatose.Pourquoi a-t-on besoin de fer ? Pourquoi est-il nocif lorsqu'il est en excès ? Qu'est-ce que l'hepcidine ? A quoi sert-elle ? Quelles sont les causes de l'hémochromatose génétique ? Quel lien entre HFE et hepcidine ? "Est-il envisageable de traiter l'hémochromatose en corrigeant le déficit en hepcidine ?" de la même façon qu'un diabétique maîtrise son diabète en s'injectant de l'insuline. Une journée de prévention et d'information pour une maladie peu connue du grand public.

« Fabriquée par le foie, l'hepcidine est une hormone qui abaisse le taux de fer dans le sang (la sidérémie). Lorsque sa production est insuffisante ou que le corps l'utilise mal, la sidérémie augmente. Le fer s'accumule alors dans les organes : la surcharge en fer s'installe. C'est ainsi que se met en place l'hémochromatose » souligne le Pr. Gaël NICOLAS.

Un rendez-vous qui sera l'occasion pour ceux qui le souhaitent est donné à Paris afin de mieux connaître la maladie. Un seul message pour l'Association Hémochromatose France : se faire dépister. Environ 180.000 personnes ont une mutation du gêne HFE de l'Hémochromatose et 30% l'ignorent. Responsable de complications viscérales graves et d'invalidités, l'Hémochromatose engendre 2.500 décès par an. Plus de 500 cancers sont reconnus chaque année comme dus à une hémochromatose non diagnostiquée et non dépistée.

C'est quoi l'Hémochromatose !

Cette pathologie est la maladie génétique la plus courante : elle touche 1 personne sur 200. Elle est détectable par une banale analyse de sang. Il suffit de mesurer le taux de fer dans le sang, la ferritine. Puis, d'autres examens sanguins sont nécessaires pour affiner le diagnostic et surtout préciser si cette maladie est bien d'origine génétique.

Une sensibilisation du grand public est pertinente : la maladie est détectable très facilement et un traitement pour éviter des lésions est possible et simple.

Une maladie découverte généralement chez des personnes âgées d'au moins 50 ou 60 ans, quand les organes sont déjà détériorés. Dommage que le diagnostic soit posé si tardivement. Avec un traitement précoce, il est possible d'éviter ces lésions. D'où l'intérêt de la diagnostiquer le plus vite possible.

Le traitement consiste à pratiquer des saignées, eh oui, comme au temps de Molière. Le but : enlever du sang pour que l'organisme en fabrique à nouveau en puisant dans ses réserves en fer...

La Rédaction

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir