Contenu principal

Message d'alerte

Assises-de-habitat-Leroy-MerlinÉlaborées par les institutions publiques, les grilles de recueil des besoins des personnes handicapées ou âgées identifient au préalable comme «fondamentaux» certains actes de la vie quotidienne : se nourrir, faire sa toilette, s’habiller, recevoir des soins, être conduit chez le médecin…Les résultats d’une étude qui seront présentés aux 3es Assises de l’habitat Leroy merlin, le 11 février 2015 à Paris.
 
Pourtant, les usagers vivant à domicile expriment des besoins non répertoriés qui leur sont tout aussi vitaux pour préserver leur vie sociale et leur dignité humaine : accéder à un travail, poursuivre son hobbie, être appuyé dans ses démarches administratives, avoir une compagnie pour jardiner ou jouer aux cartes… Autant de désirs individuels spécifiques qui ne sont pas pris en compte dans les grilles d’évaluation
 
Alors qu’un réel écart se creuse entre les attentes de la personne et les solutions qui lui sont proposées, plusieurs organisations et personnalités, Leroy Merlin source, Claude Dumas et Guy Ehretsmann, en partenariat avec AG2R la mondiale, mettent en place un chantier de recherche portant sur les besoins exprimés et l’accompagnement. 
 
«Les institutions publiques ont défini des grilles d’évaluation des besoins des usagers. Lors du recueil des attentes, les professionnels médicaux, paramédicaux et sociaux, pilotés par cette grille, sont amenés à les «faire entrer dans des cases prérequises. Nous souhaitons réinterroger cette méthode en (re)donnant une place centrale à l’usager, principal concerné. Cela nous permettra également d’apporter une nouvelle dimension à l’accompagnement et au financement des aides. Il devient essentiel aujourd’hui d’offrir plus de marge de manœuvre à l’évaluateur et de sortir des critères parfois trop rigides », explique Claude DUMAS, ergothérapeute de profession.
 
Une étude motivée par le souhait fort de «faire bouger» les lignes de la solidarité nationale et de l’accompagnement à l’égard des personnes les plus fragiles. Lorsqu’une personne passe de la «survie» à la «vie», elle accède à une dimension supérieure de son existence qu’il est nécessaire de prendre en compte.
 
L’objectif étant de réfléchir à un nouvel outil d’identification des besoins plus ouvert et plus tolérant, afin de permettre aux usagers d’être écoutés, d’exprimer librement et satisfaire leurs besoins, ne pas être privés de leurs sens. Le deuxième enjeu de cette recherche vise donc à déterminer comment les usagers doivent être accompagnés par une véritable aide humaine. Permettant de s’informer ou encore de réagir, les nouvelles technologies ont également un impact pris en compte dans l’étude.
Stéphane LAGOUTIÉRE
 
Information Pratique : Présentation de l'étude de 11 h à 13 h à la Cité des Sciences et de l'Industrie de la Villette à Paris le 11 février si vous le souhaité vous pouvez vous inscrire pour assisté a celle-ci.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir