Contenu principal

Message d'alerte

Hervé Allart de Hees, 53 ans, Président Fondateur de Delta Process, Tadeo et Acceo il aussi membre du Conseil d’Administration du MEDEF de l’Est Parisien, Membre d’Oseo Excellence, Créateur d’ADN, agence de notation de la  prise en compte de la diversité par les acteurs économiques. © Accès UniverselHervé ALLART, Président Fondateur de Delta Process, Tadeo et Acceo, invité par Accès Universel le 30 avril dernier, s'est exprimé lors d'une conférence-débat régulièrement organisée est intitulée «L'innovation et la création au service de l'autonomie et de l'inclusion professionnelle des personnes en situation de handicap. ». L'occasion de mettre en avant les nombreuses disparités autour des problématiques liées aux nouvelles technologies s'offre aux personnes handicapées et ceux même que l'accessibilité s'est progressivement installé dans le monde du travail. Une expérience venu délivrer Hervé ALLART.

À l'origine d'un projet créé par des entreprises pour des entreprises, Hervé Allart a débuté la conférence par un film illustrant l'apport des nouvelles technologies qui ont été développées pour permettre aux personnes qui ne perçoivent pas la parole de pouvoir travailler en toute autonomie. « L'objectif n'était pas de compenser le handicap mais plutôt de permettre l'expression de talents et de performances individuelles » ajoute-t-il.

L'innovation est au cœur du débat quel que soit le type de handicap. L'innovation technologique permet de dépasser certaines limites. Les exemples sont nombreux. L'intervenant a notamment eu l'occasion d'échanger avec le public sur les lunettes à réalité augmentée comme réponse à la malvoyance ou à la surdité.

Mais l'innovation n'est pas que technologique, elle peut aussi être conceptuelle. L'insertion professionnelle des personnes en situation de handicap et leur maintien dans l'emploi passent aussi par de nouvelles approches. Il faut oser des situations a priori « anormales ». Selon Hervé ALLART « L'innovation, c'est aussi se demander : comment un handicap peut être une plus-value par rapport à une personne qui n'est pas atteinte de handicap ». Des expériences de transcription sur la base de sténotypie avec des personnes aveugles ont prouvé que les performances atteintes étaient plus élevées. L'innovation peut exister et prospérer mais encore, faut-il que tout à chacun puisse y accéder. Pour cela, il y a également besoin de moyens innovants.

Les dispositifs mis en place pour l'inclusion et l'autonomie des personnes en situation de handicap au sein de leur travail sont-ils efficaces ? D'après Hervé ALLART, nous sommes en présence d'un système à bout de souffle. Il y a d'une part, un manque de coordination et de mutualisation des moyens concernant la recherche et le développement des innovations et des technologies. D'autre part, il est important de noter que plus l'emploi des personnes handicapées augmente, plus les contributions qui permettent leur accès et leur maintien à l'emploi diminuent. C'est le paradoxe de ce système. Pour Hervé ALLART « L'État est garant de l'égalité de traitement des handicapés mais le système sur lequel il repose est inégalitaire ».


Couverture du livre "l’Accessibilité des lieux du Travail" de Soraya KOMPANYPour une personne valide comme pour une personne handicapée, l'emploi est le premier vecteur d'intégration sociale. Aujourd'hui, les employeurs ont une obligation d'emploi de 6% de personnes en situation de handicap. On peut se demander pourquoi seuls les employeurs ont cette obligation. Hervé ALLART a évoqué le besoin d'équité entre les acteurs de l'emploi.

« Pourquoi ne pas mobiliser l'intégralité des acteurs liés à l'emploi (le Pôle emploi, les employeurs, les fonds pour la formation, ...) sur le fléchage de 6% de leurs moyens ou de leurs obligations ? »

La dernière partie de cette conférence-débat a mis l'accent sur les déséquilibres existant à handicap égal. Les TPE et les PME représentent aujourd'hui 80% des emplois en France. Hervé ALLART a fait état des inégalités qui demeurent en matière d'accessibilité aux technologies selon la structure dans laquelle la personne handicapée travaille. Or l'innovation doit pouvoir toucher le plus grand nombre.

L'innovation soit, mais l'innovation doit être accessible. « Les nouvelles technologies sont des moyens extraordinaires pour faciliter l'accessibilité des personnes handicapées. Mais d'un autre côté, si ces nouvelles technologies ne sont pas accessibles, elles créent, elles même des inégalités» concluent Soraya KOMPANY, experte en matière d'accessibilité et auteure de nombreux livres sur le sujet. Dont le dernier parut, en 2009, aux Éditions du Puit Fleuri, intitulé "l'accessibilité des lieux de travail" que vous pouvez retrouver sur notre site dans la rubrique archives.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir