Contenu principal

Message d'alerte

Affiche de la 6 edition du Challenge et technologique pour le lancement de l'appel a projetOrganisé en collaboration avec UCL et l'APF un appel a projet lancé par l'association «Challenge Handicap & Technologie » et l'ISEN-Lille ce dernier ayant depuis plusieurs années développé des projets autour du handicap et de l'autonomie. Un objectif et volonté de l'écoute de l'autre transmis à ses étudiants.

Avant une remise des prix la présentions des projets sur le campus de l'Université Catholique de Lille, les 26 et 27 mai prochains, l'ISEN-Lille et son association lance l'appel à participation est donc lancé. Objectif incité étudiants et lycéens à tenter cette aventure humaine, de laquelle ils ressortiront grandis.

Pour Anne-Marie KOKOSY, Responsable de l'équipe Robotique de Service de l'ISEN en charge de la gestion de ce challenge, cet événement «est une véritable reconnaissance des compétences de l'école en matière de développements technologiques à destination des personnes en situation de handicap.»

Des participant qui auront donc jusqu'au 11 avril pour déposer une préinscription via le document disponible ici-même a envoyer a l'adresse e.mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. la date limite des inscriptions étant fixé au 12 mai 2014 que vous réaliser sur le site de l'ISNE

Sensibiliser les jeunes aux problématiques du handicap

En s'associant à l'ISEN et le RNT-APF pour organiser ce Challenge, l'Association Handicap et Technologie souhaite pérenniser cette action, en faire une référence en matière de handicap, réaliser au mieux ses objectifs de transfert de technologie et de valorisation des projets présentés, consolider son implantation dans le calendrier universitaire et surtout s'enrichir d'idées innovantes. Les étudiants pourront concourir pour un trophée dans 5 catégories différentes : Défi « Mobilité », Défi « Loisirs », Défi « Communication », Défi « Domotique», Défi « Libre ».

« Proposer aux étudiants et lycéens des projets pédagogiques intéressants, utiles, solidaires et motivants permet de rapprocher le monde du handicap du monde universitaire et scolaire », souligne Anne-Marie KOKOSY très enthousiaste à l'idée d'accueillir ce Challenge sur le campus de l'Université Catholique de Lille. « Ce challenge va permettre de sensibiliser les jeunes aux handicaps et à la différence. Nous pourrons ainsi à travers ces deux jours de challenge au printemps 2014, faire la promotion des formations scientifiques et techniques et stimuler les initiatives de recherche et de création dans le domaine de la technologie et du handicap qui sont des leviers forts de motivation à l'ISEN », conclut-elle.

En 2011, l'ISEN a remporté deux prix lors du « Challenge Handicap & Technologie » : le prix dans la catégorie compensation avec un projet de télécommande universelle simplifiée destinée aux personnes tétraplégiques qui est en cours de commercialisation et le prix dans la catégorie communication pour un projet de Smartphone pour personnes handicapées.

Deux projets présents au concours

l'ISEN qui sera cet année encore présente en présentant deux projets dont le Book Access qui a été développé dans le cadre du projet i-MOCCA soutenu financièrement par le programme Interreg IVA 2 mers et les FEDER. Ce projet a pour objectif de créer une application mobile (Androïd) permettant la création de livres numériques personnels.

Le contenu des pages des livres est totalement personnalisable, cela peut être des images/photos, un son (enregistrement) ou un texte qui peut être lu par synthèse vocale. Cet outil est destiné principalement pour des enfants/adolescents ayant des troubles de la communication et/ou autiste.

La Rédaction

Ouverture du congrè de la Gérontechnologie à la Silver EconomieQuelques mois après la création de la filière Silver Économie, la Société Française des Technologies pour l'Autonomie et de Gérontechnologie (SFTAG) organise les 28 et 29 novembre prochains un congrès biennal sur le thème « De la Gérontechnologies à la Silver Économie » et invite les acteurs de la filière au cœur de la Silver Valley qui aura lieu à l'Espace Robespierre d'Ivry-sur-Seine (94).

Affiche de la conférence nationale l'accueil temporaire organisé par le GRATAlors que l'actualité nous montre avec la plainte des parents de la jeune Amélie LOQUET, face à un gouvernement qui annonçait au printemps dernier la création de 350 nouvelles places d'accueil temporaire pour les enfants autistes. Le projet de loi « Autonomie » devrait pour sa part aborder la question du répit de façon volontaire pour le secteur gérontologique où la réglementation ne favorise pas aujourd'hui l'usage de ce mode d'accueil.

À l'heure où la demande ne cesse de croître, le gouvernement doit lever les freins qui perdurent dans la réglementation et le secteur doit s'organiser en vue d'une meilleure intégration de l'accueil temporaire dans les parcours de vie des personnes fragilisées par le handicap et la perte d'autonomie. En 2013, l'accueil temporaire arrive à un tournant qui nécessite de repenser les façons de travailler. L'occasion pour le Groupe de réflexion et réseau pour l'accueil temporaire des personnes en situation de handicap (GRATH) d'organiser cette nouvelle conférence nationale le 5 novembre prochain a l'auditorium de l'institut Pasteur à Paris.

Une journée au programme chargé, pendant lequel des questions : Quelles pistes d'action envisager pour favoriser un travail concerté entre acteurs publics, acteurs privés et tous ceux que l'on nomme « les aidants » ? Tous ces acteurs sont-ils prêts à jouer le jeu ? Ou encore des outils mieux partagés constituent-ils une réponse adaptée ?

Telles sont les questions auxquelles cette journée ambitionne, sinon de répondre, au moins de dégager des pistes d'action concrètes et rapidement opérationnelles. Deux séances plénières et six ateliers permettront aux quelque 300 participants de nourrir leur réflexion.

Une journée de travail ouverte le matin à partir de 9 h 00 par Jean-François CHOSSY, président du Grath et membre honoraire du Parlement, et qui sera clôturé à 17h00 par une allocution très attendue de la ministre déléguée aux Personnes âgées et à l'Autonomie, Michèle DELAUNAY.

Pour rappel, le GRATH est une association qui a vu le jour en 1997 créée pour développer et structurer l'accueil temporaire des personnes en situation de handicap, l'association Grath est aujourd'hui l'un des acteurs de référence en matière d'accueil temporaire.

La Rédaction

Renseignement Pratique : 9 h 00 à 17 h 30, auditorium de l’Institut Pasteur, 28 rue du Docteur Roux, 75015 PARIS. Stations Volontaires (ligne 12) ou Pasteur (lignes 6 et 12) + 5 min de marche. Bus N° 95 (station Institut Pasteur) N° 39 et 70 (stations Volontaires-Vaugirard et Sèvres-Lecourbe). Retrouver toutes les informations utiles et le formulaire d’inscription sur le programme.

Un dessin humoristique sur la dépendance et les aides a domiciles Alors que l'aide a la dépendance des personnes âgées ou encore des personnes en situation de handicap pose de réelles questions que ne cesse de poser les Français, UNA a développé depuis plusieurs années des réponses spécifiques en corrélation avec les attentes des personnes en situation de handicap souhaitant vivre à domicile. UNA qui souhaite par ce colloque qui aura lieu le 10 septembre prochain montrer des solutions déjà mises en place comme des pistes d'action au sein même de son propre réseau mais aussi par d'autres acteurs.

En défendant l'instauration d'un droit fondamental d'être aidé, accompagné et soigné à domicile, UNA a naturellement promu des solutions pour compenser les pertes ou la faible autonomie. Ne pas pouvoir demeurer chez soi pour des personnes en situations de handicap, faute d'accès aux services d'aide, d'accompagnement ou de soins à domicile, est une forme d'entrave à la liberté et au projet de vie que chacun se fixe.

Une rencontre qui sera l'occasion pour les participants d'entendre de nombreuse personnalités comme André Flageul, Président UNA, Philippe DA COSTA, Directeur des Relations Extérieures du Groupe MACIF, Patrick GOHET, Inspecteur Général des Affaires Sociales, Jean-Pierre HARDY, Chef de service - Politiques sociales de l'ADF, Patrick ROTHKEGEL, Directeur de Handéo ou encore Roselyne TOUROUDE, Membre de l'UNAFAM...

Un programme du séminaire que vous pouvez consulter à partir du lien suivant, pour ceux qui veulent à ce colloque, merci de confirmer votre présence au 01 49 23 71 54. Un colloque qui se tiendra de 9h à 16h30 au 17-21, place Étienne Pernet 75015 PARIS.

A propos de UNA

Fondé en 1970, UNA est le 1er réseau français de l'aide, des soins et des services aux domiciles. Avec plus de 1 000 structures adhérentes et 120 000 professionnels, le réseau est présent sur l'ensemble du territoire français et en Outre-mer. Les structures UNA sont polyvalentes et ont pour mission d'aider et d'accompagner au quotidien chaque année plus de 730 000 personnes et familles (personnes âgées, fragiles ou handicapées, enfants et familles en difficulté).Le réseau UNA est le premier réseau Français d'accompagnement à domicile des personnes en situation de Handicap avec plus de 20 000 personnes aidées ( 4,3 millions d'heures prestées).

La Rédaction

Un homme handicapé nue en compagnie d'une assistante sexuelle (illustration L'association Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir – FDFA se propose de reformuler la question de la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap en abordant ce qui lui semble fondamental : la notion de corps sexué et en particulier de corps sexués handicapés. Une journée placée sous la repaire de Djemila Benhabib écrivaine québécoise qui affirme parlant de la sexualité « La négation du sujet sexuel se traduit par la négation du sujet citoyen. »

La reconnaissance du corps handicapé comme corps sexué et de la personne en situation de handicap comme individu à part entière, légitime dans son envie de rencontres affectives et sexuelles et porteur de désirs est très récente. La vie sexuelle des personnes handicapées est restée dans l'obscurité pendant de nombreuses années. Les personnes handicapées n'étaient pas considérées comme des personnes sexuées, mais plutôt comme des objets dont la monstruosité, la laideur, la cécité provoquaient le rejet et l'exclusion.

Corps « biologique », corps « socialement construit », corps sexué, corps sexuel, corps généré : les approches du corps apparaissent en pleine évolution conceptuelle. Parler de corps sexué, c'est se reporter à une norme (génétique et/ou sociale), celle définissant le féminin et le masculin.

Il est temps aujourd'hui de « regarder » les personnes handicapées et plus particulièrement les femmes comme des êtres sexués, désirant-es, capables d'enfanter et d'éduquer leurs enfants. Chaque handicap doit être considéré de manière particulière. Par cette conférence-débat, Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir – FDFA veut s'attacher à questionner, à réfléchir sur la vie sexuelle et affective des personnes handicapées.

Pour rappel de ce qui est la raison aujourd'hui de ce débat la décision rendu par la Conseil Consultatif National d'Éthique relative à l'assistance sexuelle affirmant dans sa décsion « On ne peut évacuer la difficile question de l'instrumentalisation, même consentie, rémunérée ou compassionnelle du corps d'une personne pour la satisfaction personnelle d'une autre. Il ne peut être considéré comme éthique qu'une société instaure volontairement des situations de sujétion même pour compenser des souffrances réelles. Le CCNE considère qu'il n'est pas possible de faire de l'aide sexuelle une situation professionnelle comme les autres en raison du principe de non utilisation marchande du corps humain.

Si la sexualité peut être source de plaisir, elle peut être aussi le champ de toutes les violences y compris lorsqu'elle ne peut se vivre. Force est de constater qu'il n'y a pas une norme qui serait celle de l'harmonie et de l'équilibre, mais une réalité plurielle dont nous devons prendre conscience, plus ou moins brutalement, plus ou moins crûment. La complexité de ce qui y est mis en jeu nous oblige à entendre les questions dérangeantes sur la dignité, la vulnérabilité, et les limites de ce qui est éthiquement acceptable.

En conséquence en matière de sexualité des personnes handicapées, le CCNE ne peut discerner quelque devoir et obligation de la part de la collectivité ou des individus en dehors de la facilitation des rencontres et de la vie sociale, facilitation bien détaillée dans la Loi qui s'applique à tous. Il semble difficile d'admettre que l'aide sexuelle relève d'un droit-créance assuré comme une obligation de la part de la société et qu'elle dépende d'autres initiatives qu'individuelles. »

Si vous souhaiter participer a ce débat vous pouvez joindre l'association Femmes pour le dire, Femme pour agir  : 2, rue Aristide Maillol - 75015 PARIS ou par téléphone au 01 45 66 63 97 ou vous rendre sur le site de l"association 

La Rédaction

Affiche de la conférence Handicap et AutonomieOuverture aujourd'hui 6 mai d'un colloque accueillants acteurs sociaux, institutionnels et chercheurs l'occasion pour eux de partager et débattre des résultats issus de travaux d'études et de recherche réalisées à partir des enquêtes handicap santé de l'INSEE et de la DREES et ceux quatre ans après leurs premières exploitations.

Des enquêtes qui ils vrais éclairant le quotidien des personnes en donnant la parole aux aidants, ses enquêtes, offrent une vision récente et riche des situations de handicap ou de perte d'autonomie quels que soient l'âge, le type de fonction altérée et le lieu de vie, logement ordinaire ou institution.

Un colloque où les participants et intervenants de la journée aborderont en particulier les conditions de participation sociale, d'accès aux soins de santé et à l'aide familiale ou professionnelle des personnes en situation de handicap ou de perte d'autonomie.

Cet événement poursuit un double objectif: présenter et discuter les résultats issus de travaux d'étude et de recherches réalisés à partir de l'enquête Handicap-Santé d'une part et proposer un enrichissement des connaissances sur ces questions de handicap et de perte d'autonomie d'autre part.

Les conditions de vie des personnes en situation de handicap ou en perte d'autonomie sont des questions sociales importantes. Dans un contexte d'évolutions législatives majeures en France au cours des dernières années avec notamment la création de la loi de 2002 puis de 2005, il est nécessaire que pouvoirs publics et acteurs sociaux disposent d'analyses partagées et de données objectives sur les situations vécues, les difficultés rencontrées dans la vie quotidienne et les aides souhaitées et reçues.

Le colloque, d'une journée, est organisé autour de trois séances thématiques au cours desquelles des intervenants sollicités présenteront les résultats de leurs travaux. En complément, des présentations de posters scientifiques permettront de faire connaître d'autres recherches conduites à partir de ses enquêtes. Une conférence dont les résultats dont un résumé vous sera proposé a la fin du mois de juin

La Rédaction

affiche de la conférence debat cidj information-jeunesseLe CIDJ et l'Onisep organisent en collaboration avec Arpejeh et la sociologue Claire MAGIMEL invitent pour la première fois les acteurs franciliens de l'orientation et de l'insertion des jeunes handicapés à conjuguer leurs points de vue. L'occasion aussi pour eux échanger avec le public sur la situation actuelle de l'orientation des jeunes, tous handicaps confondus.

L'objectif sera de repérer tant les difficultés que les actions innovantes afin d'accompagner au mieux les jeunes dans leurs choix d'orientation scolaire et professionnelle. Pour cela, deux tables rondes seront organisées sur deux sujets, le premier sur construire le projet d'orientation et la seconde sur l'entrée dans le supérieur des lycéens handicapés.

L'occasion pour les participants de pouvoir ainsi entendre le témoignage des jeunes, des parents et une vingtaine d'acteurs de l'orientation, de l'éducation et de l'insertion (conseillers d'orientation-psychologues, enseignants, chargés de mission handicap d'entreprises, responsables d'établissements d'enseignement, référents handicap des écoles et universités...) Une journée qui sera clôturée par la présentation d'une synthèse des échanges par Eric Plaisance, professeur en sciences de l'éducation à l'Université Paris V, grand témoin

Information pratique : Entrée libre sur inscription sur www.cidj.com ou sur la et sur la page facebook Onisep Total Accès, rendez-vous le 3 juin 2013, de 14h à 18h, au CIDJ au 101 quai Branly 75015 Paris