Contenu principal

Message d'alerte

journée européenne de l'AVC sur une affiches les trois principaux symptômes qui ne trompent pas !!!Souvent ignoré de bon nombre des Français, l'AVC transforme pourtant la vie de plus 800 000 patients dont 500 000 resteront totalement ou partiellement handicapés. Afin de prévenir cette situation dramatique la société française neurovasculaire (SFNV) et l'association de patients France AVC, se mobilisent à travers toute la France a l'occasion de la journée européenne de l'AVC le 14 mai prochain et organisent des actions d'information pour tous. Des lieux où vous pourrez ainsi trouver des réponses précises à des questions telles qu'est-ce que l'AVC ? À quoi est-il dû ? Quels sont les facteurs de risque ? Représente-t-il un problème majeur de santé publique ?

Des symptômes qui ne trompent pas !

Reconnaître les symptômes. Certains signes, correspondant aux zones les plus fréquemment touchées, doivent faire penser à l'AVC. Parmi eux, un engourdissement, une faiblesse ou paralysie brutale d'un bras, d'une jambe, du visage ou d'une moitié du corps. Autres symptômes fréquents, les difficultés à parler (aphasie), un trouble de la vision, ou encore des troubles de l'équilibre, de la coordination ou de la marche. Enfin, le plus connu est sans doute le mal de tête sévère et soudain n'ayant aucune cause connue. Ces signes doivent alerter même s'ils sont brefs et s'ils régressent en quelques minutes.

Prise en charge face à des signes d'alertes !

Une journée qui sera de sensibilisation, qui mettra également l'accent sur l'importance de la prise en charge immédiate des victimes dès les premiers symptômes, car dans ce cas chaque minute de perdue, c'est deux millions de neurones détruits. Devant un ou plusieurs symptômes, adopter le bon réflexe dont le premier est en appelant le « 15 » en surveillant sa tension artérielle. Face à des signes qui eux ne trompent pas, la prise en charge immédiate permet de confirmer le diagnostic et de mettre en oeuvre très rapidement le traitement qui permettra de diminuer les lésions cérébrales et ainsi le risque de séquelles et de décès liés à ces accidents graves. Au-delà de quatre heures, il est beaucoup plus difficile et plus dangereux de dissoudre le caillot.

Chaque année plus milliers patients handicapés

Les AVC touchent 1 personne toutes les 5 secondes dans le monde. L'OMS parle de pandémie et projette une augmentation de l'incidence des AVC passant de 16 millions en 2005 à 23 millions en 2030. C'est l'une des principales causes de mortalité en France. La première pour les femmes et la première cause de handicap acquis de l'adulte. L'OMS parle de pandémie et projette une augmentation de l'incidence des AVC passant de 16 millions en 2005 à 23 millions en 2030. C'est l'une des principales causes de mortalité en France. La première pour les femmes et la première cause de handicap acquis de l'adulte.

A noté enfin que l'AVC si il touche majoritairement les femmes, les jeunes eux ne sont pas épargnés comme le rappel l'association l'AVC de l'enfant a noter que les plus jeunes ne sont pas épargnés il seraient entre 500 et 1 000 enfants âgés de 0 à 16 ans touchés chaque année en France, indique l'association. Des adolescents qui comme le rappellent le Pr. Maurice Giroud, chef du service de neurologie du CHU de Dijon dont la consommation en grande quantité de cannabis en serait la cause directe.

Pour plus d'information vous pouvez vous rendre sur le site mise en oeuvre par la SNFV sur le site intitulé accident vasculaire cérébral avec notamment le détail des actions mises en place localement.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir