Contenu principal

Message d'alerte

Extrait de la video campagne FFACAvec ce slogan : « je ne peux pas plier mon chien », la Fédération française des associations de chiens guides d’aveugle (FFAC) lance ce jeudi une campagne de sensibilisation « Partout avec mon chien guide ». Les aveugles et amblyopes ont manifesté ce matin devant l’Assemblée nationale pour interpeller les députés sur cette question. Souvent refoulés de certains lieux à cause de leurs chiens, ils veulent un juste respect de la loi du 11 février 2005 qui aujourd’hui n’est pas connu pour un Français sur cinq (22%) d’après un sondage OpinionWay pour la Ffac qui vient d'être publié. 

Nul n’est censé ignorer la loi. Pourtant, en 2015, les commerçants, taxis, restaurateurs ou hypermarchés refusent l’accès de leurs établissements aux personnes handicapées accompagnées d’un chien. C’est pour cette raison que les aveugles et amblyopes ont manifesté ce matin devant l’Assemblée nationale afin d’alerter les députés sur cette question notamment au travers d’un clip vidéo humorisitique.

Rappelons que d’après la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 et dans son article 54 : « L'accès aux transports, aux lieux ouverts au public, ainsi qu'à ceux permettant une activité professionnelle, formatrice ou éducative est autorisé aux chiens guides d'aveugle ou d'assistance accompagnant les personnes titulaires de la carte d'invalidité prévue à l'article L. 241-3 du code de l'action sociale et des familles. » Pour l’heure, trop peu de gens connassent ce texte de loi ;      

Pour Vincent MICHEL président de la Fédération, « Il faut à la fois manier la carotte et le baton. »

Des objections encore nombreuses

D’après un sondage OpinionWay pour la Fédération française des associations de chiens guides d’aveugle (Ffac) réalisé les 11 et 12 février derniers auprès d’un échantillon de 1006 personnes représentatif de la popuulation Sondage Opinion sur l attitude des professionnelsfrançaise âgée de 18 ans et plus. Un Français sur cinq (22%) ne sait pas que les chiens guides d’aveugles peuvent accompagner partout leur maître.

Pire encore un Français sur trois (37%) pense même que leur accès est interdit dans certains lieux. Des chiffres qui prouve ainsi que nos concitoyens ne connaissent pas les différentes lois liées au handicap (1975, 1987 et 2005).Et ce n'est pas mieux ailleurs: dans le cadre de deux enquêtes d'accessibilité menées en 2013 et 2014, ou près d'un lieu sur quatre a ainsi refusé ou freiné l'accès à un déficient visuel et son chien.

Ainsi si l'acceuil des chien guide ne pose plus de difficulte au sein des gîtes, C'est chez le boucher que l'écart entre la bienveillance déclarée et l'accord effecHf des français à la présence du chien est la plus importante. Si 82% ne les considèrent pas comme une gêne a priori, ils ne sont que 71% à penser que les chien peuvent accompagner leurs maîtres dans la bou/que du boucher, soit plus de 10% d'écart.

Autre ensignement si 43% des français souhaiteraient cependant que les restaurants puissent les accueillir dans des espaces spécifiques, un chiffre qui augmente parmi les foyers avec enfants (51%) et les moins de 35 ans (49%).

Comment peut-on leur faire comprendre qu’ils sont en infractions. La sensibilisation comme le fait la Fédération des associations de chiens guides d’aveugle au travers de cette campagne. Mais cela changera-t-il les choses. Peut-être que la peur du gendarme reste la seule solution.

« Il faut faire comprendre à l’opinion publique qu’une personne handicapée est un coitoyen comme les autres. E temps en temps, il faut taper du point sur la table pour faire comprendre qu’on n’est pas disposés à tout accepter. Dans un tout autre domaine, ce qui a fait baisser la mortalité sur les routes, c’est la peur du gendarme. Lorsque les pouvoirs publics relâchent un peu la pression, la mortalité sur les routes grimpe à nouveau. C’est un triste constat sur la nature humaine.Ç la fois, il faut manier la carotte et la baton. Moi je préfère la carotte car c’est meilleur mais parfois il faut le baton », nous a confié le président de la Fédération des aveugles et amblyopes de France, Vincent MICHEL. Mais pour aller vers cette société accesiblepour tous, il en va de la responsabilité de otut un chacun.

Chien guide d'aveugle : bientôt un modèle gonflable ?

Drôle et singulière mais bien réelle et cette vidéo vue a ce jour plus 40 000 fois et qui démontre une vérité bien présente au-delà des belles parole. Une vidéo qui nous montre un homme qui comprend que son frigo et vide décide de se rendre au supermarché avec son chien guide. Mais quel parcours ! Entre transport de vitre, chute de pot de fleur, trou au milieu du trottoir et vélos trop pressés, le chien préserve son maître de mille et un dangers.

Mais contre l'obstacle principal, il ne peut rien: à la porte du supermarché, un vigile se fait fort d'empêcher le chien d'entrer dans ce lieu auquel, en sa qualité de chien guide, il devrait avoir accès. L'homme prend alors et le dégonfle comme en ballon en plastique.

Faut-il en arriver a cette solution, la FFAC s'interroge en conlcuant la video avec le message suivant : Le jour où on pourra ranger un chien guide d'aveugle dans notre poche, on vous le dira. Pour le moment, merci de nous laisser entrer avec lui.

Lancement d'un observatoire

La FFAC lance aussi un Observatoire sur l'accessibilité des chiens guides, qui réunira les associations et les représentants d'organismes professionnels (RATP, représentants des taxis, de l'hôtellerie, de la distribution, etc.). Il sera chargé de répertorier les refus, mais aussi de réfléchir à une meilleure sensibilisation des professionnels.

La Rédaction

 

 

Lien du clip video (https://www.facebook.com/video.php?v=1102053496487193&;set=vb.257556614270223&type=2&theater)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir