Contenu principal

Message d'alerte

Un centre d information et de depistage en 2016 a Montelimar lors de la nationale du reinAvec plus de 3 000 personnes présentent une insuffisance rénale dont un peu plus de la moitié sont traitées par greffe rénale, les personnes dialyse représentant un peu moins de 1500 personnes en région Occitanie-Ouest. Les établissements hospitaliers de Toulouse et notamment le CHU de Rangueil a décidé de se mobilisé en collaboration avec la Fédération nationale d’aide aux insuffisants rénaux (FNAIR), à l’occasion de la douzième édition d’une semaine nationale du rein, du 4 au 11 mars 2017. Une journée de dépistage gratuit et anonyme, organisée le 9 mars prochain.

Une maladie qui touche en France plus de trois millions de personnes souffre d’une maladie rénale chronique, et plus 10 000 personnes apprennent chaque année qu’elles sont atteintes d’une maladie rénale.

Des équipes mobilisées pour la prévention...
Durant cette période de forte mobilisation contre les maladies rénales, des opérations de sensibilisation et de dépistage se dérouleront dans les établissements de santé, et en particulier à l’hôpital Rangueil. Un public qui sera alors accueilli par les équipes médicales comme celle du Pr Nassim KAMAR et les équipes soignantes des unités de néphrologie, de dialyse, de transplantation et urologie, en collaboration avec les bénévoles de la FNAIR et de l’Association pour l’information et la recherche sur les maladies rénales génétiques (AIRG).

Le dépistage, gratuit et anonyme, consistera en la recherche par bandelette urinaire, de protéines et/ou de sang dans les urines, suivie d’une analyse des résultats par un médecin spécialiste qui s’entretiendra avec les personnesUn centre d information et de depistage en 2016 a Toulouse lors de la nationale du rein dont le dépistage aura été positif. Des dépistages qui seront également dans de nombreuse autres villes française dont les dates et les lieux son disponible sur une carte de France sur le site de la manifestation. 

Les précédentes éditions des Semaines Nationales du Rein ont permis à de nombreuses personnes s’étant faites dépister d’aller consulter un néphrologue (environ 10 % des personnes dépistées). Le thème de cette année met en particulier l'accent sur l'importance de maintenir un bon équilibre nutritionnel pour préserver son capital néphronique.

Les néphrons sont ces minuscules unités fonctionnelles (leur nombre est estimé à 1 million par rein) au sein desquelles s'effectue la filtration du sang et l'élaboration de l'urine. Malheureusement une maladie qui ne serait pas dépistée à temps peut les détruire de manière irréversible. Bien manger et faire du sport permet de préserver la bonne santé de vos reins.

Une maladie évoluant vers l’insuffisance rénale chronique...
Évoluant à bas bruit, sans symptôme ressenti, la maladie rénale se diagnostique souvent trop tard dont les conséquences sont souvent très handicapantes pour les personnes concernées. Une maladie qui à un stade avancé va provoquer pour une personne sur vingt une maladies rénales sans le savoir.

Provoquant l’apparition de diabète, d’hypertension artérielle, toxicité rénale de certains médicaments, malformations congénitales ou maladies héréditaires sont autant de pathologies qui peuvent être à l’origine d’une néphropathie. 25 à 30 % des patients pris en charge pour insuffisance rénale terminale présentent, soit un diabète de type 2, soit une pathologie vasculaire chronique.

Une surveillance accrue est donc indispensable pour toutes les personnes présentant ces pathologies, mais également en prévention. Un dépistage pour tous est le seul moyen de détecter toute anomalie rénale avant qu’une insuffisance rénale chronique s’installe et entraîne une dialyse puis une greffe rénale.

La semaine nationale du rein, organisée chaque année par la Fédération nationale d’aide aux insuffisants rénaux (FNAIR), se tiendra, pour sa douzième édition, du 4 au 11 mars 2017. Durant cette période de forte mobilisation contre les maladies rénales, des opérations de sensibilisation et de dépistage se dérouleront dans les établissements de santé, et en particulier à l’hôpital Rangueil.

Stéphane LAGOUTIERE

Source FNAIR / CHU TOULOUSE 2017

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir