Contenu principal

Message d'alerte

A gauche une des trois affiches de la campagne avec infographie expliquant la PrEPAIDES lance Prep 4 Love, la toute première campagne nationale d’information sur la Prep, le traitement préventif contre le VIH. Inspirée d’une campagne de la Chicago AIDS Foundation, Prep 4 Love permettra de mieux informer les populations directement concernées par la Prep, tout en sensibilisant le grand public sur l’efficacité de ce nouvel outil de prévention.

Une petite révolution dans la prévention du VIH...
« Prep : un comprimé par jour vous protège du VIH » : par cette accroche simple et directe, Prep 4 Love explique de façon concrète le fonctionnement de la Prep, ce nouvel outil de prévention hautement efficace mais encore largement méconnu. La Prep est un traitement préventif qui, lorsqu’il est bien suivi, offre une protection contre le VIH similaire à celle du préservatif. Il s’agit d’un outil complémentaire aux autres moyens de prévention déjà disponibles, comme le préservatif, le TasP1 ou encore le dépistage.

« Cet outil s’adresse aux personnes les plus exposées au virus du sida. En particulier celles qui rencontrent des difficultés à utiliser le préservatif ou à négocier son usage avec leurs partenaires. C’est notamment le cas de nombreuses femmes, encore trop souvent tributaires du bon vouloir des hommes pour se prémunir contre le VIH » explique Camille SPIRE, membre du Conseil d’administration de AIDES.

Qui peine encore à atteindre ses cibles...
La Prep est aujourd’hui un atout majeur pour faire baisser durablement le nombre de nouvelles contaminations et donner à chacun-e la possibilité de maitriser sa prévention. Or, 18 mois après son Une des trois affiches PrEP Un comprimé par jour vous protège du VIH ici sur la photo un homme et femme sur lequel ont peut lire sur le bras propager la chaleurautorisation de mise sur le marché, seules 7000 personnes en France utilisent ce traitement préventif. « C’est un bon début, mais c’est encore insuffisant pour un réel impact sur l’épidémie », explique Camille Spire.

On constate également que l’information sur la Prep peine à atteindre l’ensemble des publics vulnérables. Selon les dernières données disponibles, 97% des prescriptions de Prep concernent des HSH (hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes).

Les personnes migrantes et originaires d’Afrique subsaharienne, elles aussi très concernées par le VIH, restent très mal informées sur ce traitement préventif. Quant aux femmes, pour qui la Prep représente un réel intérêt, elles ne représentent que 1% des inclusions. Ces données montrent à quel point il était urgent de communiquer de façon efficace et ciblée en direction de l’ensemble des publics les plus exposés à l’épidémie.

Une des trois affiches PrEP Un comprimé par jour vous protège du VIH ici sur la photo un homme et femme sur le bras il ont marqué répandez la passionInformer le grand public, cibler les populations clés
Inspirée d’une initiative de Chicago, l’objectif de la campagne est donc de permettre aux autres publics vulnérables de connaitre et, le cas échéant, d’entrer dans un protocole Prep afin de reprendre le pouvoir sur leur prévention. Selon les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS), la Prep s’adresse en priorité aux hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, aux personnes trans, aux populations nées dans un pays d’Afrique subsaharienne (en particulier les femmes) et aux travailleurs-ses du sexe.

A travers trois visuels et trois films noir et blanc superbement shootés par l’agence Yul Studio, Prep 4 Love met en scène trois couples incarnés par des militants de AIDES et leurs proches. La campagne sera visible en affichage tout au long de l’été dans les plus grandes villes de France, dans la presse ainsi que sur le web et les réseaux sociaux. Les personnes souhaitant en savoir plus sur la Prep sont invitées à se rendre sur aides.org/prep ou à s’adresser à aux militants dans un des nombreux lieux de mobilisation de réseau de l’association AIDES. Elles pourront ensuite, si elles le souhaitent, être orientées vers l’une des nombreuses structures proposant des consultations Prep pour initier le traitement

1 TasP, pour Treatment as Prevention : comme le démontrent toutes les études internationales disponibles, une personne séropositive sous traitement antirétroviral depuis plus de 6 mois et correctement suivie est une personne qui ne transmet plus le VIH.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir