Contenu principal

Message d'alerte

Simple et rapide d'utilisation, le Trod semble avoir fait désormais ses preuve et proposé en dehors des murs des structures médicale. Dans son Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) publié ce jour 21 octobre, l'INVS dresse un bilan de l'offre et du recours au dépistage du VIH enFrance depuis 2003. L'institut y reconnaît en particulier l'efficacité du test rapide d'orientation diagnostique (TROD), tel que le pratique AIDES depuis 2011.

Il aura fallu à AIDES plusieurs années de plaidoyer et d'expérimentation pour enfin obtenir, fin 2010, le précieux décret permettant la généralisation du test rapide communautaire. Les résultats publiés par l'INVS aujourd'hui montrent à quel point ce combat était légitime.

D'abord, quelques chiffres bruts : sur les 31.700 tests rapides recensés par l'INVS en 2012, plus de 22.000 ont été réalisés par les militants d'Aides. L'INVS évoque également "un dispositif qui monte en charge rapidement". Et pour cause : sur les 6 premiers mois de l'année 2013, AIDES a déjà réalisé plus de 16.600 tests, soit une augmentation de 35% par rapport à 2012.

Une montée en charge rendue possible par la formidable mobilisation de nos militants, présents chaque jour sur le terrain. Que dit l'INVS ? Comme l'a fait valoir l'association, l'INVS confirme que le TROD permet de "toucher une population particulièrement exposée au VIH" et "d'aller à la rencontre de publiques cibles éloignées du système de santé, qui ne viennent pas ou ne peuvent pas se rendre habituellement dans les structures de dépistage".

Pour preuve, la proportion remarquable de primo-testants : 30% des personnes que nous avons dépistées en 2012 n'avaient jamais eu recours au test VIH de toute leur vie.

Sur le seul premier semestre 2013, Ce sont 27% des personnes dépistées séropositives réalisaient avec AIDES leur tout premier test[1]. Sans cette offre correspondant à leurs besoins et directement proposés sur leur lieu de vie, ces personnes auraient sans doute appris leur séropositivité beaucoup trop tard. Elles auraient alors mis en danger leur santé et risqué de transmettre sans le savoir le virus à leurs partenaires.

Des taux de découvertes de séropositivité deux à quatre fois plus élevés que dans les structures de dépistages classiques. C'est le résultat le plus significatif parmi les chiffres publiés par l'INVS. De l'ordre de 1% en 2012, il est 2 à 4 fois plus élevé que dans les centres de dépistage anonyme et gratuit (CDAG), les urgences hospitalières ou les laboratoires de ville.

Ce résultat démontre toute la pertinence de l'approche communautaire, en parfaite complémentarité avec l'offre de dépistage classique : aller vers et faire avec les communautés les plus touchées.

AIDES se félicite de la publication de ces résultats et entend intensifier plus encore son offre de dépistage rapide. Il y a urgence, car 30.000 personnes en France ignorent toujours leur séropositivité. Nous appelons les pouvoirs publics à s'emparer de ces données et à accroître les financements dédiés au TROD, aujourd'hui insuffisants, en particulier dans les régions les plus touchées : Ile-de-France, PACA, et départements français d'Amérique (Guyane, Martinique, Guadeloupe et Saint-Martin).

Ecole Saint Louis en octobre 2012 pour la dixieme edition de la dictéeLe temps d'une matinée, ils sont des centaines de milliers, élèves de tout niveau, enseignants, personnalités, parrains et familles Éla à se matin a se mobiliser et le temps d'une dictée. L'année scolaire 2013-2014 marquera la 10e édition de ce premier temps significatif de la campagne « Mets tes baskets et bats la maladie ». Un rendez qui depuis 10 ans permet de créer un véritable élan de solidarité. Chacune des éditions est unique : un texte inédit, des moments d'échange et générosité...Une dictée qui devrait connaître le même succès qu'en 2012 ou plus de 1 966 établissements 400 000 élèves mobilisés.

Une des scénes lors de son tournage du spot intitulé les victoiresLe mois d'octobre est un rendez-vous de sensibilisation pour la cause des aveugles et des malvoyants. L'Association Valentin Haüy a conçu un spot de 30 secondes qui met en scène des femmes et des hommes aveugles ou très malvoyants sous forme de portraits-témoignages des gestes du quotidien.

Des hommes, des, femmes ne cessent avec l'allongement de la durée de la vie de progresser, le nombre de malvoyants augmente chaque année. Près d'un quart des personnes âgées de plus de 75 ans sont atteintes de malvoyance. Elles sont donc de plus en plus nombreuses.

Gestes banals, ordinaires pour des voyants mais qui représentent de véritables « victoires » pour les aveugles et les malvoyants. Ainsi, Damien, Nathalie, Riowen ou encore Isabelle partagent avec nous, la joie de pouvoir réaliser ce que d'autres font naturellement et leur volonté de « vivre...tout simplement ».

L'Association Valentin Haüy leur apporte un accompagnement, des services et des outils nécessaires à l'accomplissement de ces exploits du quotidien. De « J'adore aller au cinéma ! » à « Hier, j'ai envoyé mon premier e-mail » en passant par « Je sais retirer de l'argent au distributeur » ou encore « J'emmène ma fille à la crèche tous les jours ».

Ce film rappelle les différentes actions menées par l'association pour l'accessibilité à la culture, aux loisirs, aux sports et à la vie sociale et professionnelle.

Un spot dans lequel comme on le voit ici apparaître sous forme de gros plans des femmes et des hommes qui ont les yeux masqués par un bandeau flouté, ce spot nous présente une succession de portraits témoignages.

Ils s'appellent Marcel, Nathalie, Damien, Saméra, Khadija, Isabelle, Riowen, Solaine... et partagent avec nous la joie de pouvoir réaliser des gestes du quotidien que des personnes voyantes font naturellement : lire, aller au cinéma, envoyer un e-mail, prendre le métro...

Solaine, dernière à apparaître à l'écran, retire son bandeau flouté et le spectateur remarque alors qu'elle est déficiente visuelle. Les autres acteurs apparaissent alors en arrière-plan. Une voix off rappelle que l'Association Valentin Haüy aide ces femmes et ces hommes, aveugles ou malvoyants, à être plus autonomes dans leur vie de tous les jours et que pour accomplir cette mission, l'association a besoin du soutien de tous.

Un spot TV sur les « victoires » du quotidien sera diffusé du 5 octobre jusqu'à la fin de l'année, essentiellement en passages gracieux, sur France 2, France 3, TF1, M6, TV5 Monde, BFM Business, RMC découverte, RTL9, La Chaîne Parlementaire, Ushuaïa TV...

Les affiches seront-elles présentes dans près de trois cents villes parmi les plus importantes de France. Les mairies ont généreusement accepté de les apposer gratuitement sur leurs espaces publicitaires.

La Rédaction

Manifestation annuel de l'ONG Handicap International des pyramide des chaussure ici en 2012 à ParisLe 28 septembre 2013 prochain, Handicap international invite tous les citoyens à se mobiliser pour la 19e Pyramide de chaussures contre les mines antipersonnel et les bombes à sous-munitions (BASM). 19 ans après la première pyramide, le combat continue pour que ces armes cessent de détruire des vies pendant et après la guerre. Toutes les deux heures, les mines, les bombes à sous-munitions et les restes explosifs de guerre font une victime dans le monde. 72% des victimes de ces armes sont des civils, dont 42% d'enfants. Une situation qui perdure malgré deux traités d'interdiction.

Affiche de la campagne de dépistage 2013Organisé par la Société Française de Médecine Vasculaire (SFMV) dont l'objectif d'informer sur l'importance du dépistage échographique de l'anévrysme de l'aorte abdominale. L'Opération Vésale 2013 qui aura lieu le jeudi 21 novembre 2013 dans toute la France vous permettra de bénéficier d'un dépistage gratuit pour certains séniors, de l'anévrisme de l'aorte abdominale réalisé par les médecins vasculaires en partenariat avec leurs correspondants médecins généralistes.

Une opération qui en 2012 avait ainsi parmi de dépister 6000 personnes dont 5000 étaient dans la cible d'âge, 2 % d'anévrismes dépistés. Contrairement à la Grande-Bretagne où celui-ci est obligatoire, peu des Français connaissent ce dépistage alors l'anévrisme de l'aorte abdominale tue autant que le cancer du sein chez la femme et le cancer de la prostate chez l'homme. Un examen pourtant recommandé par la HAS depuis février 2013.

Qu'est-ce qu'un anévrisme ? Et quoi faire ?

C'est une dilatation d'un segment d'artère, qui en grossissant peut se rompre. L'aorte abdominale est un des sièges de prédilection de l'anévrisme.

En cas de découverte d'un anévrysme, le médecin vasculaire qui dépiste l'anévrysme remplit avec le patient une fiche complète de recueil des données, validée par la SFMV, et explique sans alarmer le patient ce qu'est un anévrysme et les conséquences du diagnostic. Une lettre est adressée au médecin généraliste du patient qu'il doit recontacter. Les patients dépistés ayant donné leur autorisation seront rappelés par téléphone à 3 mois afin d'évaluer l'impact de ce dépistage.

Les patients porteurs de gros anévrysmes devront bénéficier d'une intervention chirurgicale ou endovasculaire afin de prévenir le risque de rupture. Les patients porteurs de petits anévrysmes rentrent dans un protocole de suivi (surveillance de la croissance de l'anévrysme)

Qui est concerné ?

Parmi la population a risque et qui sont particulièrement concerné par ce dépistage conformément aux recommandations de la HAS publiée en février 2103, doivent bénéficier d'un dépistage les hommes répondant aux caractéristiques suivantes : âge compris entre 65 et 75 ans et tabagisme chronique actuel ou passé et ceux dont l'âge est compris entre 50 et 75 ans et antécédents familiaux d'AAA.

A noté aussi les recommandations de la SFMV publiées en 2006, et compte tenu des publications récentes, qui montrent que la population des femmes fumeuses est de plus en plus importante, que l'anévrisme chez la femme même s'il est plus rare (rapport de 1 à 10 entre homme et femme) est plus grave, les femmes fumeuses seront aussi dépistées lors de cette journée. Il concernera notamment les Femmes entre 60 et 75 ans fumeuses et/ou hypertendues.

Quels autres objectifs de l'opération Vésale ?

Une opération de prévention dont l'objectif au-delà du dépistage sera de sensibiliser à la fois les médecins généralistes au dépistage de l'anévrysme de l'aorte abdominale : les médecins généralistes seront prévenus que leur patient a été dépisté. Ils seront informés si le dépistage à mis en évidence un anévrysme de l'aorte. Mais aussi de sensibiliser les patients à l'anévrysme de l'aorte abdominale : remis d'un document d'information sur l'anévrysme de l'aorte, afin qu'ils en parlent autour d'eux, leurs proches, leurs amis.

La Rédaction

Affiche de la campagne de l'association vaincre la mucoviscidose 2013Vaincre la Mucoviscidose, bien armée pour le combat face à la maladie, affirme son nouvel engagement : rendre cette maladie invisible visible par tous. Depuis aujourd'hui , une campagne de sensibilisation sur la mucoviscidose diffusée à la radio et la télévision, affichée dans le métro, les abribus, et dans la rue, rend cette maladie invisible, visible. Une maladie dont l'association et le premier financeur en France et qui touche plus de 6 600 patient.

En effet, la mucoviscidose est une maladie qui ne se voit pas au premier regard, mais qui accable les patients et leurs familles au quotidien, « elle entrave la vie des enfants et des adultes ». La mucoviscidose est une maladie génétique, rare et mortelle, qui affecte principalement les voies respiratoires et le système digestif.

Briser les chaînes qui entravent la vie des patients est l'objectif que depuis 48 ans, l'action de Vaincre la Mucoviscidose et de toute la communauté se sont mobilisée. Une action ayant permis des avancées importantes, mais toujours insuffisantes au regard de la gravité de cette maladie.

Pour optimiser le combat contre la mucoviscidose et la visibilité de cette pathologie, l'association déploie une nouvelle campagne de communication pour les trois années à venir.

Une campagne dont l'objectif est bien évidemment de sensibiliser le grand public à la mucoviscidose, de mieux faire connaître la cause et le combat des patients, de leur entourage et de l'association. Cela sera aussi l'occasion d'un appel à la générosité du public notamment lors des Virades de l'espoir, le grand rendez-vous annuel de l'association qui se tiendra le dimanche 29 septembre.

Des malades enchaînés...

C'est le concept choisit pour cette campagne cette chaine matérialisant représentant l'ADN, l'entrave que représente au quotidien la mucoviscidose pour les patients. La communauté est représentée, par des patients d'âges différents, le torse nu, entravé par la chaîne, et par un chercheur, symbole d'espoir de guérison décryptant l'ADN.

C'est donc un ton pédagogue et informatif qu'emploie cette nouvelle campagne, sans jamais oublier d'exprimer la gravité et les contraintes que la mucoviscidose génère dans la vie des patients et des proches concernés. « Cette nouvelle campagne est à l'image de tout ce qui se passe en ce moment pour la communauté muco : un subtil mélange d'espoir et de modernité » affirme Kévin, patient. « Aider financièrement la recherche est le moyen le plus efficace pour qu'elle aille plus vite » precise le Dr Michel CHIGNARD

Stéphane LAGOUTIERE

Affiche du partenariat Spartoo en faveur de son opération pour handicap internationale Traditionnelle, mais en perpétuelle évolution, la traditionnelle Pyramide de chaussures de Handicap international avec le soutien de Spartoo, devient aussi virtuelle. Ainsi, du 16 au 28 septembre 2013, Spartoo donne rendez-vous à ses clients et a tous, sur cette pyramide virtuelle pour apporter leur contribution...Une bonne action en ligne ! en plus du rendez-vous qui aura lieu dans une trentaine de villes en France. Une manifestation importante au cœur des Français et dont le succès ne jamais démentie en fil des ans, invitant les citoyens a se mobiliser contre les mines antipersonnel et les bombes à sous-munitions (BASM).