Contenu principal

Message d'alerte

 La nécessité d'un congé parental et un besoin pour les familles d'enfant handicapés ou de pour celle ayant une personnes âgées a chargeA la veille de son discours au Parlement européen, 51 associations ont sollicité le soutien du Président Emmanuel MACRON dans une lettre ouverte, sur proposition d’une directive européenne en discussion au Conseil de l’Union Européenne, sur l’équilibre vie professionnelle, vie privée des parents et des aidants. Une directive prévoyant notamment la création d’un congé parental et proposant 5 jours par an de congé rémunéré pour s'occuper d'un proche dépendant. Des associations qui rappel au président son discours de la Sorbonne et de Göteborg qui le positionne selon « comme un des leaders européens dans ce domaine ».

Le Président de la République Emmanuel MACRON sur BFM.TV le 15 avril 2018 dans son interview sur son bilan un an après son élection face aux journalistesLors de son intervention sur la Chaîne BFM.TV qui aura été pour le moins « chaude » ou il aura été bousculé dans ces retranchements par les deux journalistes Edwy PLENEL et Jean-Jacques BOURDIN, pour un premier bilan un an après son arrivée. Le Président de la République Emmanuel MACRON a jugé la piste d’une deuxième journée travaillée non payée ou « journée de solidarité active » comme une « piste intéressante ». Une deuxième journée qui elle contrairement à la première qui finance aussi le handicap, celle-ci ne concernerait uniquement que les personnes âgées.

La nouvelle présidente du CNSA Marie-Anne MONTCHAMP, et sa nouvelle directrice Anne BURSTINSecrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale de 2010 à 2012 elle avait notamment porté comme Secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées la loi du 11 février 2005. Marie-Anne MONTCHAMP a été élue hier à la présidence de la CNSA à l’occasion d’un conseil extraordinaire. Une femme d’expérience qui se voie récompensé également pour son soutien a Emmunel MACRON qui l’avait désigné pour siéger au sein du conseil de la CNSA comme personnalité qualifiée, aux côtés de Philippe de NORMANDIE et du philosophe et écrivain autiste, Josef SCHOVANEC, par arrêté du 18 octobre 2017.

Aide la personnes âgées et ou handicapées les associations inquiète du PLFSSLe gouvernement va-t-il donc finalement imposer les efforts demandés par l’ancien gouvernement à destination des professionnels du secteur de l’aide à domicile et auquel il aura renoncé ? C’est que souhaite la Fédération des Prestataires de Santé à Domicile (PSAD) et son président Charles-Henri des VILLETTES, à la suite des mesures envisagées, par le gouvernement, au titre des articles 40 et 41 du PLFSS pour 2018. Une inquiétude fondée essentiellement sur l’article 41 qui prévoit « Une clause de régulation de la dépense très proche de celle d’ores et déjà employée pour le médicament : une régulation par le taux », selon Charles-Henri des Villettes.

Dépendance personne âgée avec a ses coté une employé au sein EHPAH. Au lendemain de la journée nationale des aidants, et a la veille d’un reportage diffusé sur Pièce a conviction qui s’intéresse aux maisons de retraite « les secrets d’un gros business ». Les EHPAH continuent à faire parler d’eux avec des grèves a répétition qui ne cessent de prendre de l’ampleur et ceux concernant les conditions de travail des soignants d’établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Un an après le constat confirmé par une étude de la DREES en 2016, celle-ci se confirme pour la mission de l’Assemblée nationale qui vient de rendre ces conclusions « la tension reste réelle ».

 

La nécessité de créer un statut officiel pour les aidants familiauxÀ l’ occasion de la Journée nationale des Aidants qui a lieu demain, Adhap Services dévoile les résultats d’une enquête menée en partenariat avec l’IFOP sur « le rôle des aidants familiaux vu par les Français ». Zoom sur les grands enseignements de ce sondage inédit mis en place au cours du mois de septembre 2017 ! Un résultat qui selon nos sources pourrait avoir été entendue par la ministre de la solidarité et devrait annoncé notamment l'importance de la reconnaissance dans société des aidants familiaux. Une reconnaissance depuis longtemps par les associations et aidants mais pour lequel celle-ci tarde a venir...

Une personne âgée en perte d'autonomie dans le département des Yvelines en compagnie d'un aidants

Selon les premiers résultats de l’enquête CARE (Capacités, Aides et REssources des Seniors) « ménages », 4 % à 10 % des personnes âgées de 60 ans ou plus vivant à domicile sont dépendantes au sens du groupe iso-ressources (GIR), selon que l’on retienne une définition restreinte ou large. Un chiffre qui varie aussi de 3 % estimées dépendantes au sens de l’indicateur de Katz ou de Colvez. trois mesures renvoient à différentes facettes de la dépendance et seules 15 % des personnes dépendantes au sens de l’une de ces mesures le sont au titre des trois.