Contenu principal

Message d'alerte

l'accompagnement d'une personnes déficiente visuelle, dans les actes de la vie de tous les jours comme ici en exemple sur cette image (nourriture, sortie, administration, informatique) Vivre tout simplement pour une personne aveugle ou malvoyante, un désir simple qui vire souvent parfois au cauchemar voir « tout un combat » pour les déficients visuels comme le précise l'association Valentin Haüy. Pour améliorer l'accompagnement de ces personnes, l'AVH a créé une structure qui sera présenté le 28 novembre prochain par son Président Gérard Colliot et son Secretaire Général, J-Marie Cierco. Une offre qui propose un accompagnement sur mesure, par des professionnels, une « première » selon l'AVH à Paris, bien que d'autre association est developpé des services similaires.

Des difficultés qu'ont d'ailleurs démontrées dans un documentaire impressionnant, une journaliste Alexandra ALEVEQUE, qui s'est fait médicalement plonge dans l'obscurité pendant trois semaines, (v.article). Comment se nourrir, se déplacer, faire ses courses, entretenir son lieu de vie, s'informer, apprendre un métier, trouver du travail, faire des démarches administratives, se distraire, s'instruire, faire du sport... lorsqu'on est aveugle ou malvoyant ? Cela ne s'improvise pas ! Il est nécessaire d'acquérir des savoir-faire pour répondre à toutes ces situations quotidiennes pour apprendre à vivre avec son handicap visuel.

Des experts aux services de la personne !

Forte de son expertise d'accompagnement des personnes aveugles et malvoyantes, l'Association Valentin Haüy lance à Paris un lieu adapté pour soutenir davantage ses bénéficiaires dans leur quotidien : le Service d'Accompagnement à la Vie Sociale pour Déficients Visuels (SAVS DV). Des professionnels se tiennent à la disposition des personnes concernées pour un accompagnement personnalisé : assistante sociale, conseillé en économie sociale et familiale, psychologue, instructrices en locomotion, rééducatrice en activités de la vie journalière, formatrice en braille, formateur en informatique adaptée.

Un service dans de nombreux domaine

Pour Bernard Serre, chargé de mission auprès du Secrétaire Général de l'AVH, devenu accidentellement aveugle à 20 ans : « je sais combien la rééducation m'a aidé à trouver les capacités nécessaires à mener une vie normale et une carrière professionnelle. Il était nécessaire de créer un service de rééducation fonctionnelle pour les aveugles récents, et surtout, un lieu d'accueil personnalisé dans tous les domaines de l'insertion sociale et professionnelle. Aujourd'hui, c'est chose faite avec le SAVS DV à Paris.». Précise t-il !

Un service sur accord de la MDPH de Paris

Le SAVS DV qui s'adresse principalement aux Parisiens domiciliés depuis plus de 3 mois à Paris, présentant une déficience visuelle avec ou sans handicap(s) associé(s), vivant à leur domicile et âgés de 20 à 60 ans.

Une prise en charge qui pourra être délivrée par la Maison départementale des personnes handicapées de Paris (MDPH). Les demandes d'inscription sont adressées soit à la MDPH de Paris, soit directement au siège du SAVS DV qui procédera à la mise en œuvre administrative de la demande. La structure a été conçue pour une capacité de 35 places, situé 3, rue Jacquier dans le 14ème

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir