Contenu principal

Message d'alerte

Une ambulance sortant le 19 septembre dernier du Foyer le calme de l'étang à BessenayFait raririsme et prouvant la gravité de la situation, l'Agence régionale de santé (ARS) de Rhône-Alpes après une inspection a demandé le 18 septembre dernier à la Préfecture du Rhône d'ordonner la fermeture provisoire et urgente du « Calme de l'Etang ». Un risque jugé suffisamment important pour «la santé physique et morale des patients ainsi que leur sécurité», a déclaré Cécilia Haas, porte-parole de l'ARS Rhône-Alpes.

Un foyer d'hébergement pour personnes âgées dépendantes situé à Bessenay, à 33 km de Lyon d'une capacité de 72, places, accueillait 64 résidents au moment de sa fermeture. Une décision qui est la conséquence du constat de "nombreux dysfonctionnements entre 2005 et 2013 et ceux-ci notamment en matière de "soins", de "sécurité" et "d'organisation" pour lequel chaque fois des mises en demeure avaient été faites.

La porte-parole ARS Cécilia Haas de préciser que «A chaque fois, on avait reçu des garanties que les choses allaient s'améliorer». Chaque inspection faisait suite à des plaintes de patients et du personnel de l'Ehpad géré par le groupe DOMUS Vi.

Ainsi fin août, une inspection effectuée par l'ARS et le Département du Rhône avaient relevé une nouvelle fois des difficultés sur «les suivis des dossiers médicaux n'étaient pas bien faits», qu'il y avait «une absence de traçabilité des soins médicaux et de réponses aux sonnettes» et «un défaut d'hygiène important et d'entretien des locaux».

La ministre déléguée auprès des personnes âgées, Michèle DELAUNAY, s'est dite « très, très en colère » sur RTL, à l'annonce de cette fermeture évoquant "le choc" de cette fermeture pour les résidents de l'établissement.

Selon la ministre, il s'agit « d'un engrenage, d'une spirale de dysfonctionnement ». La ministre de conclure que cette situation a pu se produirre «Très probablement par une direction insuffisante, qui entraîne une mauvaise gestion des équipes, non qualifiées, et des manquements répétés, avec des plaintes répétées et justifié des familles»

Le propriétaire de l'EHPAD le groupe DOMUS Vi a fait savoir dans un communiqué hier 19 septembre, avoir porté plainte pénalement, et reconnaît qu'une "remise en ordre" avait été engagée et que "certaines des observations et critiques sont fondées". Cependant, la société regrette «une décision de fermeture aussi rapide» et souhaite «une réouverture rapide fondée sur une restructuration forte de l'équipe en place».

Des résidents qui depuis le 19 septembre ont commencé a être réorientés sur d'autres structures du Rhône. Le "Calme de l'Etang" pourra rouvrir après une nouvelle attestant que les "mesures correctives indispensables" ont été prises.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir