Contenu principal

Message d'alerte

Vue arienne du nouveau centre d acceuilC’est une première en France. La Résidence « Le Chemin » est un centre dédié aux jeunes malades d’Alzheimer. Ouvert début 2015 à Cesson en Seine-et-Marne IL vient d'acceuillier ces premiers résidents. Ce lieu de vie permettra à une cinquantaine de personnes de moins de 60 ans de maintenir les liens familiaux et son foyer d’accueil médicalisé, qui dispose d’un important plateau technique, médical et paramédical, permet d’optimiser les chances de réduire les effets de la maladie. Un projet mise en oeuvre par l'association Espoir Alzheimer et Handicap Neurologique

Une association dirigé par Jean Jean DAUTRY. En constante augmentation depuis une quinzaine d’années, la maladie d’alzheuimer touche un million de personnes en France et deux millions en 2040. Chaque année, 200 000 personnes découvrent qu’elles souffrent de cette maladie. Aujourd’hui, plus de 30 000 personnes souffrant d’Alzheimer ont moins de 60 ans et pourtant ils ne disposent d’aucun lieu d’accueil. C’est pour cette raison qu’à Cesson en Région parisienne, un lieu de vie de 4000 m2 avec un environnement paysagé a vu le jour.

Avec plus de 80 professionnels de l’accompagnement et une capacité de 50 places, cette résidence espère offrir une meilleure qualité de vie à ses pensionnaires et retarder les effets de la maladie.Un sujet qui trouve sa place dans l'actualité et dans les questions auquel la société devra répondre également, celui de la prise en charge des déficients mentaux, dont l'espérance de vie n'a eu de cesse de progresser ces derniere années. Une réponse qui pour l'instant et quasiment laissé de coter par le politique a l'exception de quelques associations comme l'Unapei qui tente de retrouvé une réponse.

"L’équipe de professionnels porte une attention toute particulière aux résidents"

Pour le mari de Danièle, atteinte d’Alzheimer, « l’ouverture de cette résidence « Le Chemin » est une vraie chance car c’est la première fois en France qu’une solution d’hébergement adapté est proposé aux jeunes malades. Aujourd’hui, elle montre quelques sourires mais ne parle pratiquement plus. Elle semble comprendre encore l’Anglais qu’elle maîtrisait bien et danse sur les airs qu’elle a connus ».

Située à 20 minutes du centre-ville de Cesson, la résidence permet de profiter d’un environnement urbain et de la richesse de la vie associative en favorisant une vie et une intégration sociale. Avec des soins personnalisés, une attention toute particulière est portée aux résidents.

Comme le témoigne aussi Janine était journaliste reporter dans une grande chaine de télévision française, âgée de 54 ans elle n'avait plus une autonomie suffisante pour rester chez elle du fait de ses difficultés à se repérer dans le temps et à s'orienter. Sa mère a été également victime de la maladie étantjeune, et également sa grand-mère. Il s'agit probablement d'une forme génétique de la maladie. Janine a une fille adulte d'à peine 18 ans qui s'inquiète d'être à son tour malade.

En rejoignant la Résidence le Chemin, Janine trouve enfin un lieu qui prend soin d'elle. Les thérapies non médicamenteuses qui y sont pratiquées contribueront, elle l'espère, à retarder les effets de la maladie en lui apportant un plus grand confort de vie. Janine nous confie le récit de son parcours : elle a obtenu le bac à 16 ans, son père était médecin et toute sa carrière a été fabuleuse... et subitement elle s'exclame : « quelle sale maladie ! ».

La résidence financée par le Conseil Général e Seine-et-Marne et l’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France

L’équipe composée d’aides à la vie quotidienne (animateurs, aide médico-psychologiques etc…) propose des activités sportives et culturelles tout en favorisant l’intégration dans la vie de la cité ainsi que des activitésUn centre d aceuil au coeur de la ville et pour la vie thérapeutiques destinées à retarder les effets de la maladie et à offrir un meilleur confort de vie. Par ailleurs une équipe médicale et paramédicale (médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, orthophonistes et neuropsychologues) dispense des soins adaptés.

Une résidence financée par prix de journée du Conseil Général de Seine-et-Marne et l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France. Ce projet a été portée par un bailleur social avec un montage en prêt locatif aidé associé à des subventions de la Région Ile-de-France et du Conseil Général du 77. Un projet La Présidente d'honneur, Geneviève LAROQUE, également ex présidente de la Fondation Nationale de Gérontologie, a soutenu l'Association depuis son origine rejointe par la suite par d'autres personnalités dont un Comité scientifique constitué de sommités médicales, dont le Professeur Bruno DUBOIS, Chef de service de neurologie de l'hôpital de la Pitié Salpêtrière, à Paris.

Espoir Alzheimer Handicap Neurologique, a choisi l’Association des établissements du domaine Emmanuel Hautefeuille (Aede) comme gestionnaire de ce projet. Cette dimension à taille humaine optimise la qualité de la prise en charge sociale et médicale des personnes qu’elle accueille. Cette résidence pourrait donc en appeler d’autres sur le territoire afin que les personnes atteintes d’Alzheimer puissent vivre heureuses avec cette maladie.

La Rédaction

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir