Contenu principal

Message d'alerte

Lancement d'un reseaux pour lutter contre l isolement des personnes ageesLe Président du Conseil Départemental du Bas-Rhin Frédéric BIERRY, et la conseillère du canton, Frédérique MOZZICONACCI, ont présenté devant près de 80 acteurs publics et associatifs le plan d'actions contre l'isolement des personnes âgées dans la Vallée de la Bruche à Schirmeck. Un sujet important pour un département ou la population de plus de 75 ans parfois en situation de handicap représentait en janvier 2012, 7.8% de la population soit 86 320 personnes.

Un enjeu local pour la Vallée de la Bruche

Afin de répondre a cette exigence, mais aussi de réduire le coût pour la collectivité le Conseil Départemental par le biais de son unité territoriale d'action médico-sociale de Molsheim a souhaité propose aux communes et aux associations pour mobiliser quatre équipes de citoyens bénévoles, coordonnées par les CCAS, se répartissant géographiquement la vallée. Un plan d'actions nécessitant une forte implication citoyenne avec deux objectifs.

La réalisation d'une enquête de besoin auprès des personnes âgées de plus de 75 ans vivants seules dans la vallée, par l'intermédiaire d'un réseau de bénévole et mise en place d'actions concrètes favorisant le lien social comme celle repérer les personnes âgées isolées à domicile ou encore celle de renforcer le lien social autour des personnes âgées en les valorisant. Un renforcement du lien par des visites de convivialité, sorties, rencontres intergénérationnelles, recueils de mémoire et témoignages, ateliers numériques,...Des actions qui impliqueront autant que possible les personnes âgées en fonction de leurs compétences et savoir-faire.

Si le département compte près de 8 % de personnes âgée de plus de 75 ans au 1er janvier 2012, elle constitue également un véritable enjeu économique, social et politique également au niveau local ou toujours ces chiffres, elle représentait 1 814 personnes vivant à domicile.

Parmi elles, 813 personnes vivent seules, soit près d'une personne âgée sur deux (45%), avec de fortes disparités constatées entre les communes : les bourgs centre de La Broque et Schirmeck connaissent des taux d'isolement nettement supérieurs, avoisinant les 70%.

Un enjeu qui répond a demande national

Selon le dernier rapport de la Fondation de France « Les solitudes en France » de juillet 2014, la part de la population âgée de plus de 75 ans en situation d'isolement relationnel serait passée de 16 à 27% entre 2010 et 2014.

L'isolement relationnel et social d'une personne est évalué au regard des relations sociales faibles ou inexistantes au sein de 5 réseaux sociaux : familial, professionnel, amical, affinitaire et territorial.

Les personnes qui vivent seules ne vivent pas toujours mal leur isolement qui peut comporter une part de choix.

Par contre, lorsque les relations choisies, aidantes, disparaissent et que la solitude s'impose, qu'elle est subie, on observe des phénomènes de repli, de dépréciation de soi jusqu'à la perte d'espoir de compter encore un jour pour quelqu'un. Cette forme de repli entraîne une accélération de la perte d'autonomie, des retards dans la prévention et de grandes difficultés de retour à une dynamique d'inclusion sociale.

La Rédaction

Sources : Communiqué

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir