Contenu principal

Message d'alerte

Logo Label Cap Handeo Aides techniquesAppuyé par l’ARS Île-de-France à titre expérimental au sein de quatre unités renforcées de six places chacune, instituts médico-éducatifs (IME) ou de maisons d'accueil spécialisées (Mas). Un dispositif née du constat en 2013 celui l'Inspection générale des affaires sociales (Igas). Un constat qui provoqué la naissance d’un collectif associatif* en 2014 afin d'engager une discussion commune sur les attentes en termes de services rendus pour l'achat d'un produit. Des travaux achevés en février 2016 et permis d'aboutir à un référentiel de labellisation, dévoilé ce 9 juin par communiqué.

Un nouveau label pour un meilleur service...
Baptisé Cap’Handéo “Aides techniques”, ce nouveau label qui à pour mission de déployer portant sur la qualité des services associés à la délivrance d’une aide technique, depuis l’avant-vente jusqu’au service après-vente, dévoilé aujourd’hui, et construis autour de cinq thématiques et dix-sept caractéristiques, dont l’association Handéo qui aura été l’animateur de collectif aura la responsabilité de sa mise en œuvre, s’inspirant des dispositifs “Services à la personne” et “Services de mobilité” existants.

Si les aides techniques s’inscrivent dans le prolongement des aides humaines et contribuent pleinement à l’autonomie des personnes, qu’elles soient en situation de handicap ou âges, leur recours reste limité. C’est en tout cas le constat établi par l’IGAS en avril 2013 dans son rapport sur l’Évaluation de la prise en charge des aides techniques : une absence de pilotage couplée à une multiplicité de financement possible, des délais de prise en charge longs, des informations limitées données aux usagers... et qui avaient jugé les aides techniques françaises d'une "complexité considérable".

Ce nouveau label s’adressant aux organismes proposant des services associés à la vente d’une aide technique qu’ils s’agissent des fabricants, distributeurs, prestataires à destination des personnes en situation de handicap et des personnes âgées, « depuis l’avant-vente jusqu’au service après-vente ».

Il s’appliquera dans un premier temps aux aides à la mobilité avant d’être étendu à d’autres types d’aides. Surtout, il devrait permettre « d’une part de repérer plus facilement les opérateurs ayant adapté leur offre aux spécificités d’accompagnement de ces publics, et d’autre part de faciliter les relations entre les acteurs de l’accompagnement (aidants proches et/ou professionnels) et ceux du soin », précise le collectif. À noter que dans un premier temps seules les aides à la mobilité feront l'objet de la labellisation, avant son extension par la suite à d'autres types d'aides.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Source communiquée

* AFM-Téléthon, l'Association nationale française des ergothérautes (ANFE), l'Association des paralysés de France (APF), le Centre d'études et de recherche sur l'appareillage des handicapés (CERAH), le Centre de ressources et d'innovation mobilité handicap (CEREMH), la Fédération des prestataires de santé à domicile (FEDEPSAD), la Fédération nationale des artisans et petites entreprises en milieu rural (FNAR), le Syndicat national des associations d'assistance à domicile (SNADOM), l'Union des fabricants d'aides techniques (UFAT) et l'Union nationale des prestataires de dispositifs médicaux (UNPDM).

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir