Contenu principal

Message d'alerte

les salariés environ 300 de l'APAF le 1er  juin devant le conseil général des bouches du Rhône ou la directrice a reçu avec la promesse du table ronde63 ans d'existence et près de 300 salariés répartis à Marseille et dans les Bouches-du-Rhône, l'association provençale d'aide familiale (APAF) vient après la décision du TGI aujourd'hui d'être placé en redressement judiciaire pour un déficit de 1,6 € selon Jérémy BACCHI, de la CGT, dont 600 000 € de retard de paiement. Une situation pour lesquels l'intersyndicale et des salariés expriment leur colère face à ce qu'il juge comme une mauvaise gestion du conseil d'administration. C'est le début d'un long chemin et cela malgré l'aide du département qui a commencé à proposer certaines solutions.

Une situation qui d'ailleurs n'est pas unique à Marseille, relevant les difficultés et le coût de la dépendance. Des salariés qui ont désormais pour objectif que les usagers ne seront pas pénalisés. Le syndicat CGT qui n'accepte pas notamment que les salariés payent le prix des erreurs de gestion de la direction. « Nous nous sommes toujours battus pour que notre travail soit irréprochable, pour apporter à nos bénéficiaires un accompagnement de qualité », a écrit la CGT dans un tract distribué devant le TGI. Avant d'ajouter, « Beaucoup de nos bénéficiaires vont se soigner dans les centres mutualistes, on ne va pas quand même pas leur infliger la double peine ».

« Pas de menace sur les emplois »

Des changements également attendus par la présidente de l'association, Monique Piteau-Delord. Le visage fermé avant l'audience, elle se veut pourtant confiante sur l'avenir de la structure. « La période qui va s'ouvrir va permettre de réfléchir à une restructuration de l'association. Je n'exclus pas des redéploiements, mais, pour le moment, il n'y a pas de menaces sur les emplois. » Dès mercredi, l'administrateur judiciaire commence son travail d'analyse des comptes de l'association. Un bilan d'étape sera effectué le 9 août prochain, devant le juge du tribunal de grande instance.

Début de solution avec le conseil général

 Le délégué syndical représentant la CGT Jérémy BACCHI après la confirmation par le TGI de Marseille de la mise en redressement judiciaire Après un appel a manifesté le 1er juin dernier sur l'esplanade du conseil général par les délégués de l'intersyndicale CGT-CFDT Jérémy BACCHI et Patricia AMORETTI .comme promis le département a reçu la direction et les représentants des salariés. Une table ronde qui aurait permis de trouver des solutions de redressement possible pour l'association. Le président du conseil général, Jean-Noël GUERINI qui a annoncé avoir sollicité le Trésor public au sujet du règlement des créances dues à l'APAF. Il semblerait de plus que la paierie départementale ne soit pas totalement acquittée de ses paiements envers l'association.

Conscient de l'avenir des 300 salariés de l'association le département a fait savoir, Il s'est engagé à apporter une aide spécifique à l'APAF, via une réflexion tarifaire et la mise à disposition de son expertise, pour aider à la viabilité de son activité, dans un contexte difficile pour l'ensemble du secteur médico-social. En contrepartie, la collectivité demande à l'association de mettre en place une organisation plus adaptée aux exigences liées à ses activités.

Loin d'être un cas isolé comme la rappeler le Département, Jean-Noël GUERINI affirmant que reforme structurelle du secteur médico-social et de l'aide à domicile est indispensable pour aider les opérateurs publics et non lucratifs à poursuivre leurs activités d'intérêt général. Comme l'avait souhaité Jérémy BACCHI, de la CGT le conseil général a annoncé dans son communiqué qu'il comptait organiser, dès la rentrée, des assises consacrées au métier de l'aide à domicile et aux personnes, pour débattre collectivement de l'avenir du secteur.

L'APAF une des plus anciennes associations d'aide à domicile

Créée en 1949, l'association provençale d'aide familiale (APAF), reconnue d'utilité publique est une des plus vieilles à Marseille dans le secteur de l'aide à domicile. Une association qui accompagne au quotidien les personnes âgées, dépendantes ou handicapées et qui s'occupe de crèches avec accueil d'enfants déficients. Fermement inscrites dans les valeurs de l'économie sociale, les qualités de l'APAF reposent sur le professionnalisme et de la qualité des services proposés. À titre d'exemple en 2011, en partenariat avec l'association « CLS-Cours de langue des Signes », une dizaine de professionnels en charge du handicap et de la petite enfance ont appris la langue des signes française (LSF) avec Quentin. Une formation afin de mieux accueillir et accompagner les bénéficiaires, sourds et malentendants au sein des structures. À noter enfin qu'en octobre 2003, l'APAF était devenue la première association en France certifiée NF SERVICE « Service aux personnes à domicile ».

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir