Contenu principal

Message d'alerte

Cyril HANOUNA se moquant de l'anatomie d un jeune danseur handicape a l_operaChargé de veiller au respect de loi par le secteur audiovisuel et des radios, le CSA a communiqué avoir adressé une "mise en garde" à D8 pour des commentaires désobligeants à l'égard d'un petit danseur de l'Opéra dans l'émission "Touche pas à mon poste" de Cyril HANOUNA, à laquelle il avait déjà reproché de s'être moqué de personnes handicapés et sur anatomie. Un rappel a l'ordre qui n'est pas une premiére ni pour la chaine et encore pour l'animateur et son émission qui a tendence a confondre humour et discrimination !

l'émission revenait sur la visite de la ministre de la Culture Fleur PELLERIN à l'École de danse de l'Opéra de Paris. À cette occasion les parents d'un jeune danseur avaient autorisé que des images de leur fils soient prises pour une émission destinée à Canal+. Des images qui ne seront pas utilisées par la chaîne Canal+ mais sur D8", le 3 septembre, « avec un gros plan sur une partie de l'anatomie du jeune homme pour s'en moquer », écrit mardi sur son site le régulateur de l'audiovisuel, saisie par le directeur adjoint de l'Opéra de Paris.

Le CSA qui souligne dans son communiqué que le comportement de l'animateur Cyril HANOUNA, et d'autres chroniqueurs présents dans l'émission ont « tenu des propos moqueurs et humiliants vis-à-vis de l'élève non flouté et donc aisément identifiable », souligne le CSA. Une chaine qui de plus aurait violé le droit a l'image puisque n'ayant pas obtenu l'autorisation parentale pour une diffusion de cette image dans cette émission.

La chaîne D8 présente ses excuses...

Dans un courrier, le propriétaire de D8, Vincent Bolloré, a « fait part au directeur de l'Opéra national de Paris de son attachement au respect et à la dignité des personnes présentées dans les émissions, et indiqué qu'il veillerait à ce que de tels incidents ne se reproduisent pas », selon le CSA.

Ce dernier qui a tout de même pris la décision de mettre en garde la chaîne D8 « contre le renouvellement de tels manquements », un préalable à une mise en demeure puis à une éventuelle sanction. Sollicité par l'AFP, D8 n'avait pas réagi mardi à la mi-journée. Preuve que ces excuses n'avaient au final que pour éviter des sanctions plus lourdes et qui aurait été fortement méritée... Ont peut même ne pas comprendre le choix du CAS de ne pas prononcer une sanction face a des comportements qui ont déjà eu lieu sur cette chaîne qui appartiens au groupe de Canal+

Un comportement loin d'être une première....

Des comportements pour lequel D8 avait déjà subi une mise en demeure au mois de septembre dernier par le CSA à la suite de la diffusion dans TPMP d'une séquence consacrée à un groupe participant à l'Eurovision, dont les membres étaient atteints d'autisme et de trisomie et dont Élie SEMOUN, l'un des invités de l'émission, s'était moqué.

Le Conseil avait considéré que ces propos étaient « de nature à stigmatiser un groupe de personnes du fait de leur handicap et à alimenter les discriminations ». Il avait souligné que « l'animateur de l'émission n'était pas intervenu pour dénoncer, modérer ou reformuler ces propos qui ont provoqué l'hilarité chez les personnes présentes sur le plateau, ce qui caractérise un défaut de maîtrise de l'antenne ».

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir