Contenu principal

Message d'alerte

En février 2011, la population se soulève en Libye. En quelques mois, le pays tout entier s'embrase et une guerre entre « rebelles » et « pro-kadhafistes » s'engage. Pendant les neuf mois de guerre, un groupe spécial œuvre au milieu des autres rebelles « La brigade des sourds ». Un an après le début de la révolution libyenne, Daniel De gauche à droite sur la photo le jeune Libyen Mohammed ou il raconte sa participation au journaliste Daniel ABBOU dans cette guerre auquel il a participait au sein de la 3e brigade ou la brigade des sourds © Point du JourDe gauche à droite sur la photo le jeune Libyen Mohammed ou...ABBOU s'est rendu dans la ville de Misrata à la rencontre de ces sourds qui ont pris les armes pour faire bousculer leur destin et participer au bouleversement historique de leur pays. Des hommes fiers de ce qu'ils ont accompli, et se qu'aucune armée au monde ne donne aux sourds le droit de prendre des armes expliquent Daniel ABBOU.

Des hommes, des femmes et des enfants qui sous le régime de Kadhafi n'avaient pas les mêmes droits que les entendants. Un documentaire poignant et percutant dans laquelle on comprend mieux encore le langage gestuel international de la langue des signes. Mohammed, comme les autres membres de la brigade des sourds, raconte en signant l'ensemble des actions qu'ils ont menées durant le siège de Misrata. Installés dans l'ancien QG de la police secrète du régime, ces sourds insurgés libyens qui ont non seulement participé concrètement à un bouleversement historique, mais ils ont en réalité inversé leur image en profondeur.

Une communauté très présente dans cette ville où elle comptait environ de 250 sourds, la ville, précise Daniel ABBOU, abritait la seule école spécialisée du pays. Mais il n'y avait pas d'association ni de communauté, ils étaient isolés. Ils se sont retrouvés lors d'une manifestation contre le régime, lors de laquelle un entendant a été tué d'une balle dans la nuque. Cela les a révoltés, ils ont voulu agir. Le contact avec leurs frères entendant les a entraînés dans la lutte. »

La fierté des combattants

Emblème de la 3eme brigade sur l’extérieur d'une voiture © Point du Jour Emblème de la 3eme brigade sur l’extérieur d'une voiture... Plus qu'un récit de guerre, ce documentaire dépeint une émancipation extrêmement émouvante : l'accès à une plus grande égalité et des perspectives d'ouverture aux études, aux voyages et au monde du travail. Un reportage qui nous démontre aussi comment la « guerre adaptée » peut être avec des personnes sourdes : « Ils compensent par l'acuité visuelle et préfèrent combattre la nuit pour repérer la lueur des détonations ». La paix revenue, les membres de la brigade se battent désormais pour leurs droits auprès du CNT (Conseil national de transition) : « On veut travailler, voyager, faire des études. On ne peut pas laisser les sourds végéter comme ça. Il faut des clubs de foot, des associations. On aimerait amener de jeunes sourds à se rencontrer grâce au sport et essayer de développer des échanges à l'extérieur... Avant, on n'avait pas les mêmes droits que les entendants. Avec la nouvelle Libye, on a gagné notre égalité. »

Un documentaire diffusé le 9 et 14 avril 2012 sur France 5 à 8 h 25 et à 22 h 30 et disponible sur le site de France jusqu'au 16 avril 2012

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir