Contenu principal

Message d'alerte

Tournage de Objectif InDependance lors de la 2eme saison en 2014Depuis quelques jours l'équipe du tournage d'Objectif InDépendance vient de repartir pour une nouvelle série. Près de 40 épisodes qui vont être tournés pendant le printemps et que le grand public pourra découvrir dès le mois de septembre sur France 3 mais aussi des TV locales comme TLT ou TV8. Des épisodes a la rencontre des familles concernées par la perte d'autonomie pour mettre en lumière leurs histoires riches d'enseignements permettant de sensibiliser le grand public à la prise en charge à domicile des personnes fragilisées.

Gille Photographe Saison 2 la tete de l emploi par l_adaptRéalisée par l’Adapt, en partenariat avec le Crédit Agricole, la deuxième saison de la série « La tête de l’emploi » fait son grand retour sur France 3 à partir du 11 avril. Vous pourrez retrouver ce programme court tous les samedis à 19h26 sur le réseau régional de France 3 avec comme objectif de changer le regard sur le handicap.C'est à chaque fois un portrait : Alvin, Cédric, Pauline ou Pierre ou comme ici Gilles et bien d'autres qui prennent la parole et s'expriment sans retenue.

Affiche Emission Mon partenaire particulier M6Après la série « Vestiaires » sur France Télévisions et la lancement de la web-série « Vis mon sport », M6 lance à partir de ce mercredi, sa série documentaire dédiée au handicap. Au cours des épisodes de 70 minutes, on pourra découvrir les portraits de personnes en situation de handicap qui sont à la recherche de l’amour. Adapté d’un programme anglais « The undateables », M6 annonce qu’il n’y aura ni voyeurisme, ni angélisme, mais juste l’envie de raconter de belles histoires avec des personnes extraordinaires. C'est le sentiment que l'ont peut ressentir en voyant les extraits.

Emission a vous de voireLorsque l'enfant naît, il arrive qu'il soit porteur d'une maladie héréditaire. Ce film présenté sur France5 et produit par Bleu Krystal Média dans le cadre de la série « À vous de voir » le 6 avril a 8h30 et le 11 avril a 23h, expose l'histoire de deux familles. Celle de Martine, tout d'abord, porteuse depuis plusieurs générations, de la Neuropathie optique de Leber. Enfin l'histoire de Candelaria ensuite, une petite fille née atteinte de l'amorause congénitale de Leber dans une famille où cette maladie apparaissait pour la première fois.

Vis-mon-sport maquette du bandeauHarmonie Mutuelle lance la web-série intitulée : « Vis mon sport » à partir du 13 avril prochain. À l'initiative de Philippe CROIZON, huit jeunes, âgés de 10 à 25 ans, ont été sélectionnés pour partager le quotidien de Sandrine AURIÈRES-MARTINOT, Timothée ADOLPHE, Théo CURIN et Souad YAMANI, tous handicapés. Ces jeunes seront mis à contribution puisqu'ils pourront tester les disciplines respectives de ces sportifs d'exception. Ce sera une expérience inédite en France. Après le succès de la série « Vestiaires » sur France 2, Harmonie Mutuelle lance une web-série intitulée « Vis mon sport ».

Les acteurs films des roses en hiverAlors que l'assemblée nationale étudie actuellement le projet de loi concernant la fin de vie, France 2 invite les téléspectateurs à aborder cette question difficile a l'occasion de la diffusion d'un film poignant d'émotion et de vérité celui du choix de Jean, 80 ans, atteint d'une maladie incurable qui décide de mourir.

Un film le 11 mars 2015 a 20h50, suivi d'un débat avec une émission animé par Julian BUGIER et la présence notamment de Jean LEONETTI auteur de la loi sur la fin de vie qui porte son nom et voté pour la première fois le 12 avril et publiée le 23 avril 2005.

Un film poignant de vérité

Quelque soit la position personnelle qui est la votre, ce film montre la réalité et le droit que souhaite un homme qui aspire avant tout vouloir mourir dans la dignité. Réalisé par Lorenzo Gabrielle, le film s'attaque à un sujet des plus polémiques en France et encore tabou, l'euthanasie ou l'accompagnement de fin de vie. Dans cette histoire dramatique, réalisé par Lorenzo GABRIELLE, le film s'attaque à un sujet des plus polémiques en France et encore tabou, l'euthanasie ou l'accompagnement de fin de vie.

Jean, 80 ans, interprété par Jean-Pierre MARIELLE décide en compagnie de sa femme Madeleine que joue Mylène DEMONGEOT d'annoncer à ses trois enfants Elsa, Thomas et Julien, qu'il a décidé de mettre un terme à sa vie. Chacun d'entre eux réagira de marnière très différente, mettant en lumière leur personnalité, leurs forces comme leurs faiblesses ainsi que les rapports parfois compliqués qu'ils entretiennent entre eux et avec leurs parents. Des roses en hiver, un film brillamment produit qui ne tombe à aucun moment dans l'exagération et dans le pathos. Paradoxalement, c'est bien la vie, ici, qui aura le dernier mot, donnant la force à chacun d'affronter, le moment venu, cette séparation pour l'éternité...

Un débat houleux en perspective...

Il sera suivi à 22 h 15 par un débat animé par Julian BUGIER, qui s'annonce houleux sur cette question Peut-on choisir sa fin de vie ? Parmi les principaux invité, l'actrice Mylène DEMONGEOT et membre du comité d'honneur La Soiree continue fin de viepour l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), d'experts et d'anonymes...

Mais aussi en présence de Jean LEONETTI député UMP et auteur de la loi sur la fin de vie, ainsi que le Dr. Bernard SENET et le Pr. Bernard DEVALOIS, chef de l'unité des soins palliatifs à Pontoise et le sociologue, Philippe BATAILLE.

Des invités qui discuteront des conséquences qui avec l'espérance de vie, les progrès de la médecine et la problématique de l'acharnement thérapeutique, la fin de vie est devenue un enjeu majeur. Touchant tout à la fois à la religion, à la science, à la politique et à la philosophie, la question ne cesse d'alimenter les controverses.

A l'heure où le président de la République, François Hollande, annonce qu'il honorera ses promesses de campagne concernant le « droit à mourir » et où les nouvelles propositions des députés Alain CLAEYS et Jean LEONETTI sont examinées à l'Assemblée nationale.

Stéphane LAGOUTIÉRE


L Oeil et la Main remonte le tempsLa seule émission actuellement diffusé sur France 5 et produite par Point du Jour revient elle aussi a l'occasion de cet anniversaire sur la loi sur l'égalité des chances voté le 11 février 2005 a travers le rappel de trois grands événements, sur trois semaines. Le premier diffusé le 9 février à 8.25 et le 14 février à 23.00 avec le « Pays des sourds », puis La loi de 2005 : 10 ans d'espoirs pour la scolarisation des enfants sourds le 16 février à 8.25 et samedi 21 février à 23.00, enfin fin février Sourds et soignants, 20 ans d'histoire diffusé le 23 février à 8.25 et le 28 février à 23.00

Retour sur « Le pays des sourds » écrit et réalisé par Nicolas PHILIBERT sera donc un rappel et produit par Serge LALOU. Sorti le 3 mars 1993, le film avait connu un succès faisant 15 000 entrées à Paris, 100 000 en France et a été récompensé par de nombreux Prix en France ainsi qu'à travers le monde.

Un documentaire qui a ouvert les yeux sur une population dont on ignorait à peu près tout. Une vingtaine d'années plus tard, que sont devenus les personnages de ce film, comme le généreux professeur de LSF Jean-Claude Poulain ? Que ressentent-ils en revoyant aujourd'hui ces images ? Nicolas Philibert retrouve certains des enfants devenus grands et revient avec eux dans la classe qui était le fil rouge du documentaire.

Un espoir déçu ?

Le second documentaire intitulé : la loi de 2005 : 10 ans d'espoirs pour la scolarisation des enfants sourds (titre provisoire) de Clara BOUFFARTIGUE avec Sandrine HERMAN, revient lui sur le vote de la loi du 11 février 2005 a suscité chez les sourds l'immense espoir de voir enfin leurs besoins pris en compte. A l'occasion du dixième anniversaire de cette loi, « L'œil et la Main » mène une enquête dans le domaine qui a historiquement mobilisé la communauté sourde : l'éducation. Quelles avancées ont été rendues possibles grâce à la loi : le choix des parents en matière d'enseignement est-il mieux respecté ? Quels sont les blocages qui subsistent ?

Une série qui se termine avec le film d'Agnès POIRIER, le 23 février intitulé : Sourds et soignants, 20 ans d'histoire. En janvier 1995, à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière ouvrait le premier service en langue des signes. 20 ans plus tard, retour sur ce modèle français unique au monde. Aujourd'hui, dans plus d'une quinzaine d'hôpitaux, il existe un accueil en langue des signes pour les sourds, mais quelles sont les nouvelles problématiques ? La philosophie des débuts est-elle toujours à l'œuvre ?

La Rédaction