Contenu principal

Message d'alerte

Inauguration du referentiel d accessibilite des sites internet administratifs avec Clotilde VALTERClotilde VALTER, secrétaire d'État chargée de la Réforme de l'État et de la simplification auprès du premier ministre et Ségolène NEUVILLE, secrétaire d'État en charge des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion, a présenté, ce jeudi 25 juin, le nouveau Référentiel général d'accessibilité pour les administrations (RGAA). Cette troisième version décrit ainsi les critères que doivent respecter les sites internet de l'administration afin qu'une personne, quel que soit son handicap a l'exception du handicap mental toujours laissé de côté, puisse avoir accès à l'information qu'ils proposent.

Longtemps montré du doigt par nos voisins européens, car la France est le mauvais élève de l'Europe. L'État français se devait de réagir pour ne pas manquer le train de l'accessibilité numérique. Alors que notre territoire a loupé celui du bâti, il fallait montrer à nos compatriotes que l'État ne laisse plus sur le bord de la route les personnes en situation de handicap. Avec ce nouveau référentiel général d'accessibilité pour les administrations, les handicapées pourront désormais avoir accès à l'information.

Depuis sa prise de fonction au sein de la Réforme de l'État et de la simplification auprès du premier ministre, Clotilde VALTER se satisfaisait enfin que : « L'État se rende accessible à tous à l'heure ou s'exprime dans nos territoires un sentiment d'abandon voire d'exclusion auquel notre devoir est d'y répondre. Tel est l'objectif de ce référentiel ». Avant d'ajouter : « Hier, l'État a aménagé les lieux publics. Aujourd'hui, l'État aménage les lieux numériques. Car partout où il intervient, l'État garantit à chacun ses droits de citoyens ».

Ségolène NEUVILLE : « il faut tout d'abord faire changer les mentalités. »

Comme l'a rappelé le président de la République lors de la Conférence nationale du handicap, le 12 décembre dernier : « le numérique ne doit pas être une barrière de plus, mais un levier de plus ». Avant de poursuivre : « la mise en accessibilité des sites de l'État devait être un impératif ». D'ici à l'horizon 2016, 50 % des sites publics seront accessibles à tous. C'est l'engagement du gouvernement. Car aujourd'hui, seulement 4 % des sites de l'administration affiche une déclaration de conformité.

Pour répondre à cette lacune, il fallait améliorer le référentiel en vigueur depuis 2009. Mais pour la secrétaire d'État en charge des Personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion, Ségolène NEUVILLE : « il faut tout d'abord faire changer les mentalités. Ensuite, les écoles numériques peuvent former leur programmeur à cette question de l'accessibilité numérique ».

Il s'agit juste de les accompagner dans cette mise accessibilité. Certains outils seront mis à la disposition des sites internet afin de les inciter à mettre l'accessibilité au coeur de leur projet numérique. Après le Disic sera vigilant, car les contenus web se détériorent très vite. Pour Philippe BRON: «On demande aux sites de respecter le premier niveau qui prévoit une cinquantaine de critères pour l'accessibilité. Après on mesure le niveau légal sur une échelle de 1 à 4 dont 4 est le niveau légal. Ensuite, on demande une lettre d'engagement afin de voir la volonté du site internet de positionner sur cette question ».

Malgré tous les aspects techniques que sont les couleurs inversées, le sous-titrage des vidéos, c'est pour cette raison qu'un label « E.Accessible » a été créé afin d'inciter tous les sites internet a mettre en place cette problématique de l'accessibilité numérique.

Le Conseil départemental du Pas-de-Calais décroche le premier label E.Accessible

Un premier label « E.Accessible » qui a récompensé le travail et l'engagement depuis de longues années du conseil départemental du Pas-de-Calais. « Je suis très ému de recevoir ce trophée », a souligné la vice-
Nord pas de Calais recoit le premier label E.accessible  pour son siteprésidente, Odette DURIEZ.

Car en plus de reconnaître le respect de plusieurs critères techniques (sous-titrage des vidéos, adaptation de la taille des caractères, codes couleurs, etc.), «l'obtention du label est aussi conditionnée à des changements organisationnels, dont un engagement clair de la direction et la présence d'un "référent accessibilité" dans l'administration. "Les agents doivent intégrer l'exigence d'accessibilité numérique, ce qui implique d'agir sur les formations dispensées par les directeurs des systèmes d'information», a ainsi défendu Clotilde Valter.

Avant de poursuivre : « ce label récompense l'accessibilité de notre site internet pasdecalais.fr; site du conseil départemental du Pas-de-Calais. Il était important que le département mette tout en oeuvre pour garantir l'accessibilité de son site à tous. Depuis 2007, le Pas-de-Calais s'est engagé dans une démarche volontaire de respect des normes d'accessibilité web au travers du RGAA sans référentiel». En février 2010, le site atteignait 83 % de conformité. «En 2012, nous n'étions pas loin des 97 % de conformité, ce qui nous a valu d'être nommés comme le meilleur site accessible en France. Mais le véritable défi, c'est de conserver ce niveau d'exigence » conclut la Vice-présidente. À travers cet exemple, on voit que l'accessible numérique n'est pas une utopie, mais bien une réalité...

Romain BEAUVAIS

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir