Contenu principal

Message d'alerte

Premiere table ronde du colloque regional du fiphfp en region Haut de FranceLe Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) organisait son Colloque régional dans la nouvelle région Hauts de France(1). L’occasion pour cette nouvelle région d’établir une journée dédiée à l’emploi des personnes en situation de handicap sur le territoire et qui aura rassemblée a cette occasion tous les acteurs des trois fonctions publiques : territoriale, hospitalière et d’État. Une conférence ouverte par le Directeur de l’Établissement public FIPHFP, Marc DESJARDINS, le Responsable des affaires régionales de la Caisse des Dépôts et le Secrétaire général de la Préfecture de l’Oise.

Le Directeur du FIPHFP qui lors de son intervention aura insisté sur les deux priorités de l’organisme, en rappelant les deux priorités de celui-ci qui son « l’apprentissage, qui permet aux personnes en situation de handicap de faire valoir leurs compétences et par la suite, d’être recrutées. Et puis le numérique, qui est un levier très puissant d’accélération, de facilitation de la communication, mais qui nécessite de mettre en place de nouveaux équipements. C’est un challenge permanent ».

Trois tables rondes autour des problématiques de l’emploi...
Ce rendez-vous a rassemblé une centaine d’acteurs des territoires à La Maladrerie Saint-Lazare de Beauvais, autour des problématiques des politiques handicaps. Des acteurs qui ont ainsi discuté du recrutement, du maintien dans l’emploi, de l’apprentissage, ou des questions d’accompagnement des personnes en situation de handicap psychique, transition du secteur protégé vers le milieu ordinaire, pérennité et financement. Un pari réellement important puisque les déficientes mentales sont aujourd’hui les personnes plus concernées par un taux de chômage qui atteint 23 % et qui aura progressé de 40 % ces cinq dernières années.

Une importance soulignée par Guillaume L’HUILLIER, Délégué territorial au handicap du FIPHFP pour lequel le dispositif d’accompagnement mise en place en 2009 sous l’impulsion du Comité national, a permis par souplesse « à un employeur public qui souhaite bénéficier d’une aide pour un agent en situation de handicap psychique peut faire appel à une structure spécialisée qui sera en charge d’accompagner cet agent. Le FIPHFP met à disposition une enveloppe financière de l’ordre de 30 000 euros par an pour financer la prestation d’accompagnement dans l’emploi. »

Réunis autour de trois tables rondes, employeurs des trois fonctions publiques, partenaires du FIPHFP et travailleurs en situation de handicap ont témoigné sur les bonnes pratiques en matière d’inclusion de personnes en situation de handicap dans la Fonction publique et sur les solutions innovantes mises en place.

L’occasion lors des tables rondes pour Jérôme GALLOIS, Directeur du Centre d’Accompagnement et de Formation à l’Activité utile d’insisté sur l’emploi accompagné « qui est un dispositif qui permet à des personnes en situation de fragilité vis-à-vis de l’emploi, d’accéder et de se maintenir dans un emploi sur le marché libre du travail, en milieu ordinaire ». Un concept né dans le monde nord-américain.

Apprentissage et Éducation les avis son partagé...
Revenant sur l’importance de l’apprentissage Évelyne ROGERON, correspondante handicap au Rectorat de Picardie aura rappelé que celui-ci « permet à des personnes très éloignées de l’emploi, une resocialisation, une réintégration au monde professionnel ». Une vision différente pour Pascale POISSON, DRH de la Mairie d’Abbeville pour lequel se ne sont les primes à l’embauche, qui sont des moteurs de l’embauche, mais « Ce sont ses compétences et sa motivation qui font la différence pour nous. Notre intérêt c’est de faire participer les agents, ils doivent être acteurs de leurs changements. »

Une problématique de l’inclusion pour lequel Hélène BERENGUIER , Directrice adjointe du FIPHFP sera revenu elle sur le Comité interministériel du handicap qui s'est tenu début décembre a Nancy qui a défini un certain nombre d'orientations et de mesures pour « rendre le système éducatif et l'enseignement supérieur plus inclusif ; pour ce qui est insertion et maintien dans l'emploi : la poursuite et développement des entreprises adaptées, le renforcement de la politique de réadaptation professionnelle et la création d'un meilleur accompagnement dans l'emploi des jeunes en situation de handicap ». Faut-il néanmoins rappelé que moins de 2 % des jeunes en situation de handicap se dirige vers études supérieures et qu’encore récemment les universités ont refusé de respecté leur obligation d’emploi...

Un taux d’emploi satisfaisant pour la région...
A l’exception et qui confirme le taux national, la fonction publique d’État atteint péniblement un taux de 3,44 %, une situation due essentiellement au Ministère de l’Éducation qui continue à faire appliquer sa dérogation, une honte pour la France alors que celle-ci a ratifié il y a quasiment sept ans le 20 mars 2010 la convention internationale des droits des personnes handicapées.

Face à celle-ci, la fonction publique territoriale avec un taux de 6,73 % et celle hospitalière avec 5,55 %.La région Hauts de France qui globalise ainsi un taux moyen d’emploi de 5.99 %. Le FIPHFP qui en 2016 sur le territoire aura pour facilité ou amplifier cette situation à investie 1 975 207 M€ d’aides attribuées via la plate-forme. Ainsi que 1 109 766 M€ d’aides attribuées dans le cadre du Programme accessibilité auquel s’ajoute 2 798 172 M€ d’aides versées dans le cadre des conventions avec les 29 employeurs conventionnés dans la région, soit un total de 5 883 142 M€

Stéphane LAGOUTIÉRE

Source : FIPHFP

(1) Qui comprend depuis la création de la nouvelle région 0 département que sont :

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir