Contenu principal

Message d'alerte

Un homme en Fauteuil électrique dans le métro de la ligne 1 de Marseille, qui démontre l’inaccessibilité des ramesAlors que Mme CA RLOTTI présente son bilan, voilà une affaire pour cette candidate aux primaires socialiste pour les municipales de 2014 devrait fortement intéressé.Des Marseillais, qui ont déposé une plainte, contre la RTM pour manquement aux règles d'accessibilité et "erreur manifeste d'appréciation", attaquent également le Plan de déplacements urbains (DPU), voté le 28 juin dernier. Déboutées en référé par le tribunal administratif voici 10 jours, elles ont adressé un recours gracieux à MPM.

Recours qu'elles comptent bien porter de nouveau en justice, si jamais elles n'obtiennent pas de réponse satisfaisante. Une affaire qui avait débuté en 2010 comme le montre cette video, et pour lequel véritablement aucune solution ou discussion n'a pu permettre de trouver un terrain d'entente. Les plaignants soutenus par les associations affirment que seules les quatre dernières stations de la ligne 1 ont emménagé. Celle-ci estimant que le PDU et divers documents réglementaires seraient eux-mêmes illégaux, car ne respectant pas la loi de 2005.

Marseille pour lequel il ne semble pas que l'accessibilité soit au cœur de ses priorités. Pour preuve le baromètre de l'Association des paralysés de France dans lequel la deuxième ville de France a ainsi été classée 83e sur 96 villes en 2013. Face à un investissement et la faiblesse d'un budget aujourd'hui de la communauté urbaine estimée 10 M€ par an pour un besoin global estimé à 2 Mds€.

Reste qu'après qui pourtant avait vu le jour le 28 janvier 2010 date de la présentation de la ligne 1 avec la mise en place d'un système de rampe avec podium. Un dispositif qui devait être installé sur les deux quais de chaque nouvelle station. Mais depuis l'ouverture au public, aucune solution n'est proposée aux personnes handicapées qui ne peuvent que descendre pour regarder le métro passer.

RTM les excuses les plus fréquentes...

La Régie des transports marseillais, qui n'a eu de cesse de mettre en avant tous une série d'excuses soutenues par son PDG, Pierre REBOUD, qui critique lui ses accusations « non fondées », ayant une lecture différente notamment sur l'obligation d'accessibilité prévue par la loi de 2005.

"La loi n'impose pas de rendre accessibles toutes les stations, pour Pierre REBOUG et d'ajouter, «mais de prévoir des équipements lors de la construction de nouvelles. Cela s'explique parce que les réseaux sont généralement anciens, Marseille n'étant pas une exception : à Paris, de nombreuses stations ne sont pas accessibles".

Pour David LABOUCARIE, responsable communication de l'APF de Marseille, qui s'est exprimé sur Vivre FM "A Marseille, le métro n'existe pas pour les personnes en situation de handicap, c'est une évidence que des personnes handicapées ont saisi le tribunal".

Des personnes handicapées qui sont aujourd'hui plus de 80 000 à prendre l'offre unique que représente Mobimétropole et qui ne veulent pas attendre une décennie avant de pouvoir enfin disposer d'un réseau accessible à tous...

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir