Contenu principal

Message d'alerte

accessibilite handicap mentalSi la représentation du symbole du handicap mental et désormais présent dans le label accessibilité, il n’en reste pas totalement ou pratiquement peu mise en œuvre dans la réalité à l'exception en partie dans le domaine du tourisme. Une situation que refuse l’Union nationale des amis et parent d’enfant déficient intellectuel et qui a incité l’association a déposé aujourd’hui afin qu’il soit examiné lors du projet de loi examiné par la commission des affaires sociales le mercredi 28 mai prochain. Une accessibilité qui doit être universelle et non promouvoir certaine forme de handicap.

Un amendement essentiel pour rendre obligatoire dans les établissements recevant du public, la formation et la sensibilisation du personnel en contact direct du public à l’accueil des personnes handicapées et ainsi faire aboutir les 140 heures de concertation.

Le projet de loi d’habilitation accessibilité, aura pour objectif de modifie la loi 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées et y introduit notamment le principe des Ad’AP (agenda d’accessibilité programmée).

Des dispositions règlementaires existent concernant certains types de handicap, mais ce n’est pas le cas du handicap mental. Les personnes handicapées mentales ont été oubliées par le législateur.

Une situation pour lequel notre société font et continue a faire l’impasse dans bien d’autres domaines ou bon nombre d’entreprises refuse encore de faire une publicité avec une personne handicapé mental sur le prétexte que cela pourrait ne pas être vendeurAlors oui, l’accessibilité c’est aussi le handicap mental ! L’Unapei qui appelle les députés à se saisir de cet amendement.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir