Contenu principal

Message d'alerte

Signaletique de la Bibliotheque nationale de France Alors que dans un peu plus d’un mois le 1er janvier devait marquer une avancé majeur de l’accessibilité de notre pays, celle-ci sera remise a plus tard faute de volonté politique et de prétendue crise économique. La Bibliotheque Nationale de France (BnF) a annoncé vouloir à l’occasion de la journée internationale des personnes handicapées le 3 décembre 2014, mettre en place un baromètre de l’accessibilité pour s’assurer de réserver le meilleur accueil à tous les visiteurs et partager la culture avec tous les publics.

Une institution qui incite tout de même à espérer dans l’évolution de ce dossier notamment quand il concerne un service public tel que l’assure la BnF. Une mission pour lequel celle-ci a souhaité dans ces engagements tant pour les bâtiments que pour son contenu culturel rendre accessibles aux personnes handicapées qu’ils soient moteurs, sensoriels, mentaux et psychiques, invisible ou temporaire.

Une mission handicap que celle-ci a créée depuis 2003, et qui a pour objet de veiller à la mise en application de la loi du 11 février 2005, mais aussi depuis depuis 2009 a la réunion des établissements culturels pour l’accessibilité (RECA) ou l’institution consacre tous les ans un apport financier pour la réalisation de travaux d’aménagements et pour améliorer l’accès aux espaces du site François-Mitterrand.

Un accès amélioré aux collections

Outre les dispositifs d’accessibilité au cadre bâti (cheminements sécurisés avec guidage sonore, plans tactiles…), des services tels qu’une ligne téléphonique et une messagerie électronique dédiée ainsi que des équipements spécifiques sont proposés ; en salles de lecture, des vidéo-agrandisseurs et des machines à lire permettent un accès aux collections. Des actions de sensibilisation et de formation du personnel sont également menées et un groupe d’accompagnants volontaires assure la prise en charge des personnes qui le demandent.

Des visites spécifiques

La Bibliothèque propose par ailleurs des visites et des ateliers pédagogiques à destination des personnes en situation de handicap. Ses expositions permanentes et temporaires sont équipées de dispositifs pour voir, toucher, écouter ou ressentir. En partenariat avec le Centre Recherche Théâtre Handicap, elle propose au visiteur malvoyant d’être accompagné à ses manifestations culturelles par un « souffleur d’images ».

Une offre numérique et d’édition adaptée

Depuis plusieurs années, le portail de la bibliothèque, www.bnf.fr, inclut l’accessibilité numérique dans ses cahiers des charges ; celle de Gallica a été améliorée et continue de l’être. S’agissant de la vie littéraire, la loi du 1er août 2006 dite DAVSI a institué une exception au droit d’auteur en faveur des personnes atteintes d’un handicap. Depuis 2009, la BnF est chargée, via la plateforme PLATON, de permettre le transfert des fichiers numériques d’œuvres publiées entre les éditeurs et les organismes agréés chargés de les adapter. Une part de plus en plus importante de la production littéraire est ainsi accessible en quasi-temps réel pour les publics non ou mal voyants ou malentendants.

Enfin, la BnF est partenaire depuis 2011 du Prix Handi-livres qui a pour ambition de mettre en lumière des ouvrages traitant du handicap. Dans chacun de ces domaines, un suivi annuel des actions menées permettra de mesurer la situation de l’établissement. Ce baromètre sera rendu public à la prochaine journée internationale.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir