Contenu principal

Message d'alerte

Manifestation association assembleeÀ l’appel du Comité pour une France accessible, les grandes associations représentatives des personnes handicapées se sont rendues, ce mercredi à l’Assemblée nationale, pour exprimer leur mécontentement face aux lacunes de la loi du 11 février 205. À la fin de la manifestation, l’accès au parvis de l’Assemblée nationale leur a été refusé. Encore une fois, on laisse les personnes handicapées sur le bord de la route. Même l’Assemblée nationale a décidé de faire la sourde oreille. Alors que l’on fête les dix ans de la date anniversaire de la loi du 11 février 2005.

les grandes associations représentatives des personnes handicapées avaient décidé de manifester ce mercredi afin d’exprimer leur mécontentement face à l’abandon par le gouvernement et sa majorité des grands principes de cette loi. Malheureusement, l’accès au parvis de l’Assemblée leur a été refusé. Avec près de 400 personnes selon les associations, qui ont projeté de déposer sur le parvis de l’Assemblée nationale, une gerbe de fleurs à la mémoire de la loi du 11 février 2005 ainsi que les urnes contenant les votes négatifs des manifestants au sujet de l’Ordonnance du 26 septembre 2014 qui sera soumise aux parlementaires pour ratification d’ici quelques semaines.

Vincent MICHEL : « Une République qui n’applique pas les lois qu’elle a voté. »

« La République devient sourde et l’accès au parvis de l’Assemblée nationale nous a été refusé, nous avons dû déposer gerbe et urnes sur le trottoir. Que penser de cette République qui refuse d’entendre les cris deses enfants handicapés ? », a vivement réagi le président de la Fédération des aveugles et handicapés visuels de France, Vincent MICHEL, dans un communiqué. Ce dernier n’a donc pas mâché ses mots envers les pouvoirs publics : « Une République qui n’applique plus les lois qu’elle a voté. » Le président de la Fédération des aveugles et handicapés visuels de France a regretté : « que les personnes aveugles soient exclues des travaux de la réforme de la tarification des établissements et services médico-sociaux qui va concerner plusieurs centaines d’établissements accueillant des adultes et des enfants déficients visuels. » Cela prouve une nouvelle fois que ce gouvernement ne prend pas au sérieux les questions liés au handicap.

La Rédaction






 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir