Contenu principal

Message d'alerte

Affiche Mobilisation_du_Collectif_France_Accessibile_pour_le_6_juillet_2015Décidément nos politiques ont l'art du retard en matière de handicap et notamment d'accessibilité, pour preuve le renvoi du vote en séance publique de l'ordonnance du 26 septembre 2014 qui devait avoir lieu aujourd'hui et reporté au 6 juillet prochain après les manifestations du 27 mai dernier. Un retard qui permettra au collectif pour une France accessible de jouer au facteur afin de remettre une pétition nationale de près de 100 kg soit 232 000 signatures. Un nombre de signature reccord depuis la création du site.

Une pétition portée par Philippe CROIZON qui aura connu un véritable succès étant devenu la 2e pétition la plus signée en France, depuis l'ouverture de Change.org ! Sera déposé dans la « boite aux lettres » de l'Assemblée nationale le lundi 6 juillet 2015 par les militants du Collectif

Une ordonnance a l'utilité contestée...

Si certains affirment celui n'a pas pour but de repoussé l'échéance, mais permettre de mettre en œuvre les travaux d'accessibilité, ces derniers oublient que la reforme de 2005 avait déjà prévus un délai de 10 ans. Un délai qui au 1er janvier 2015 a été un constat d'échec, sans oublier que l'accessibilité à destination du handicap mental est toujours absente, comme l'avait appelé la présidente de l'Unapei lors du Congrès le 6 juin dernier.

Une ordonnance qui malgré les affirmations de la ministre, Ségolène NEUVILLE, ou des élus des collectivités (Mairies, Régions, Départements) n'auront pas fait l'objet d'une négociation, mais aura imposé pour preuve le choix du gouvernement quand a la procédure employée celle en urgence. Mais qui au final repousse de 3 a 9 ans les obligations de mise en accessibilité des transports et établissements recevant du public (jusqu'à neuf ans) introduisant parfois des dérogations sans justifications technique ou économique même si certaines ont été supprimées en commission le 24 juin dernier comme celle pour les logements sociaux prévus dans l'article 3 (v. article) et a amélioré à la marge le texte initial notamment sur le tarif des transports à la demande, « cette Ordonnance, en l'état, reste inacceptable ! (...) ce texte est un retour en arrière de plus de 40 ans ! » selon le Collectif.

Rendez-vous devant l'Assemblée nationale...

Des bénévoles qui donc attendre le 6 juillet prochain à 13 h Place Édouard HERRIOT, à côté de l'Assemblée nationale pour exprimé leurs colères et interpeller les députés et montrer leur colère face aux reculs inadmissibles en matière d'accessibilité. Le Collectif qui tient à rappeler aux députés que les millions de personnes gênées quotidiennement dans leurs déplacements (personnes en situation de handicap, personnes âgées, parents avec poussettes, cyclistes, usagers des transports en commun, etc.) comptent sur eux pour permettre à la France de se rendre accessible.

Ainsi, le collectif demande aux députés de ne pas ratifier l'Ordonnance en l'état, mais de proposer des amendements permettant l'accessibilité. Une demande dont seule a ce jour le Front de gauche a promis son soutien et de ne pas voter cette ordonnance en l'état.

Un collectif qui a également demandé a plusieurs présidents des groupes parlementaires pour leur exposer les motifs de leur exaspération. Le Collectif qui rassemble plus 32 associations appel donc a une mobilisation générale.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Sources : Communiqué

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir