Contenu principal

Message d'alerte

Philippe CROISON repondant au journaliste le 6 juillet 2015 a ParisPlusieurs responsables du « Collectif pour une France accessible » se sont rassemblés, ce lundi en début d'après-midi, près de l'Assemblée nationale pour remettre aux députés des sacs postaux contenant les noms des 232 000 signataires d'une pétition pour l'accessibilité. Alors qu'on arrive à quelques mois de déchéance des agendas d'accessibilité programmée, la question de l'accessibilité reste un enjeu majeur de notre société. À l'heure ou l'ordonnance  relative à l'accessibilité pour les personnes handicapées ne cesse d'atre détricotée, des responsables du Collectif qui se sont l'espace d'un après- midi transformés en facteur.

En effet, ils ont tenté de livrer de nombreux sacs contenant les noms des signataires d'une pétition en faveur de l'accessibilité. Bien évidemment, ils ont été reçus comme il le fallait puisque les policiers ont fait barrage aux responsables en mettant en place des barrières leur interdisant l'entrée de l'Assemblée nationale.

Un geste symbolique

Heureusement pour eux, « une délégation accompagnée de deux députés Les Républicains a pu finalement amener les sacs postaux au Palais Bourbon », comme l'a indiqué le directeur général adjoint de l'Association des Paralysés de France, Patrice TRIPOTEAU, à l'AFP. Des députés de l'oppostion qui tres statisfait de pouvoir exprimé leurs colère contre la majorité actuelle, mais qui faut-il le rappeler sont tout autant responsable de cette situation d'aujourd'hui puisque ces derniers n'auront pas fait grand avec le président Nicolas SARKOZY pour tenté d'empecher l'echec de l'échéance du 1er janvier 2015. 

Ce geste symbolique vise à montrer « les personnes âgées, les usagers des transports, les mamans ou les papas avec des poussettes" se sentent aussi concernés » a déclaré le président de l'APF, Alain ROCHON.

Depuis 2005, on en est toujours au même point

Selon Philippe CROISON, le succès remporté par cette pétition diffusée sur le site change.org montre que "même les citoyens lambda ont compris que l'accessibilité, ça n'était pas seulement pour les personnes handicapées ».

Ce rassemblement vise à « montrer qu'on est existe, et qu'on est là, et qu'il ne faut que l'on nous oublie », a ajouté Philippe CROIZON à l'AFP. Dix ans après la loi de 2005, qui avait prévu de rendre les lieux publics et les transports accessibles aux personnes handicapées d'ici à 2015. Pour l'heure rien n'a été fait. Et les délais prévus dans les agendas d'accessibilité (trois à neuf ans) n'engage rien de bon pour l'avenir. Dans dix ans, on sera peut-être encore au mêmee point...

La Rédaction/Avec AFP 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir