Contenu principal

Message d'alerte

Tel est le constat sévère, mais assez réaliste que dresse Frédéric BOUSCARLE Secrétaire national en charge de l'insertion des personnes en situation de handicap de
l'UMP et président fondateur de HANDI POP. Ce dernier dans un communiqué a dénoncé l'inaccessibilité des œuvres diffusées dans les salles de cinéma aux personnes déficientes sensorielles.

Une des scènes du film les intouchables avec François Cluzet, Omar SyUne des scènes du film les intouchables avec François Cluzet, Omar SyUne situation qui il vrai il connaît bien puisque lui-même sourd profond de naissance, il reconnaît avoir une certaine frustration pouvoir voir les films français dans les salles de cinéma, faute de sous-titrage. En revanche, les films étrangers, tous sous-titrés, sont pleinement accessibles aux personnes sourdes et malentendantes.

Il n'a d'ailleurs pas vu « Intouchables », le film le plus populaire de l'année, inaccessible si l'on est sourd. « C'est inconcevable pour un film sur le handicap » ! Une situation confirmée dans beaucoup salle française puisque après enquête de France handicap info dans dix plus grandes villes à l'exception de Paris, nous avons eu le regret de constater cette situation.

Le film cumule actuellement plus de 17 millions d'entrées et il est entré dans le classement des quatre films à avoir obtenu le plus gros succès dans l'histoire du box-office français et deuxième plus gros succès français derrière "Bienvenue chez les Ch'tis" qu'il n'avait pas pu voir non plus avec ses amis lors de sa sortie en salles regrette Frédéric BOUSCARLE.

Ce dernier a tenu à rappeler qu'un enfant sur 1 000 naît chaque année en France avec une déficience auditive ou est dépisté en tant que tel avant l'âge de deux ans, soit 700 enfants par an. On estime par ailleurs 6,6 % de la population soit 4,09 millions de personnes. le nombre de Français souffrant d'un déficit auditif, dont 88 % sont devenus sourds ou malentendants au cours de leur vie.

À l'occasion de cette situation qui se renouvelle trop souvent, et pour lequel les personnes atteintes d'un handicap auditif ou visuel ont un accès encore trop restreint à la vie culturelle française et sociale. À ce titre le secrétaire national a proposé à l'UMP en ces heures de campagnes électorales l'élaboration du projet lors de la convention sur le handicap de la nécessité de s'assurer que le sous-titrage des films devienne effectif dans l'ensemble des salles de cinéma. De la même manière que l'utilisation des procédés d'audiodescription doit permettre aux personnes déficientes visuelles un accès aux films.

Frédéric BOUSCARLE qui a fait savoir son attention de réunir dans les procjaines semaines un groupe de réflexion ouvert a tous et si possible avec les propriétaires de salles pour travailler sur l'accessibilité du cinéma français.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir