Contenu principal

Message d'alerte

Livre electronique une autre facon de lireLe Syndicat national de l'édition (SNE) rejoint par de nombreux éditeurs français s'est engagé à participer au projet TIGAR, destiné à l'amélioration de l'accès à la lecture des personnes handicapées, à annoncer jeudi le SNE dans un communiqué. Une annonce faite a quelque jours des assises de la 7e assises professionnelles du livre qui aura lieu le 8 novembre prochain. TIGAR (Trusted Intermediary Global Accessible Resources) est un projet collaboratif pilote, mené par des ayants droit et des associations représentant les handicapés. En France, il existe déjà, en application de la loi.

Un dispositif permettant aux associations de personnes en situation de handicap d'accéder à des livres en version numérique afin d'en réaliser des versions adaptées. Aujourd'hui, ces fichiers ne peuvent être utilisés qu'en France, et restent inaccessibles aux personnes vivant dans d'autres pays francophones. Le projet vise à organiser la circulation transfrontalière de ces fichiers dans chaque pays, précise le SNE.

Les groupes d'édition française Albin Michel, Editis, Gallimard, Hachette Livre, Liana Levi, Média-Participations, La Martinière, Les Éditions de Minuit et Quae sont les premiers signataires, aux côtés de Braille Net, d'un protocole d'accord concernant la mise en place accélérée du projet TIGAR, se félicite le SNE.

"Les éditeurs français montrent la voie à la communauté internationale des éditeurs. Leur contribution va permettre aux personnes en situation de handicap visuel, à l'étranger comme en France, d'avoir un meilleur accès aux livres", a souligné YoungSuk Chi, président de l'Union Internationale des Éditeurs (UIE), cité dans le communiqué.

Le projet TIGAR a été créé à l'initiative de l'OMPI (Organisation mondiale de la propriété intellectuelle), de l'UIE dont le SNE est membre de l'Union mondiale des aveugles (WBU), de la Fédération internationale des associations de bibliothécaires (IFLA), du Consortium DAISY (Digital Accessible Information System) et de la Fédération internationale des organismes de droits de reproduction (IFRRO).

Un potentiel pour l'insertion sociale et professionnelle sous-exploitée

Pourtant, tout comme certains bâtiments restent inaccessibles aux personnes en fauteuil roulant faute d'être équipés de rampe d'accès, beaucoup de sites internet et de contenus numériques ne sont pas consultables par les personnes handicapées.

Une personne aveugle, par exemple, consulte un site grâce à du matériel qui lui restitue la page sous forme audio ou en braille. Pour les images ou les graphiques, ce système va transmettre un contenu alternatif décrivant la photo ou le schéma en question. Si ce contenu n'est pas présent, l'internaute non voyant n'aura pas accès à l'information. La situation est sensiblement la même pour une personne sourde qui regarde une vidéo sans sous-titre et sans aucune transcription textuelle alternative. Un senior aura besoin, lui, de pouvoir agrandir les caractères du texte de la page sans pour autant que toutes les phrases ne se chevauchent. Quant aux internautes handicapés moteurs ne pouvant pas manipuler la souris, ils doivent avoir la possibilité de naviguer uniquement à l'aide du clavier.

Des situations de handicap multiples et variées

Ces quelques exemples sont loin de couvrir le spectre des situations de handicap. En Europe, près de 80 millions de personnes handicapées sont directement concernées par ces questions d'accessibilité. Pour y répondre, il n'est pas nécessaire de développer des solutions pour chaque situation. Bien au contraire, il existe des standards internationaux auxquels se conformer. Respecter ces bonnes pratiques communes permet d'assurer l'accès à l'information pour tous, sans exception.

Des bénéfices pour tous

Le concept d'accessibilité numérique n'est pas évident pour tous. Très souvent, les gens pensent à tort que cela désigne une technique pour se raccorder au réseau. Ou ils imaginent que cette question ne concerne qu'une infime partie de la population. En bref elle nous concerne tous !!!

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir