Contenu principal

Message d'alerte

Rampe Accessibilite deleguation APFVoila une situation ont n’aurait pensé un jour être confronté et notamment la délégation de l’Association des paralysés de France (APF) de l’Allier celle de l’installation d’une rampe extérieure pour accéder a ces locaux et dont aucun obstacle ne s’oppose. Une installation que refuse pourtant de façon ubuesque le Maire de la commune de Moulin dans l’Allier Pierre-André PERISSOL, empêchant l’association de rendre accessibles ces propres locaux ! Une pétition est désormais en ligne afin de lutter contre les pots de fleurs et les préjuger !!!

Pour une marche : rappel des faits...
Contrainte de déménager il y a quelques mois, à cause d’un local ne correspond pas aux obligations d’accessibilité celle-ci avait finalement porté son choix sur un local de plain-pied, mais avec une marche à l’entrée. Elle dépose alors un dossier afin d’engager les travaux, c’est-à-dire l’installation d’une rampe. Dès cet instant, la Mairie n’a eu de cesse de refusé à la délégation la mise en accessibilité de ses locaux, alors qu’aucun argument technique ou architectural ne s’y oppose.

Une situation que l’APF avait décidé de contrarier en installant une rampe amovible de fortune. Le Maire va alors décider de faire intervenir les forces de l’ordre locales de demander à la délégation de retirer sa rampe de fortune, « jusqu’à deux fois dans la même journée ! ». Des intimidations qui cesseront après un rendez-vous obtenu en préfecture le 17 février. La rampe amovible est désormais tolérée en journée. Les soirs de réunion, les représentants APF se débrouillent à plusieurs, chacun avec leurs membres valides, pour enlever la fameuse rampe avant de partir.

Le comble est que le fleuriste, voisin de la délégation APF, possède lui deux rampes fixes « indispensables pour sortir et rentrer les pots de fleurs » selon la mairie... !

Lors d’une dernière réunion qui a eu lieu en septembre, qui s’est soldée par une nouvelle fin de non-recevoir, la mairie a fait valoir un autre argument. Elle a expliqué aux représentants de l’APF ne pouvoir leur accorder une rampe extérieure, car « sinon, on devra l’accepter pour tous les commerçants ». Effectivement ! À Moulins, on a une certaine idée déformée de l’accessibilité.

Une pétition pour l’accessibilité dite universelle...
Depuis des mois, les nombreuses démarches et demandes de rendez-vous avec le maire de la ville, Pierre-André Périssol, restent sans effet ou s’étant soldée par des échecs et face à cette situation de blocage pour la libre circulation des personnes en situation de handicap à la délégation, l’APF a décidé de lancer une pétition.

L’APF qui a demandé à Pierre-André PERISSOL, de bien vouloir respecter l’obligation d’accessibilité et d’autoriser dans les meilleurs délais la mise en place d’une rampe extérieure définitive permettant l’accès à la délégation. L’APF a également saisi le Défenseur des droits pour lui faire part de cette situation ubuesque. Des responsables de la délégation se disent « Face à cette grave atteinte aux libertés fondamentales des personnes, extrêmement choquée et en colère ».

L’association qui rappelle dans son communiqué « que l’accessibilité concerne des millions de citoyens : personnes en situation de handicap, personnes âgées, parents avec poussettes, blessés temporaires, livreurs, cyclistes, etc. Refuser la mise en accessibilité d’un bâtiment, c’est nier à toutes ces personnes, leur liberté d’aller et venir ».

Stéphane LAGOUTIERE

Source : APF

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir