Contenu principal

Message d'alerte

Interprete en langue des signesA quatre jours du débat présidentiel qui aura lieu sur la chaîne d’information continue BFM.TV et CNews le 4 avril prochain, a 20 h 30 interpelle la chaîne dans un courrier en date du 29 mars dernier, souhaitant que ce débat soit accessible au plus grand nombre et notamment aux déficients auditifs. Une demande d’accessibilité essentielle, pour le candidat malheureux de Debout la France, qui n’n’avait pas pu participer au débat organisé par TF1 pour lequel seuls les « cinq principaux candidats » présentés par les sondages n’avaient pu participer.

Une campagne accessible a tous...
Le candidat qui avait déjà exprimé son regret face au manque d’accessibilité de la campagne électorale tant dans les débats que dans la présentation des programmes a l’occasion de la journée de l’anniversaire de naissance de Louis BRAILLE le 00 janvier 2017 (v. article). Un courrier ou il rappelle au Directeur Général BFM.TV avoir demandé « l'égalité démocratique que les bulletins de vote soient accessibles en braille pour les 2 millions de français malvoyants lors du scrutin présidentiel et législatif de 2017 ». Un débat qui selon lui doit pouvoir être accessibilité par tous et notamment pour les déficients auditifs.

« Je me dois cependant de vous alerter sur le fait que la soirée de débat organisé conjointement entre BFMTV et CNews, dans le format actuel, n’est pas accessible à tous et notamment aux 5 millions de Français qui souffrent de déficience auditive par faute d’absence de sous titrage en direct et/ou de traducteurs en langue des signes », insiste le candidat Nicolas DUPONT-AIGNAN.

Le candidat qui fera cependant une petite erreur dans son courrier en remerciant la chaîne pour son invitation à la jeune Mélanie Segard, trisomique, d’avoir présenté la météo, alors que celle-ci n’a pas eu lieu sur BFM.TV, mais sur la chaîne France 2.

La Rédaction

Source : Debout la France

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir