Contenu principal

Message d'alerte

Le Maire de Toulouse et President de Toulouse Metropole Jean Luc MOUDENC et Christophe ALVES adjoint au maire en charge du handicapPlus de dix ans après le vote de loi de 2005 qui prévoyait une accessibilité des Établissement recevant du public (EPR) et l’échec cuisant de tous les gouvernements a ne pas tenir leurs promesses en 2015 avec moins 4 % d’EPR accessible. Un nouveau délai est alors offert au travers des Ad’AP, de 6 à 9 ans notamment aux collectivités. Le Maire de Toulouse, Jean-Luc MOUDENC au côté de son adjoint en charge du handicap, Christophe ALVES ont présenté hier un plan d’investissement en trois étapes de 51 M€ pour rendre accessibles d’ici 2025 les 681 EPR de la ville et la métropole, dont seuls 70 EPR sont actuellement accessibles. Jean-Luc MOUDENC qui aura également présenté le lancement du nouveau dispositif FACIL’iti afin d’améliorer l’accessibilité du service internet de la ville de Toulouse et de ses services.

Trois plans et dix ans d’investissement...
Un projet et une politique d’investissement qui devraient permettre d’améliorer la vie quotidienne de près de 18 % des Toulousains concernés directement par des problèmes d’accessibilité, et qui au-delà des ERP se fixe quatre objectifs. Celui de l’accessibilité des espaces verts et de la voirie, celui des loisirs et enfin de l’offre culturelle et aller « au-delà de la loi handicap de 2005 à chaque fois que cela sera possible » insiste Jean-Luc MOUDENC.

Un projet d’accessibilité qui veut mettre en œuvre cette conception de l’accessibilité dite universelle, celle qui ne prend en compte seulement les personnes handicapées, mais aussi toutes celles à « mobilité restreinte » comme le sont « certaines personnes âgées, les femmes enceintes ou avec les poussettes ».

Un premier plan 2017-2019 d’un montant de 15 M€ permettra la mise en accessibilité de 237 bâtiments municipaux et 38 au sein de la métropole toulousaine, axée notamment sur les établissements scolaires et la petite enfance ainsi que la culture. Les seconds prévus pour la période 2020-2022 devrait permettre l’accessibilité de 170 bâtiments municipaux et 20 pour la métropole pour un montant de 16 M€. La dernière période étant prévue pour 2022-2025 concernant 212 bâtiments municipaux et 6 de la métropole pour un montant de 20 M€.

Un plan d’investissement « construit sur une période de trois mois, insistera Jean-Luc MOUDENC avec à la fois les services, mais aussi en concertation avec une centaine d’associations tant sur le diagnostic que sur les priorités des accès » lors de cette conférence de presse. Soulignant que ce plan qui comporte trois périodes fera l’objet d’un compte rendu régulier et permettre a « Toulouse de devenir une référence en améliorant l’autonomie des Toulousains et soit repérer comme un bon élève au niveau national sur un enjeu majeur qui concerne plus de 18 millions de Français ».

Culture, loisirs et sportif...
Quatrième ville de France la ville rose ne cesse de voire ces nouveaux arrivants progresser, ainsi qu’une présence étudiante en forte augmentation. L’art, les loisirs ou le sport sont des moteurs essentiels pour cette ville en pleine expansion. Une ville ne compte aujourd’hui à ce jour qu’un seul lieu culturel accessible aux personnes en situation de handicap et plus généralement a mobilité réduite celui du théâtre des Mazades, situé aux Minimes.

Un secteur qui a toute son importance, le maire et son adjoint ayant annoncé pour ce premier plan la retenue de projet emblématique citant à titre d’exemple, celui du Musée des augustins, le palais des sports, le centre de loisirs Petit Capitole, ou encore le complexe sportif du Mirail, le centre social d’Empalot, la Maison de quartier Jean Chaubet, ainsi que la totalité des mairies de quartiers ou des établissements scolaires, qui ont fait l’objet d’une mise aux normes ou le seront avant la fin 2019.

Innovation et nouvelle technologie...
Lors de cette conférence l’Adjoint au maire reviendra sur les nouvelles technologies numériques aux personnes sourdes, mal entendantes ou non voyantes, mais aussi la mise en service de FACIL’iti, ou la ville a mise par cesPresentation du systheme Toulouse Connect gere par Elioz anciennement Web Sourd solutions innovantes bien souvent plus importantes que les prescriptions légales en matière d’accessibilité démontrant la volonté de l’équipe municipale en place.

FACIL’iti, un dispositif innovant actuellement en fonctionnement à titre expérimental permettant de faciliter la navigation sur le site internet de la ville toulouse.fr. Un dispositif permettant à la fois de s’adapter, à divers sites équipés de ce protocole insiste, sa responsable qui permet également de mémoriser le profil de l’utilisateur. Un système qui permet notamment de s’adapter pour l’instant à douze types de handicap comme visuel, comme ceux de moteur comme la maladie de parkinson, la sclérose en plaques, ou handicap cognitif comme épilepsie ou la dyslexie.

Un dispositif qui pour pallier a douze formes de handicap propose 16 fonctionnalités afin de leurs permettre de façon plus sereinement sur le site. Un système qui véritablement innovant. À noter FACIL’iti, fonctionne sur l’ensemble des supports numériques : ordinateurs, tablettes et smartphones pour vous permettre d’accéder à l’information quand bon vous semble.

Toulouse Capitale de la culture sourde ?
La ville a certainement une attache particulière dans le cœur des déficients auditifs dont les initiatives notamment associatives ont toujours été très fortes. Toulouse aura été ainsi dans les années 80 la première ville en France à initier des classes en langue des signes française. Trente ans plus tard, Toulouse reste un phare pour de nombreux malentendants ou sourds puisqu'elle demeure l'une des rares villes en France à proposer une scolarité complète en langue des signes, de la maternelle au lycée. Toulouse qui encore innové il y a quelques années en étant la première ville a avoir installée des cabines téléphoniques pour les personnes sourdes et malentendantes...

Une présence et un militantisme sourd qui aura même donné naissance à un projet faisant entrer la communauté sourde dans la réalité économique la société coopérative d'intérêt collectif Web sourd, composée d'une trentaine de salariés dont la moitié est sourde. Malgré un portail d'information bilingue à destination des 500.000 personnes pratiquant la LSF en France et www.jobsourd.fr, le premier site pour l'emploi des sourds. Un magnifique projet qui n’aura pas survécu alors qu’il aura service d’exemple a nombreux service public.

Des sourds qui Toulouse Connect, bénéficier d’un service gratuit de mise en contact depuis chez eux via leurs ordinateurs. Un simple clic ! Qui permet au toulousain déficient auditif d’être mise en relation avec certains services de la ville, comme l’État civil, les maisons de la citoyenneté, la médiathèque José Cabanis, ou encore ceux dédiés a la petite enfance ou le Point info senior ou dédiée au Sport. Un service mis en place depuis février 2017 et qui compte une vingtaine d’agents municipaux formés à cet accueil. Un service géré par la société Elioz charge de retranscrire en direct la conversation en langage des signes.

«Une ville accessible à tous»...
Une ville rose qui aura connu dans ce domaine des hauts et des bas, la ville qui se trouvait ainsi dans le dernier baromètre d’accessibilité de l’APF, même si celle-ci ne prenant en compte que quasiment exclusivement le handicap moteur est située a la 15e place parmi les 100 villes « diagnostiqué » par l’association en 2011. Celle-ci descend à la 28e position en 2013 et 2014.

Si depuis de son arrivée Jean-Luc MOUDENC a voulu montrer une prise en compte de schéma dans la construction d’une ville porter vers le futur et«Une ville accessible à tous et je souhaite ». Christophe ALVES rappelant que lors de sa ville a Toulouse en 2016, la Secrétaire d’État en charge du Handicap, Ségolène NEUVILLE avait souhaité que « le cahier de prescriptions » mises en œuvre « devienne une référence nationale ».

Néanmoins certaines déceptions, trois ans après son arrivée en 2014 sont bien présents... comme dans les transports par exemple, ou Odile MAURIN avaient manifesté lors du salon Autonomic-sud en mars dernier sur le stand de Tisseo son incompréhension face a la gestion de Momibus, un service de transport destiné aux personnes handicapées. Cet investissement et cette annonce suffiront-ils à satisfaire les demandes ?... Rendez-vous dans en 2025 en espérant que cette progression ne soit pas stoppée...

Stéphane LAGOUTIERE

Sources : Mairie de Toulouse 2017

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir