Contenu principal

Message d'alerte

DEAFILine qui permet aux sourds ou ou malentendants de contacter leur service client fonctionnant uniquement sur androïde A partir d’aujourd’hui les les personnes sourdes peuvent désormais par la Loi pour une République Numérique bénéficier d'une heure de communication par mois via une traduction dans la langue de leur choix. Un décret du 9 mai 2017 qui prévoit d’augmenter les heures accessibles de 3h en 2021 et 5h en 2026. Objectif permettre a toutes personnes déficientes auditives de pouvoir accès au service du téléphone via une plateforme de traduction simultanée. Une date importante qui va manifestement changer le quotidien de ces personnes, A condition que ces entreprises et administrations aient bien respecté ce nouvel engagement !

Une étape clé…
Jusqu'à présent, pour environ 500 000 personnes sourdes sévères ou sourdes profondes sur les 5 millions de malentendants, c'était le système D qui fonctionnait, l'aide d'un proche, d'un voisin, pour une prise de rendez-vous, lesGraphique Le relais téléphonique en France quoi quand et comment pour les utilisateurs déficients auditifs, sourdes et aveugles et aphasiques échanges avec leurs proches, voire l'emploi de certaines applis pour les plus connectés.Désormais, la loi impose aux opérateurs le recours à un dispositif, le relais téléphonique. Il s’agit « aujourd'hui d’une étape essentielle que l'on attendait depuis de longues années et pour lequel le combat avait commencé en 2006 » à expliquer Jérémie BOROY, président de l'Union nationale pour l'insertion sociale des déficients auditifs (UNISDA).

Elles ont donc désormais la possibilité d'utiliser le service voix de leur téléphone pour appeler un ami, prendre un rendez-vous chez le coiffeur ou réserver une table au restaurant comme n'importe qui. Un marché important qui va générer de nombreux emplois et de la concurrence qui a déjà commencé. « Une vraie révolution » précise Jérémie BOROY, pour qui « La voix est présent dans votre vie quotidienne, personnelle, professionnelle, sociale, et même pour votre sécurité. Demain, ce service sera vraiment à la portée de tout le monde ». Un service qui pourrait être aussi un facteur de croissance pour le président de l’UNISDA.

Entreprise, service public…
Une date qui marque un premier point de rendez-vous. Ainsi, pour l’appel a la personne, service mis en place par Orange, SFR, Bouygues, Free. Permettant ainsi aux personnes sourdes, malentendantes, sourdes et aveugles ou aphasiques de passer et recevoir leurs appels téléphoniques. Une façon essentielle d’améliorer l’inclusion des déficients auditifs dans la société, car si la journée internationale de la langue des signes a permis de mettre en avant l’intérêt des Français, pour celle-ci reste elle encore difficile à aborder.

La loi prévoyant que les services clients devront à partir d’aujourd’hui permettre un accès au minimum à 50 % des horaires d’ouverture du service client puis dans sa totalité a partir de 2026. Un service disponible ce 8 octobre pour les services publics d’État, l’obligation s’entendra pour les services publics gérés par les régions, les départements et les villes de plus de 10 000 habitants, en 2020 puis pour les services publics gérés par les villes de moins de 10 000 habitants à partir de 2021. Si certains ont déjà pris des mesures en ce sens depuis plusieurs années, d’autres sont à la traîne, selon les associations et les opérateurs téléphoniques.

Plusieurs choix possibles…
La personne malentendante aura le choix entre langue des signes (LFS), langue parlée complétée (LPC), transcription écrite simultanée via son smartphone. Dans le premier cas, le malentendant pourra voir en vidéo sur son téléphone une personne dûment formée à la langue des signes qui fera l'intermédiaire entre l'appelant et l'appelé.

Dans tous les autres cas, les échanges se feront via l'application Roger voice, choisie par la plupart des opérateurs comme Orange, Bouyges Télécom, SFR l'ont choisi sauf Free qui utilise une autre appli, Deafi, étant uniquement disponible sur Android. Cette application permet de sous-titrer en temps réel sur l'écran du smartphone une discussion entre plusieurs interlocuteurs, les paroles de chacun s'affichant dans des couleurs différentes. À noter que pour les sourds aveugles, la conversation sera transcrite sur une interface braille, la réponse du sourd aveugle étant ensuite vocalisée à son interlocuteur, a précisé Olivier JEANNEL, créateur de Roger Voice.

Des appels qui seront disponibles dans tous ces cas l’être soit en Langue des signes française soit en français parlé complété transcription écrite simultanée (sous-titrage) ou dans un mode de communication adapté aux personnes aphasiques.

La nécessite d’une formation…
Une loi qui risque aussi d’être confronté au manque cruel d’interprète en LSF, auquel s’ajoute la création d’un diplôme traduction adapté aux personnes aphasiques. Indispensables à l’intégration des sourds et des malentendants, les interprètes en langue des signes française doivent passer par l’un des cinq masters spécialisés pour être reconnus. Salariés ou travailleurs indépendants, environ 400 interprètes diplômés exercent aujourd’hui en France, pour une population estimée à 120 000 sourds et 360 000 malentendants sévères. Des centres existent comme le centre universitaire Dauphine, à Paris, dans les locaux de l’École supérieure d’interprètes et de traducteurs (Esit)

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir