Contenu principal

Message d'alerte

Trops peu de salle de cinema sont accessible aux differentes situation de handicapFrédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la communication et Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, ont traité de l'accessibilité au cinéma et à l'audiovisuel pour les personnes en situation de handicap à l'occasion d'une séance de travail de la Commission nationale Culture handicap le 26 janvier 2012. Une réunion qui intervient une semaine après l'intervention la Confédération française pour la Promotion sociale des Aveugles et des Amblyopes (CFPSAA) qui demandaient que soient données des réponses.

À cette occasion, Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la communication a annoncé dans son discours aux associations représentant les personnes en situation de handicap plusieurs mesures. Avec notamment la mise en place incitative du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC), représentant un million euros par an pendant trois ans, pour que le sous-titrage et l'audiodescription des films s'imposent progressivement dès leur sortie en salles. Mais aussi le lancement de deux missions l'une sur les métiers de l'audiodescription, l'autre sur la coordination de l'information sur les œuvres sous-titrées et audio décrites

Afin de permettre un travail d'accompagnement notamment pour les petites et moyennes exploitations cinématographiques dans la mise en accessibilité des cinémas, les ministres ont proposé la mise en place d'un groupe de travail. Mais sans préciser ces moyens et sa composition. Enfin, la rédaction actuellement en cours selon Frédéric Mitterrand d'une nouvelle ouvrage de la collection Culture et handicap consacré précisément à l'accessibilité au cinéma.

« Cinéma et handicap »

Les deux ministres ont également confirmé leur soutien à l'organisation du Festival de cinéma « un autre regard », consacré au thème « cinéma et handicap », qui se tiendra du 29 au 31 mars prochain à Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Éric GARANDEAU, président du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC), a fait un état de l'action du Centre en faveur de l'accessibilité des œuvres et des salles, et notamment du suivi de la montée en charge de l'accessibilité des salles, avec le concours de la fédération nationale des cinémas français. Il a été convenu de déterminer en fin d'année 2012, sur la base des remontées d'information en cours et des progrès alors enregistrés, si des objectifs chiffrés de progression seront nécessaires à ce développement.

Dans le domaine de l'audiovisuel, les engagements pris par les chaînes publiques dans le cadre de leurs contrats d'objectifs et de moyens signés avec l'État ont été rappelés, ainsi que l'action du conseil supérieur de l'audiovisuel en matière de représentation du handicap, de qualité du sous-titrage ou de l'audiodescription. Le conseil supérieur de l'audiovisuel a annoncé la publication prochaine d'une étude sur les conditions du développement en France de récepteurs TNT vocalisant.

Un travail ou le chemin reste long et véritablement truffé d'embûche et peut-être comme le laissent entendre certains propriétaires de petites salles de mauvaise volonté devant ce qu'ils appellent « l'absence de clientèle ».

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir