Contenu principal

Message d'alerte

Située dans les locaux d’ex aequo a Lyon, cette "cabine téléphonique" destinée aux particuliers sera gratuite et ouverte tous les jeudis matins de 9h30 à 12h30 et ouverte depuis le 21 juin.©CLASHeureuse, telle est le sentiment de Amira résidente à Lyon et qui peut désormais grâce à une cabine téléphonique installée le local de la société Ex æquo pouvoir ainsi joindre sa mère, entendante. Mère et filles pour lequel les SMS étaient devenus fatiguant, explique-t-elle en langue des signes, lors d'une présentation officielle à la presse. Une solution désormais possible depuis le 21 juin dernier, avec le soutien financier de Websourd, une société coopérative d'intérêt collectif basée à Toulouse, qui développe cette technologie et gère la plate-forme des interprètes. La ville rose qui s'est équipée d'un équipement similaire il y a un an au sein de la médiathèque

Une cabine que de son côté la coopérative Ex aequo met à disposition chaque jeudi matin depuis le 21 juin un poste avec une caméra, permettant aux sourds d'entrer en contact avec des interprètes, qui eux-mêmes appellent la personne recherchée et lui transmettent les propos dictés en langue des signes. La langue des signes peut être utilisée, mais aussi le langage parlé complété (un code aidant à la lecture sur les lèvres) et l'écrit, la personne malentendante tapant alors le texte qu'elle souhaite voir transmit.

Situation similaire à Paris dans le quartier République, avec cette fois l'association Aditus qui depuis le 25 juin dernier propose également propose un relais téléphonique identique, cinq demi-journées par semaine, pour des appels privés, d'ordre administratif ou encore professionnel, limités à 15 minutes afin qu'un maximum de personnes puisse en bénéficier. Un dispositif financé par divers mécènes. Comme le montre Jérémie Boroy, délégué général d'Aditus, contacté au téléphone par le truchement d'un interprète. Ce dernier qui estime que de telles "cabines téléphoniques ont permis de démontrer leurs viabilités auprès des pouvoirs publics et qu'il faut maintenant les multiplier. Plusieurs associations défendant les sourds réclament depuis plusieurs années des centres relais avec des interprètes afin de téléphoner gratuitement en France, pays en retard sur ses voisins européens.

Un manque crucial d'interprète

Un service difficile d'accès pour les sourds qui ne peuvent tous s'offrir un accès illimité à un tel service, coûteux, à leur domicile. Et les interprètes manquent, explique Jean-Michel Armagnacq, directeur commercial de Websourd: "le besoin est estimé à 3.000 en France, alors que seuls 316 sont diplômés", selon lui.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir