Contenu principal

Message d'alerte

Remise de prix de la Fondation aux équipes d’étudiants issue de lUTC et de lISEP et a celle pôle universitaire Léonard de VinciA l’occasion du Prix étudiant 2018, le jury de la Fondation Sopra Steria-Institut de France, présidée par Xavier DARCOS, Chancelier de l’Institut de France, a récompensé, les projets 6e Sens (Grand Prix du jury) et EasyTalk (Prix coup de coeur), deux projets mettant le numérique au service de l’Homme. Créé en 2004, le Prix étudiant permet à des élèves d’écoles d’ingénieurs et de commerce ainsi qu’à des étudiants d’universités, de concrétiser des projets créateurs de valeur mêlant innovation et solidarité ou protection de l’environnement, à destination de publics vulnérables.

L’aboutissement d’une compétition de plusieurs mois
Pour cette édition 2018, le jury a reçu près de 40 dossiers dont 16 ont été présélectionnés. 4 équipes finalistes ont ensuite soutenu leurs projets devant un grand jury, composé de membres de l’Institut de France et de managers de Sopra Steria. Lauréats de l’édition 2018, les projets 6e sens et EasyTalk ont reçu respectivement une dotation financière d’une valeur de 10 000 € et 5 000 €. L’objectif étant de les accompagner tout au long de l’année pour donner vie à leur projet et surtout de le pérenniser dans le temps, grâce au soutien de leur parrain et marraine Sopra STERIA.

« Cette année encore, nous avons reçu de nombreux projets innovants de grande qualité.(…) Leur volonté, leur détermination, leur implication sont une grande fierté pour nous » a insisté Laurent GIOVACHINI, directeur général de la Fondation et directeur général adjoint de Sopra Steria.

Projet 6e Sens, des écoles UTC et ISEP…
Le « Grand Prix » a été attribué au projet 6e Sens porté par une équipe issue de l'UTC et de l'ISEP. Objectif : mettre la technologie au service d'une solution pour substituer le sens du toucher à la vision Les deux étudiants porteur du Projet 6e Sens des écoles UTC et ISEP qui remporte le premier prix dune valeur de 10 000 eurospour les mal voyants. Un projet dont sont à l’origine André Bonnelle (étudiant à l’UTC) et Rémi du Chalard (étudiant à l’ISEP). Pour Rémi du CHALARD, ce projet et le fruit d’une longue approche auprès de la déficience visuelle. « Tout jeune déjà, j’ai été touché par la cause des personnes non voyantes, mais je n’avais ni les connaissances, ni l’expérience, ni les capacités pour monter un tel projet », explique-t-il.

Membre du projet 6e Sens et étudiant en dernière année du cursus ingénieur à l’ISEP. « André et moi souhaitons porter ce projet et mettre la technologie au service des autres. Nous avons participé à ce prix, car nous recherchons des conseils, un suivi de la part de professionnels et nous partageons les valeurs de la fondation Sopra Steria – Institut de France. Ce prix nous permettra d’avoir un réel retour quant à la pertinence de notre innovation », conclut-il. L’équipe du 6e sens de l’ISEP/UTC, remporte elle le Grand Prix d’un montant de 10 000€.

Deux porteurs de projet a qui ont a demandé, quelle anecdote avez-ils a partagés avec nous ? « Nous avons eu l’occasion de tester la pertinence de notre concept grâce à un jeu pour enfants chez Nature et Découvertes. Ce jeu de sculpture en 3D permet de retranscrire des formes grâce à de petits picots. André s’est bandé les yeux pendant que je lui appliquais les formes sur l’avant-bras. Résultat : il a parfaitement réussi à distinguer sur sa peau les formes rien qu’au toucher. Cette expérience nous a convaincus que l’on peut substituer un sens à un autre en parvenant à « voir » ou percevoir des formes complexes sur notre peau ».

Prix coup de coeur du jury...
Revient a quant à lui au projet EasyTalk porté par les étudiants du pôle universitaire Léonard de Vinci Objectif, mettre à disposition d'enfants en situation de handicap un cahier de communication numérique interactive utilisée lors de leur apprentissage et de leur éducation afin d'échanger avec eux et de faciliter leur communication. Ce projet proposé par cinq étudiants, Inès SABANI Céline CARLIER, Morgane RAGNEAU, Sasha ROBERT et Jérémy THOMIAS, étudiants en double diplôme Ingénieur-Manager. Fruit d’un travail de sensibilisation et touché par les situations auxquelles sont confrontées les familles ayant un enfant handicapé, cette équipe mixte souhaite créer un cahier de communication numérique interactif.

Des valeurs de solidarité « soutenues par la Fondation et à celles que nous souhaitons promouvoir celle de l’égalité, du développement, des nouvelles technologies au service de l’homme. Participer à ce concours à étaient également pour nous l’occasion d'acquérir une certaine notoriété et de sensibiliser un maximum de personnes au handicap notamment aux difficultés rencontrées par les personnes privées de langage pour communiquer », indique Céline CARLIER, membre de l’équipe. Le projet EasyTalk de l’ESILV qui remporte avec son prix une dotation d’un montant de 5000€

Stéphane LAGOUTIÉRE

Sources : Fondation Sopra Steria-Institut de France

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir