Contenu principal

Message d'alerte

Affiche journée porte ouverte de la FFAC et a gauche Zoom sur le parcours du chien guideLe dimanche 30 septembre, à l'occasion des Journées portes ouvertes des écoles de la Fédération française des associations de chiens-guides d'aveugles. L’occasion pour le grand public de découvrir l’univers des chiens-guides, à ne pas confondre avec les chiens d’assistance, avec pour cela de nombreux ateliers et démonstrations. Un parcours qui vous permettra de découvrir et de comprendre leur passage en famille d’accueil, à leur formation auprès d’un éducateur jusqu’à la remise à leur futur maître. Des chiens qui sont aussi avant tout le résultat d’une formidable chaîne de solidarité !

Une journée un « peu en décalée »…
L’idée étant surtout de valoriser le lien qui existe entre le maître et son chien. « Nous souhaitons mieux faire connaître l’aide que peut apporter un chien-guide à une personne déficiente visuelle au quotidien, principalement dans les déplacements » insiste le président de la Fédération Paul CHARLES. Un travail d’une école qui sera de permettre au final que le chien puisse guider son maître en toute sécurité. Un chien qui demeure un aussi un formidable vecteur de lien social et d’inclusion.

Une nouvelle campagne de sensibilisation à la tonalité décalée a pour but de faire connaître les bénéfices d’un chien-guide dans le quotidien d’une personne déficiente visuelle. Mettant en scène ce duo exceptionnel, dans des situations volontairement rocambolesques et improbables, elle retranscrit l’intensité de la relation de confiance établie entre un maître et son chien-guide.

Le respect de loi encore difficile…
Même si faut encore regretter le comportement régulier de certains établissements recevant du public comme certains commerçant à l'origine du dépôt de plainte comme celle de Kévin X, expérience douloureuse vécue à Toulouse et ne respectant pas la loi. Une loi qui autorise pourtant les chiens-guides accompagnés de leurs maîtres à accéder sans exception, sans muselière et sans surcoût, dans tous les lieux ouverts au public (transports, commerces, cinémas, restaurants, hôtels…).

Un chien pourtant essentiel dans l’accompagnement de la personne déficiente visuelle dans les tâches les plus ordinaires qui, sans ces chiens, seraient des aventures extrêmes. Les rues étant pleines d’obstacles à éviter ou à trouverDes chiffres pour interpeller selon Fédération française des associations de chiens guides daveugles …passages piétons, monter l'escalier. Un chien qui est aussi facteur d’inclusion dans l’emploi comme le confirme Julien et son chien Lucky « un chien-guide est pour moi une évidence. Je suis très actif, je travaille à la mairie de ma commune et je suis sportif de haut niveau (Judoka en équipe de France) ».

« Hermes » Une histoire de couple…
Il y a des témoignages qu’il vaille d’être présente pour comprendre l’importance de ces chiens dans la vie quotidienne des personnes malvoyantes ou non-voyante. Celle de Jean-Marie et de sa femme Souhella, résidant à Bordeaux, en fait partit. Jean-Marie, aveugle de naissance, avait bénéficié de l’aide d’un chien-guide dans les années 90. Vient la naissance de leur fille Sofia dont le couple s’est occupé pendant ses premières années. Mais en quelques années la vue de Souhella disparaît totalement, en 2015, il faut donc réfléchir à l’arrivée d’un nouveau chien guide. Alors pourquoi ne pas se déplacer avec l’aide d’un chien guide ? Mais la gestion d’un chien guide pour Souhella et un chien guide pour Jean-Marie était impossible dans l’appartement familial.

Alors pourquoi ne pas avoir un chien pour tous les deux ? Pas si simple puisqu’un chien-guide à un seul maître, et si toutefois il est possible d’obtenir un guide pour un couple, c’est toujours la même personne qui tient le harnais. Après analyse, Hermès, éduqué par Nathalie, était le chien idéal pour ce couple. Désormais, Hermès guide indifféremment Souhella, Jean-Marie ou les deux et peu importe, qui tient le harnais ! Hermès doit être un des seuls chiens-guides si polyvalents...

En 2017, 237 chiens-guides ont été remis !...
Avec un cout de 25 000 €, il sera remis à son maître à l’âge de deux ans environ avant de prendre sa retraite dix ans plus soit chez son maitre soit dans le cadre d’une adoption. Un coût et la durée de période d'activité du chien, qui font qu’aujourd’hui seul 1% des 201 000 personnes déficientes visuelles, bénéficie d’un chien guide, et ce malgré la solidarité et les écoles de chiens. Chaque année, plus de 200 chiens-guides sont remis gratuitement à des personnes malvoyantes ou aveugles.

Malgré cela regrette Paul CHARLES « 1 chien guide pour 100 personnes déficientes visuelles, s’est trop peu ». Une campagne et une journée porte ouverte dont les douze centres de formation de la FFAC seront prêts à vous accueillir (programme journée porte ouverte) afin souligne son président qu' « ensemble nous faisons avancer les choses pour remettre plus de chiens-guides aux personnes déficientes visuelles qui en auraient tellement besoin ! ». Alors oui les chiens guide c’est Wouf !

Stéphane LAGOUTIERE

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir