Contenu principal

Message d'alerte

Fabrication médicament controle qualiteLes Entreprises du Médicament, malgré un contexte économique difficile et tendu, poursuivent leur dynamique d'emploi des personnes en situation de handicap. Des entreprises qui viennent de signer le 21 mai 2014, le renouvellement d'un accord de Branche. Cet accord a rencontré l'adhésion de la CGT, la FO et l'UNSA. La CFTD, la CFTC et la CFE-CGC se sont déclarées favorables, mais attendent l'accord de leur fédération.

Il s'agit du deuxième accord de Branche, signé pour une durée de 5 ans (de 2015 à 2019), qui poursuit l'ouverture des entreprises du secteur à ceux dont l'emploi est fragilisé par un accident de la vie, une maladie ou une déficience motrice, cérébrale, psychique ou sensorielle.

Cet accord réaffirme la volonté de reconnaître à part entière la personne en situation de handicap dans son milieu professionnel.

L'ensemble des acteurs des Entreprises du Médicament concernés par l'emploi des personnes en situation de handicap (directions, équipes RH, manager, institutions représentatives du personnel ...) témoigne ainsi de leur forte implication sur la thématique du handicap, pilier de la RSE.

Le premier accord, signé le 25 septembre 2008, a permis de faire progresser le taux d'emploi des personnes en situation de handicap de 1,69% en 2009 à 2 ,91% en 2013, en dépit de la baisse générale des effectifs au sein du secteur. Il s'est également traduit par la création d'une mission Handicap de Branche : HandiEM, association gérée paritairement par une délégation patronale et une délégation salariale.

Ce nouvel accord est innovant en ce qu'il fixe un nouvel objectif de 440 de recrutements d'ici le 31 décembre 2019, instaure des aides financières incitatives à l'embauche, financées par HandiEM, en fonction de la nature et de la durée des contrats signés et initie des actions expérimentales sur le trouble psychique.

Un focus particulier est mis sur la professionnalisation des jeunes, souvent éloignés de l'emploi du fait de leur handicap, ainsi que sur le maintien dans l'emploi.

Le nouvel accord doit être soumis prochainement aux pouvoirs publics en vue d'un agrément qui permettra aux entreprises entrant dans le champ d'application de l'accord, de continuer à bénéficier des actions mises à leur disposition (maintien dans l'emploi, formation, insertion) dès le 1er janvier 2015.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir