Contenu principal

Message d'alerte

Manifestation medecins 2014La Fédération nationale des Orthophonistes a choisi de s'associer au Mouvement pour la Santé de tous (MPST) et qui réunit 45 organisations d'étudiants et syndicats de professionnels de santé. Elle a annoncé sa décision de manifester le 15 mars prochain contre le projet de loi santé qui sera présenté le 17 mars à l'Assemblée nationale en première lecture. Une manifestation à laquelle la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) a également annoncé sa présence. Seul le Syndicat national des Infirmières et Infirmiers libéraux a annoncé qu'il n'adhérerait pas au mouvement, mais dénonce toutefois certains aspects de la loi.

La FNO, qui dit regretter le manque de considération pour la profession et l'ensemble du corps médical, des professionnels sont « responsables de notre pratique, et conscients de notre place spécifique dans le système de santé », rappelle la FNO. Avant d'ajouter qu'« il est de notre devoir de soignant de participer à cette manifestation pour dire haut et fort notre crainte de voir ce système solidaire et équitable mis à mal par ce projet de loi de santé qui sera présenté ».

Le syndicat des orthophonistes souligne que si des différends ont pu être publiés dans la presse entre les professions médicales et les professions non médicales cela ne change en rien la solidarité contre ce projet de loi pour lequel l'ensemble parait totalement opposé.

Contacté par l'AFP, le ministère de la Santé a indiqué que la publication des tarifs interviendrait «la semaine prochaine». A partir de ce moment-là, «la facturation pourra débuter de façon rétroactive» au 1er mars. Autre point de crispation pour la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) et pour sa présidente, Lamine GHARBI, celle de l'annulation par le ministère des «trois dernières réunions prévues» dans le cadre du groupe de travail sur le service public hospitalier, que doit redéfinir le projet de loi santé.

La présidente s'indigne également du report de la publication des tarifs hospitaliers. Habituellement fixés au 1er mars par arrêté du ministère de la Santé, ces tarifs définissent le montant des remboursements par l'Assurance maladie aux établissements hospitaliers pour les 2.300 actes de soins répertoriés. «Le ministère demande aux établissements hospitaliers de ne plus facturer. On va ainsi étrangler des cliniques fragiles, dont la trésorerie est déjà tendue», a-t-il estimé.

La FHP dénonce également «l'ensablement des discussions». Le ministère assure que les «travaux techniques et les échanges se sont poursuivis avec l'ensemble des acteurs», malgré l'absence de «réunion plénière». Une nouvelle réunion doit se tenir la semaine prochaine, a-t-il indiqué.

« Faire croire à qui veut bien l'entendre que nous ne serions pas directement concernés par ce projet de loi de santé est malhonnête, et nous devons plus que jamais prouver notre place et la tenir ! Peu importe les jeux d'appareil et les tentatives de déstabilisation, les orthophonistes seront le 15 mars place Denfert Rochereau ! Haut et fort, nous dirons notre profond désaccord avec ce projet de loi ! », conclut la FNO dans son communiqué.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir