Contenu principal

Message d'alerte

La FNO en greve le 13 mars 2015 a Paris appel aujourd hui les professionnelles a descendre dans la rueA trois jours du de leurs XXIIIes congrès du 9 au 11 juin prochain, le syndicat de la Fédération Nationale des Orthophonistes ont annoncé mettre en garde le gouvernent contre la parution d’une ordonnance chargée de la transposition de la directive européenne de reconnaissance des qualifications professionnelles. La FNO qui estime dans un communiqué le caractère « dangereux à la fois de l’accès partiel et de la vérification a posteriori de la maîtrise de la langue » pour les d’orthophoniste.

Une situation qui selon le syndicat et pour lequel les associations que nous avons interrogées risque par cette mesure de réduire l’accès partiel en le réduisant a un exercice limité uniquement à certains champs de compétences de la profession. Une situation que dénoncé la FNO suivie en cela par toute la profession, et par le CPLOL, pour lequel celle-ci doit « conserver une formation et un exercice généralistes ». Une situation qui aurait au final souligné le syndicat, d’induire au final « une fragilisation de la profession, en créant plusieurs niveaux de compétences et à terme de nouveaux métiers, sous-qualifiés ».

L’autre crainte des professionnels, concernant la vérification de la maîtrise de la langue, une situation incompréhensible pour le gouvernement après avoir reconnu la qualification, alors que cette prise en compte représente une des spécificités des d’orthophoniste dont l’objet même est la langue.

Celle-ci permet par sa prise en charge de pouvoir exercer et prendre en charge efficacement l’ensemble des pathologies traitées par les orthophonistes. Le CPLOL et la Commission européenne ayant admis que la profession d’orthophoniste constituait une exception à la règle prescrite dans la directive.

La Mise en danger d’une profession...
Le syndicat qui déplore dans son communiqué que le gouvernement français utilise le prétexte européen « pour mettre en danger la qualité et l’organisation du système de santé en France et exige que la transposition de la directive soit revue afin de mieux correspondre à la spécificité de notre pays ». Interpellant la Ministere des Affaires sociales et de la Santé, Marisol TOURAINE, a qui il demande que celle-ci que « pour des raisons impérieuses d’intérêt général » tel que le permet la directive aux pays d’accueil, l’accès partiel à la profession d’orthophoniste ne soit pas possible en France.

Une profession qui exige également que « la vérification de la maîtrise de la langue soit effectuée préalablement à tout processus de reconnaissance permettant d’exercer en tant qu’orthophoniste en France. Il en va de la qualité des soins et de la sécurité des patients ».

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir