Contenu principal

Message d'alerte

Des étudiants dans un amphi lors examen partiel à l’universitéSi les raisons semblent tenir du refus du Comité d'action syndicale de la psychiatrie (CASP) de reconnaître le rôle spécifique et statutaire des universitaires dans la formation initiale des médecins et notamment la formation des futurs spécialistes en psychiatrie et la formation continue des psychiatres. Le conseil d'administration du Syndicat universitaire de psychiatrie (SUP) ài annoncé dans un communiqué son départ et insiste aussi sur son attachement à une psychiatrie moderne fondée sur les éléments de validité que nos patients sont en droit d'attendre de nous et sur lesquels nous devons fonder nos pratiques. Les récentes positions du CASP ne vont malheureusement pas dans le même sens.

Fondé, en 2000 pour regrouper l'ensemble des syndicats de psychiatres, le CASP ne représente plus qu'une fraction d'entre eux et a perdu sa vocation à représenter la profession devant les pouvoirs publics. Il n'a pas dans sa constitution de représentation universitaire et plusieurs autres syndicats de psychiatres n'en font pas ou plus partie.

Le SUP tient aussi à rappeler par la voix de son président le Professeur B. GRANGER, ses liens étroits avec le Syndicat national des médecins, chirurgiens, spécialistes et biologistes des hôpitaux publics (Snam--Hp), ainsi que son appartenance au Collège national pour la qualité des soins en psychiatrie (CNQSP), qui regroupe un grand nombre de syndicats et sociétés savantes de notre discipline.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir