Contenu principal

Message d'alerte

Philippe Launay ouvrant l assemblee generale du syneasLa FEGAPEI et le SYNEAS, tous deux signataires de la convention collective nationale de travail des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées du 15 mars 1966, ont décidé, lors de leurs assemblées générales respectives du 25 juin, de fusionner pour créer une nouvelle organisation professionnelle d'employeurs pour devenir la principale représentante des employeurs associatifs dans le secteur social, médico-social et sanitaire. Une nouvelle organisation professionnelle, dont les adhérents se sont prononcés à une très large majorité en faveur de cette démarche, à 98,1 % pour le SYNEAS, et à 89,4 % pour la FEGAPEI.

La FNO en greve le 13 mars 2015 a Paris appel aujourd'hui les professionnelles a descendre dans la rueAu lendemain d'une journée nationale fortement chargée en discussion et en échanges, le syndicat la FNO, représentant les orthophonistes, ont annoncé leur refus a la ministre de la Santé, Marisol TOURAINE de voir leurs professions reclassées à bac+3, dans la fonction publique hospitalière alors que leur niveau de formation et de compétences à niveau bac+5. Des professionnels refusent également la tentative de passage en force par la DGOS, en Conseil supérieur de la fonction publique hospitalière et ceux malgré un rejet.

Le Comite Directeur de l UFSBD et sa presidentePrésidente sortante, le Dr Sophie DARTEVELLE a été réélue le 30 avril dernier pour un nouveau mandat de trois ans. À cette occasion, et à la veille des cinquante ans de l’Union française pour la santé bucco-dentaire, cette dernière présentera les nouvelles orientations de l’Union en matière de santé et notamment a destination des plus fragiles comme les personnes handicapées ou agées.

Manifestation medecins 2014La Fédération nationale des Orthophonistes a choisi de s'associer au Mouvement pour la Santé de tous (MPST) et qui réunit 45 organisations d'étudiants et syndicats de professionnels de santé. Elle a annoncé sa décision de manifester le 15 mars prochain contre le projet de loi santé qui sera présenté le 17 mars à l'Assemblée nationale en première lecture. Une manifestation à laquelle la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) a également annoncé sa présence. Seul le Syndicat national des Infirmières et Infirmiers libéraux a annoncé qu'il n'adhérerait pas au mouvement, mais dénonce toutefois certains aspects de la loi.

Signature convention FNO MGENSoucieux de poursuivre l’action des problèmes liés aux langages pour tous, la Fédération nationale des orthophonistes (FNO) a annoncé dans un communiqué avoir signé le 5 mars dernier un partenariat avec le MGEN (1) afin d’agir en faveur de la prévention des troubles de la voix à destination des enseignants. Un trouble qui aujourd’hui concernerait plus d’un enseignant sur deux (2). Un partenariat qui selon la FNO apportera son soutien au groupe MGEN dans ses actions de prévention et s’articule autour de trois axes.

Accord convention Handicap Groupe ThalesÀ l’occasion de la signature d’un huitième accord Groupe en faveur des personnes en situation de handicap, Thalès réaffirme son engagement pour favoriser l’insertion professionnelle des travailleurs handicapés. Avec 1700 salariés en situation de handicap, le Groupe s’engage à recruter 120 personnes en situation de handicap dont 38 contrats d’alternance et 246 stagiaires entre 2015 et 2017 ainsi qu’à respecter la norme Afnor x50-783 « Organismes handi-accueillants » sur cette période.

Medecine du travailÀ l’ occasion de sa présentation de 50 nouvelles mesures destinées à simplifier l'activité des entreprises, François HOLLANDE a annoncé vouloir « la visite médicale obligatoire n'est réalisée que dans 15 % des cas » et « peu relever de la formalité impossible » du fait d'un manque d'effectifs médicaux ou de contrats courts. Une annonce qui fait craindre aux syndicats comme aux médecins du travail que celui-ci ne soit remplacé par un médecin généraliste. Après les syndicats des médecins qui rappel que l’ont on ne s'improvise pas médecin du travail et que sa suppression serait un risque important tant pour les entreprises que les salariés.