Contenu principal

Message d'alerte

Les différents partenaires sociaux réunis en septembre 2017 lors dune conférence sur le dialogue socialeAlors que le secrétaire d’État Sophie CLUZEL, en charge du handicap, travaille toujours actuellement sur une, réforme de l’emploi des travailleurs handicapés, et a une plus grande « inclusion en milieu ordinaire », reforme qui devrait être présente dans les prochaines semaines. Les cinq principales organisations syndicales (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO), renouvellent leur attachement à la négociation collective et à la signature d’accords dédiés au Handicap, au niveau des branches et des entreprises, ceci dans l’objectif de « mieux intégrer et maintenir en emploi les personnes handicapées ».

Bruno LEMAIRE recevant entouré la délégation de la CPME son président François ASSELIN le 22 mars 2018Alors que la réforme engagée en début d’année pour la simplification du taux d’emploi des travailleurs handicapés avec la volonté pour le gouvernement de promouvoir l’insertion en milieu ordinaire dont les négociations devrait se conclure fin juin. Sophie CLUZEL a confirmé sur le plateau de RTL accompagné d’Alexandra une jeune bipolaire, a souhaité rassurer les petites et moyennes entreprises de moins de 20 salariés dont la crainte de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), étaient qu’ils soient désormais soumit a l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés.

Mise en place du Comité Social et Economique dans les entreprisesLa réforme du Code du travail a dessiné les contours de la nouvelle et bientôt seule instance représentative du personnel. Une ordonnance supplémentaire, un décret du 22 septembre 2017 et quelques amendements plus tard, le fonctionnement du Comité Social et Économique (CSE) est désormais connu. Un mode d’emploi obligatoire pour toutes les entreprises de plus de 11 salariés. Les entreprises disposant déjà d'une ou plusieurs instances représentatives du personnel (DP, CE et CHSCT) ont jusqu'à la fin du mandat de leurs élus ou au plus tard jusqu'au 31 décembre 2019 pour mettre en place cette nouvelle institution.

Les différents partenaires sociaux réunis en septembre 2017 lors dune conférence sur le dialogue socialeAu-lendemain de l’annonce du Syndicat Sud-Rail denoncant la politique d’emploi et des revenus de la SNCF (v.article), et du lancement de la semaine pour l’emploi ce 13 novembre, Sophie CLUZEL a réuni le 9 novembre dernier, l’ensemble des partenaires sociaux afin de rappelé l’importance de l’inclusion dans le monde du travail des personnes en situation de handicap. Une discussion qui devrait se poursuivre sur ce sujet en janvier 2018. Une réunion qui fait suite aux objectifs fixés par le CHI du 20 septembre dernier, pour des syndicats qui a l’exception de quelques-uns n’ont pourtant pas pourtant tendance a éprouvé une véritable préoccupation pour ce dossier.

Un TGV avec des passager s’apprêtant a prendre le train dans une gare françaiseAprès avoir engagé des négociations avoir lancé le 28 mars la phase de négociation avec l'entreprise et inviter les salariés de l’entreprise a se mobiliser. Le troisième syndicat de la SNCF a fait savoir dans un communiqué son intention de déposer devant le TGI de Bobigny une action de groupe pour discrimination au handicap. Un motif rajouté au Code du travail dans les articles L.1134-6 à L.1134-10 il y a maintenant et qui serait la première du genre. Le syndicat évoquant notamment une rémunération moyenne des salariés handicapés qui serait de 11 % inférieure aux autres et verraient leur promotion retardée, une situation contestée par la direction de la SNCF.

Premier cause de causé de santé aux travail les risques psychosociaux le le burn out reste une réalité mal définie et mal quantifiéePremier cause de causé de santé aux travail, les risques psychosociaux, le le burn-out reste « une réalité mal définie et mal quantifiée » avait pointé un rapport, « relatif au syndrome d’épuisement professionnel » présenté à l’Assemblée nationale le 9 février 2017. Une situation évoquée par la ministre de la Santé Agnès BUZYN le 22 octobre dernier qui revient sur ces couts pris en charge par la CPAM. Une situation sur lequel la CFE-CGC s’interroge depuis longtemps sur les sommes dépensées dans le cadre des troubles psychiques liés au travail (stress, mal-être, épuisement professionnel) et rejoint l’analyse de la ministre.

2017.10.09.Un enfant lors dune séances chez un orthophonisteLa commission des affaires sociales du Sénat, a présenté ces conclusions le 5 octobre dernier relative a la ratification de l’ordonnance n°2017-50 du 19 janvier 2017 relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles dans le domaine de la santé a supprimer partiellement « les dispositions introduisant un accès partiel aux professions de santé, en considération des risques pesant sur la cohérence, la qualité, et la sécurité de notre système de soins ».