Contenu principal

Message d'alerte

La pyramide de chaussure face nord ouest place du Trocadéro a ParisHandicap International organisait ce samedi 29 septembre 2012, année des 30 ans de l’association, ses Pyramides de chaussures contre les mines antipersonnel et les bombes à sous-munitions (BASM) dans 32 villes de France. Avec 50 000 nouvelles signatures collectées ce jour sur sa pétition d’interdiction, l’association dépasse aujourd’hui la barre des deux millions de signataires. Se ainsi 32 Pyramides de chaussures qui se sont érigées ce samedi partout en France, symboles du combat mené par Handicap International contre les mines et les BASM. L'objectif étant de rappeler au grand public que plus de 80 pays sont pollués par des restes explosifs de guerre (REG)

qui tuent ou mutilent une personne toutes les deux heures dans le monde.

Une 18e édition revêtu un caractère tout particulier pour touts les bénévoles et sympathisants qui ont salué trois décennies consacrées à lutter contre l'injustice faite aux personnes les plus vulnérables dans le monde, principalement les personnes handicapées. De l'autre côté toujours au coeur de l'actualité, l'utilisation de mines et de BASM par les forces armées syriennes démontre que la mobilisation ne doit pas faiblir. Des Français mobilisée dans de nombreuses villes ou il ont signé la pétition adressée aux Etats pour obtenir l'interdiction totale et universelle de ces armes avec notamment : 10 000 signataires à Lyon (69), 5000 à Paris (75), 3200 à Nancy (54), 1700 à Clermont-Ferrand (63), 1500 à Lille (59), 1200 à Chambéry (73), 600 à Niort (79) où c'était la première édition de la manifestation.

« Nous devons rester mobilisés pour que les 16 millions de personnes concernées par la présence de ces armes dans leurs pays cessent de subir indéfiniment les conséquences la guerre ! » déclare Jean-Marc Boivin, directeur général de Handicap International. Au-delà des drames humains que provoquent les mines et les BASM, des millions de victimes « invisibles » subissent aussi leurs conséquences. Ces armes représentent une entrave majeure au développement des pays pollués, dont l'économie repose majoritairement sur l'agriculture. Leur présence interdit l'accès aux champs ou aux points d'eau et prive des familles entières de leurs moyens de subsistance.

Dans toute la France, Handicap International a notamment proposé au public d'assister comme chaque année à des démonstrations de déminage, ou de découvrir ses actions à travers l'exposition « Agissons pour les victimes ». L'événement se voulait également festif avec une programmation artistique riche et tout public : fanfares, concerts, art de rue, parades brésiliennes... A Paris, Song Kosal, victime de l'explosion d'une mine antipersonnel à l'âge de cinq ans, a partagé son témoignage émouvant avec le public. Cette jeune cambodgienne de 24 ans se bat dans son pays et sur la scène internationale pour faire interdire ces armes dévastatrices.

La Rédaction

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir