Contenu principal

Message d'alerte

Stéphane HESSEL le 16 Mars 2012 à Paris lors d'une de ses interventionsÂgé de 95 ans, l'auteur du manifeste "Indignez-vous" en 2010, qui deviendra soudain par cet ouvrage, une icône décédée dans la nuit du 26 au 27 février. Un décès qui n'a eu de cesse de faire apparaître un concert de louanges de droit comme de gauche. Reste, à connaître la réelle sincérité de ces paroles, envers un homme, loin d'avoir, être totalement apprécié de son vivant. Stéphane HESSEL qui nous quitte à la veille de la parution d'un nouveau livre « A nous de jouer ! » un livre d'entretiens dans lequel il exhorte les "indignés de cette Terre" à agir avec compassion en faveur d'un "monde social !".

Un parcours multiple et parfois contesté...

Né le 20 octobre 1917, d'origine allemande arrivant en France à l'âge de huit ans ou il sera naturalisé en 1937. Normalien, il rejoint les Forces françaises libres en 1941 à Londres lui valant d'être arrêté et déporté à Buchenwald, puis à Dora, d'où il s'évade. Il entre alors au Quai d'Orsay en 1945, et fait une partie de sa carrière diplomatique auprès des Nations unies. Il connaîtra par la suite différents ministères de l'intérieur et de l'éducation. En 1981, il devient ambassadeur de France sous la présidence de François Mitterrand. En 2006, il est promu grand officier de la Légion d'honneur. Peu du connu du grand public ce dernier saura l'auteur d'ouvrages et se fera connaître pour ses positions concernant les droits de l'homme, mais surtout le conflit israélo-palestinien notamment en 2006, pour lequel il connaîtra de forte critique du CRIF.

le président du CRIF, Richard PRASQUIER, qui publie aujourd'hui une lettre dans laquelle il se dit effaré « par le succès de son fascicule d'une indigente indignation », considérant que ce dernier « fut avant tout un maître à ne pas penser » et que sa « mise au pavois ». Et d'affirmer que « malgré ses accommodements avec la vérité historique et sa faiblesse argumentative, en dit beaucoup sur le désarroi intellectuel de notre société et sur le rôle aberrant qu'y joue le marketing des individus que l'on transforme à bas prix en luminaires idéologiques ».

Dans son parcours multiple, Stéphane HESSEL aura été également en 1962, le premier de l'Association de formation des travailleurs africains et malgaches (l'AFTAM). Aujourd'hui, rebaptisée COALLIA et plus 2.000 personnes salariées agissant sur quatre pôles : l'habitat social adapté, l'hébergement social, la promotion sociale et le médico-social s'occupant de personnes âgées et adultes handicapés. L'association gérant également des établissements d'hébergement pour personnes âgées, des foyers pour adultes handicapés mentaux ou psychiques, des services de suivi.

Un Best-Seller, vendu à plus de quatre millions d'exemplaires dans près de 100 pays met en évidence et amplifie les mouvements des indignés qui ont émergé en Espagne, Grèce et États-Unis. L'intérêt suscité par cet ouvrage et son retentissement amène Stéphane HESSEL à approfondir son propos dans deux publications complémentaires : Engagez-vous ! et Le Chemin de l'espérance.

Toutefois, Indignez-vous ! suscite aussi des oppositions, ainsi celle de Pierre ASSOULINE qui écrit : « Cette manière de mettre ainsi sur une même ligne morale la situation des sans-papiers, la dérégulation du capitalisme et les crimes du totalitarisme national-socialiste devraient nous... indigner99 » ou celle de l'homme politique suisse Pierre Weiss, qui dénonce son « aveuglement » et son « indignation monomaniaque ».

Un modèle pour les générations futures ?

De son côté et parmi les nombreuses interventions des membres du gouvernement celle de la ministre en charge des personnes handicapées et de l'exclusion, Marie-Arlette CARLOTTI, dit avoir appris « avec beaucoup d'émotion la mort de Stéphane Hessel ». Un homme qui selon elle a « contribué à faire de la France une république solidaire. C'est ce modèle français que nous devons encore aujourd'hui défendre et promouvoir ». Concluant que Stéphane Hessel « nous a montré que la France était plus forte unie et fraternelle. Il a su faire preuve, tout au long de sa vie, d'indépendance et de liberté de pensée. Sa lutte contre les injustices doit rester un modèle pour les générations futures ». L'avenir nous quoi retenir nombreux ayant demandé au Président François HOLLANDE qu'un hommage national lui soit rendu...

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir