Contenu principal

Message d'alerte

Le film "The session" au coeur d'une polémique dans la société française En plein semaine des personnes handicapées et la présentation du film documentaire qui sera présenté le 4 avril sur Arté, que les journalistes ont pu voir en avant-première hier à Paris. The Session présent depuis mercredi dernier dans les salles lui commence déjà à créée polémique dans le milieu associatif, politique voir religieux...Assistance sexuelle, prostitution ou se trouve la ligne, d'un sujet très sensible ou l'Europe elle-même reste très divisé !!!

Alors que le journal libération sous-titre "Handicapés, du sexe pour tous" créant semble-t-il un parallèle avec le débat sur le mariage gay. Mais peut-on véritablement parler d'association ? Reste que l'assistance sexuelle est interdite. Un gouvernement comme la Ministre Marie-Arlette CARLOTTI, qui ne s'est toujours emparé de ce sujet sensible, dont certaine association distingue l'assistance sexuelle comme une forme de prostitution.

Un film dont l'OCH remet en cause « la légitimation morale »

Parmi ces associations celle de Femme pour agir Femme pour le Dire (FAFD), ou encore l'Office chrétien des personnes handicapées. Dans la FAFD, interrogé à l'occasion de la journée internationale de la femme Mary PIOT présidente de l'association a elle affirmé ne pas accepter ce principe qu'elle considére comme de la prostitution déguisé.

De l'autre l'OCH a publié une critique du film affirmant que "l'assistance sexuelle, payée pour ses prestations physiques, s'identifie bien à une forme de prostitution. [...] Pour être clair, on propose à la personne handicapée de se payer ce qu'elle n'a pas obtenu par l'attrait de sa personne. L'assistance sexuelle, loin de respecter la personne handicapée dans sa dignité, l'assigne à un statut de sous-homme, et lui propose des solutions au rabais – d'ailleurs l'attitude d'Helen dans le film est souvent infantilisant ". Une légitimation morale de ce film est d'ailleurs jugée comme au final "désagréable" par l'OCH.

Une évolution des mœurs

Pourtant au-delà de associations que certains jugerons comme conservatrice, des associations et des professionnels de santé se mobilisent pour que la société française évoluent. Une évolution dont ont fait le choix des pays comme les Etats-Unis, les Pays-Bas, Suisse ou encore Italie. Si la gauche semble plus favorable, Roselyne BACHELOT, alors ministre de la Santé avait déclaré être "rigoureusement, formellement, totalement opposée" à la création d'un statut "d'assistant sexuel". Reste comme l'indique l'un des principaux responsable de l'association CH(s)OSE qui se bat poSauver & Fermerur une vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap reste long et difficile, pour preuve la secrétaire général du Comité interministériel du handicap (CIH) a récemment déclaré "ce n'est pas du tout inscrit dans les priorités gouvernementales [...] c'est un sujet délicat et difficile".

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir